Aire Mondes romans

Aire Mondes romans

Responsables : Maud LE GUELLEC et Anne ROBIN

L’aire « Mondes romans » mène actuellement une réflexion collective autour des « fins de siècle » et « fins d’époque », un projet commun à tous ses membres et à l’intérieur du cadre qu’adopte le CECILLE, à savoir « Espaces autres, partages sensibles, sociétés spectaculaires ». Il s’agit, par cette enquête autour des expressions des angoisses et des peurs, des fuites et des replis, des attentes et des expectatives, des inquiétudes et des béatitudes traduisant l’arrêt d’une période ou d’une ère, de renforcer l’articulation de nos travaux sur les cultures en langues romanes depuis le bas Moyen Âge jusqu’au XXIe siècle, tout en approfondissant et élargissant les collaborations avec d’autres chercheurs, lillois, nationaux et internationaux. Pour consolider ce cadre fédérateur, les chercheurs de l’aire « Mondes romans » se réunissent 1 à 2 fois par semestre, afin de préparer rencontres scientifiques et publications.

 Au cours des années précédentes, c’est autour des notions « Crises, créations, renaissances » que s’était articulée une partie des travaux collectifs de l’axe – une thématique qui, en partie, a préparé notre réflexion actuelle sur les « Fins de ». C’est le cas, par exemple, des travaux du colloque international « Représenter le passage » dans les aires hispanique, française et italienne du Moyen Âge et de la Renaissance (juin 2018), et du numéro de la revue Atlante qui en est issu (numéro 12, printemps 2020). C’est le cas, également, du colloque « Job en Espagne (Moyen Âge, époque moderne) », qui s’est tenu en mai 2019 et a donné lieu à la publication de l’ouvrage «¿A qué fui yo nasçido?». Présences de Job dans les Mondes ibériques, du Moyen Âge à l’époque moderne (Classiques Garnier, Paris, 2021). C’est le cas, enfin, de la publication collective sur l’ultime règne de la dynastie des Habsbourg d’Espagne (Le Règne de Charles II. Grandeurs et misères, Paris, Éditions hispaniques, 2021), issue d’une collaboration entre spécialistes de l’Espagne moderne de Sorbonne Université, Sorbonne Nouvelle, Paris XIII, Arras et Lille.

D’autres projets, parallèlement, ont enrichi les pistes de recherche d’autres thématiques, en cohérence avec les axes actuels du CECILLE et souvent dans une réflexion menée en collaboration avec d’autres aires, ainsi qu’avec l’interaxe « Sciences étrangères du visuel ». C’est le cas, par exemple, du séminaire « Le miroir des passions. Représentations, réception (XVIe-XVIIIe siècles), en collaboration avec ALITHILA – auquel ont participé des spécialistes d’histoire de l’art, de littérature ou encore de philosophie – ainsi que du séminaire « Représenter l'histoire », qui s’est intéressé à la littérature, à l'opéra, à la peinture d'histoire ou encore au cinéma pour interroger à la fois l’expérience esthétique et le cadre général de construction de la réalité sociale et politique face aux entreprises de domination – ou d’émancipation – en œuvre. Les réflexions de ces deux séminaires ont également donné lieu, respectivement, à la publication d’un numéro de la revue Atlante (numéro 9 d’automne 2018 et numéro 10 du printemps 2019). 

 L’année universitaire en cours, et les projets pour les années à venir, ne font que renforcer cette dynamique collective. Voici une synthèse des différentes activités qui ont été menées :

 

Au cours de cette année universitaire 2021-2022, ont eu lieu ou auront lieu :

Dans le cadre de la réflexion collective autour de la question des « Fins de »,

- Le colloque « Retours à l’Apocalypse. Héritage et hypertextualité dans les Mondes romans du Moyen Âge à nos jours » (septembre 2021), coordonné par Michele Carini, Pénélope Cartelet, Javier Jurado, Elsa Kammerer et Luis Sobreira et en collaboration avec ALITHILA. La publication des actes du colloque a été acceptée par les Presses du Septentrion.

- La journée d’étude « Épuisements et réinventions du roman espagnol XVIIe-XVIIIe » en juin 2022. Coordonné par Claire Bouvier, Alain Tourneur, André Caruso et Amandine Lembré (en collaboration avec ALITHILA)

- Un séminaire transversal pour M2 et doctorants, autour de la thématique « Ordre et chaos ». Coordonné par Maud Le Guellec et Laurent Châtel (en collaboration avec l’interaxe « Sciences étrangères du visuel »).

Dans le cadre plus large des études romanes, et en cohérence avec les axes du CECILLE :

- Le colloque « Les marges d’Eros dans les arts et les lettres afro-luso brésiliennes » en novembre 2021. Coordonné par Luis Sobreira. La publication des actes du colloque a été acceptée par la revue Atlante.

- Le colloque « Socio-poétiques de la ville dans l’aire romane (Europe, Amérique Latine) » les 24 et 25 mars 2022 coordonné par Paul-Henri Giraud et Angel Clemente. Autre volet à Madrid : fin mai 2022. Ce colloque donnera lieu à la publication du numéro 17 d'Atlante (Automne 2022), qui sera intitulé Socio-poétiques urbaines : construire le discours social de la ville dans la littérature.

- Le colloque « Modes et voix de l’écriture de l’exil au féminin : de la transgression au métissage (Italie-Méditerrannée, XIXe-XXe siècles) » les 31 mars et 1er avril 2022. Coordonné par Camilla Cederna et Antonella Mauri, dans le cadre du LAI-Laboratoire Associé International (Université de Lille-La Sapienza). Projet commun « Mondes romans » et Méditerranée.

 

Au cours de l’année universitaire à venir, 2022-2023, auront lieu, notamment :

- La mise en place d’un séminaire mensuel autour de la question des « Fins de vie », dans lequel des membres internes à l’axe Mondes romans et des invités extérieurs élaboreront des réflexions transdisciplinaires – aussi bien littéraires, artistiques, linguistiques que sociologiques ou politiques – autour de cette thématique. Ce séminaire pourra donner lieu à des projets collectifs ultérieurs : journée d’études, colloque, publication, etc.

- Le colloque « Crises sanitaires et contestation dans le monde ibéro-américain » (septembre 2022). Organisé par Javier Jurado, en partenariat avec les universités Lille Nord Europe (Kent, Gand, Louvain) et financé par l’I-site.

- Le colloque « Littérature et art face aux crimes environnementaux » (printemps 2023). Organisé par Cathy Fourez, Michèle Guillemont et Victor Martínez.


Dernières parutions

Dernier ouvrage paru

 

Il vortice dei linguaggi. Letteratura e migrazione infinita
Luca Salza
Mesogea - Page de l'éditeur
ISBN : 978-88-469-2151-2

Voir l'archive de publications de l'axe (ancien site)

Chercheurs concernés

Associés

BÉHAR Roland
BOUVIER Claire
CARINI Michele
CHOUITEM Dorothee
CLEMENTE-ESCOBAR Angel
CONDE-ROMERO Carlos
JURADO Javier
MARTINEZ Victor
PALOMBI Melinda
NUNEZ DE LA FUENTE Sara
ZANNI Raffaella

 

 

Doctorants

ALVAREZ DOMINGUEZ Mario (dir. Paul-Henri Giraud)
BARRAND Jean-Paul (dir. Michèle Guillemont)
CARRERA Elodie (dir. Paul-Henri Giraud)
DOBROWOLSKI Nicolas (dir. Michèle Guillemont)
GARCIA MACIAS Carlos (dir. Véronique Hébrard)
GONZALEZ CASTRO Yessika (dir. Véronique Hébrard)
LAGU Jean-François (dir. Véronique Hébrard)
LOMNE Inès (dir. Paul-Henri Giraud)
MORALES CRUZ Angel (dir. Paul-Henri Giraud)
PANAMENO MARAVILLA Claudia Lissette (dir. Paul-Henri Giraud)
RAMIREZ-MAHECHA  Daniel (dir. Véronique Hébrard)
RODRIGUEZ GARCIA Lucia (dir. Michèle Guillemont)
SALAZAR Neris (dir. Paul-Henri Giraud)
SANSEVERINO Giulio (dir. Camilla Maria Cederna)
SENNA DE FREITAS Thaïza (dir. Véronique Hébrard)
TESTA Alessia (dir. Camilla Maria Cederna)
THAURY  Fleur (dir. Jean-Philippe Bareil)
TOURNEUR Alain (dir. Michèle Guillemont)
VERGARI-MAJOLINO Giovanna-Paola (dir. Camilla Maria Cederna)