Séminaire Observatoire des faitiches visuels

Séminaire
28 mars 2019 16:30 - 18:30
Salle de séminaire de l'IRHiS (A1.152) - Université de Lille - Site du Pont-de-Bois - Villeneuve d'Ascq

Conférence

Luca ACQUARELLI (GERiiCO, ULille)

Maître de conférences à l’Université de Lille, il est actuellement en année de délégation au CNRS (auprès du CRAL–Centre de Recherches sur les Arts et le Langage– EHESS) avec un projet de recherche intitulé : « Les fascismes et leurs mémoires au prisme des arts contemporains  : un travail d’analyse comparative  ». Ses recherches portent sur les théories de l’image, l’iconographie du pouvoir politique et la relation entre image, art contemporain, cinéma, histoire et mémoire. Après avoir traduit le livre de J. Crary (Techniques of the observer) en italien en 2013, il s’intéresse aux problèmes théoriques liés aux dispositifs de vision et, plus particulièrement, il est actuellement coordinateur d’un projet sur la réalité virtuelle financé par le CPER MAuVE. Ses derniers travaux incluent des articles, Notes sur le cinéma en réalité virtuelle. Des polarités dialectiques au geste énonciatif (avec M. Treleani) (2019), L’histoire au prisme du figural et du contemporain : Pays Barbare de Gianikian et Ricci Lucchi (2017), La Région Centrale : exténuation d’un paysage et spectateurchair (2016), et la direction d’un volume sur la question du figural : Au prisme du figural. Le sens des images entre forme et force (Presses Universitaires de Rennes, 2015).

Du cadre à l’environnement : un changement de paradigme ?

La notion de « cadre », dispositif énonciatif de l’image par excellence, limite de son organisation topologique, semble rendue opaque, mise en discussion, fluidifiée dans le cas de l’image-environnement (réalité virtuelle, cinéma 360, etc.). L’analyse d’un film à 360 degrés comme I Philip de Pierre Zandrowicz (2016) et d’un parcours d’art contemporain incluant la réalité virtuelle comme Carne y Arena (2017) de Alejandro Iñarritu nous permettra de questionner de manière plus pertinente les problématiques du cadre, du rapport champ/hors-champ et de la situation énonciative et phénoménologique de cette expérience de vision.


Tweeter Partager sur Facebook Google +