Séminaire Axe 4 "Traduction et médiation"

Séminaire
06 mai 2022 09:00 - 10:00
Maison de la Recherche - Campus du Pont-de-Bois à Villeneuve D'Ascq

Séminaire d'axe // Axe 4 (Traduction et médiation)- En hybride

Org. : Corinne Oster et Julie Loison-Charles

La sixième séance de l'axe 4 aura lieu le vendredi 6 mai de 9h à 10h, en salle F015 à la Maison de la Recherche (lien pour la visioconférence ci-dessous).

Marianne Drugeon, traductrice pour la Maison Antoine Vitez, présentera une communication intitulée La co-traduction: négocier un travail en commun, dont vous trouverez un bref résumé ci-dessous, suivi d'une présentation de l'intervenante.

La co-traduction, comme tout travail collaboratif, amène à se poser des questions très concrètes : doit-on déterminer un « chef de projet » responsable du texte final ? Chaque traducteur·ice doit iel préparer les séances de travail en commun en produisant sa traduction au préalable, ou bien peut-on faire le travail ensemble, depuis les premières versions jusqu’à la version définitive ? Peut-on se partager le travail en partageant le texte à traduire ?

Derrière ces questions pratiques se pose un questionnement éthique : tou·te·s les participant·e·s peuvent-iels jamais être à égalité ? Comment trancher les différends et aboutir à un faire commun qui laisse sa place à chaque lecture interprétative du texte à traduire ? La co-traduction produite peut-elle, et doit-elle, faire entendre, comme le texte original, une voix singulière et unique ? Et si oui, pourquoi co-traduire ?

Derrière ce questionnement éthique se fait entendre un positionnement politique : faire commun est en effet non plus seulement un mode de travail mais une revendication idéologique qui, loin de souscrire à l’idéal romantique d’un génie créateur dans sa tour d’ivoire, reconnaît l’importance des échanges et de la communication entre voix créatrices multiples, puisque la traduction est elle-même dialogue entre deux langues. À l’instar de l’adaptation, la traduction se fait réappropriation, relecture, réinterprétation, ou bien mise en dialogue, collaboration, conversation, et dans les deux cas elle construit une caisse de résonnance qui laisse toute sa place à la collaboration, à la création commune, à la polyphonie.

Nous nous proposons de réfléchir aux questions concrètes, éthiques et politiques que pose la co-traduction à partir d’expériences de co-traductions de pièces de théâtre. Ces expériences diverses ont eu lieu dans le cadre universitaire (ateliers de traduction annuels à l’université Paul-Valéry Montpellier 3, projet de traduction de The Lifeblood dirigé par Estelle Rivier-Arnaud) et dans le cadre professionnel (co-traduction à deux de deux pièces de Tom Stoppard et d’une pièce de Wolé Oguntokun, traduction à sept d’une pièce de Helen Benedict). Elles incluent également la participation à des comités de lecture (Maison Antoine Vitez et Eurodram).

A noter que Marianne Drugeon interviendra ensuite dans le séminaire interdisciplinaire de l'Ecole Doctorale consacré ce vendredi 6 mai à la traduction théâtrale et à la traduction inclusive : Traduction, représentation(s), collaboration et inclusion, dont vous trouverez aussi le programme en PJ. Vous êtes également les bienvenu·es à cette journée.

Lien zoom vers la journée complète (9h10h, puis 10h-17h30):

univ-lille-fr.zoom.us/j/95604973585

ID de réunion : 956 0497 3585
Code secret : 642081


Tweeter Facebook