Journée d'études "Spazi e percorsi della scrittura femminile dell'esilio"

Journée d'études
15 sept. 2021 09:15 - 18:00
Université La Sapienza (Rome)

Journée d'études organisée dans le cadre du Laboratoire Associé International (LAI) à l'Université de Rome (La Sapienza) le 15 septembre 2021.
Possibilité d'y assister à distance via le lien Zoom indiqué dans le programme.

Le Laboratoire International Associé Écriture de l’exil au feminin a pour objet l’étude d’un aspect qui est resté jusqu’à maintenant dans l’ombre dans la bibliographie critique, à savoir la relation entre l’expérience dramatique de l’exil et du déracinement et l’écriture des femmes, dans les différents genres littéraires. Le but étant la valorisation de l’activité et de la production littéraire et critique des femmes qui ont contribué au dialogue entre les langues, les cultures et les idées et qui sont restées souvent invisibles, dans une perspective liée à l’expérience de l’exil et la dispatriation, dans l’espace européen et méditerranéen, dans les XIX-XXIe siècles. La recherche a pour objectif l’analyse des caractéristiques de l’écriture de l’exil au féminin, ayant comme dénominateur commun le dépassement des frontières linguistiques, culturelles et confessionnelles, ainsi que la spécificité féminine du statut autorial.

Le but de ce séminaire, le troisième organisé fans le cadre du LAI après le premier qui a eu lieu à Lille le 30 novembre 2018 et le second à Rome le 12 décembre 2019, est de mettre en évidence un des aspects centraux de l’écriture de l’exil, c’est-à dire, la relation avec les espaces et les lieux, avec leur signification réelle et concrète déterminée par l’expérience de l’éloignement et de l’exclusion, mais aussi avec leur signification symbolique, en tant que réflet du contraste entre appartenance et déracinement. 

Le séminaire prendra en considération des textes autobiographiques, lettres, romans, récits, interventions, écrits par des femmes, non seulement italiennes, aux XIXe et XXe siècles, et qui peuvent être réliés de quelque sorte à des expériences de dispatriation et d’exil.

Pendant cette rencontre, les écrivaines Claudia Durastanti e Nadia Terranova, parleront de leur expérience d’écriture et de deracinment avec Giovanni Solimine, directeur du Departement de Lettres et Cultures Modernes et président de la Fondation Bellonci.

Laboratoire Associé International /Laboratorio Internazionale Associato

L’écriture de l’exil au féminin: le dialogue entre les langues, les cultures et les idées, dans l’espace européen et méditerranéen (XIXe-XXIe siècles).
Camilla Cederna (Université de Lille) et Silvia Tatti - Sapienza Université de Rome


Tweeter Facebook