Espaces autres, partages sensibles, sociétés spectaculaires

Centre d'Études en Civilisations, Langues et Lettres Étrangères

Aire Irlande

Responsable : Hélène LECOSSOIS

Le projet de l’équipe Irlande s’inscrit à la fois dans la continuité de celui qui a été mené à bien lors du précédent contrat et dans l’innovation liée à l’évolution multiforme du contexte de travail. Il vise en effet tout d’abord à proposer une thématique compatible avec les réflexions du nouvel axe « études aréales » de CECILLE, auquel les Irlandistes se voient intégrés, et avec les nouvelles priorités du laboratoire centrées autour des concepts de partage du sensible (Jacques Rancière), d’espaces autres (Michel Foucault) et de sciences et cultures du visuel, une thématique transversale portée par plusieurs axes. Il a pour objectif également de s’intégrer aux travaux collectifs du GIS « Études irlandaises » qui s’est constitué au niveau national avec le soutien de l’Ambassade d’Irlande, autour des thèmes structurants de la diaspora irlandaise en France et des droits humains en Irlande. Afin de concilier tous les impératifs, le programme proposé s’intitule « Marges de l’Irlande et Irlande monde ». Situé au carrefour de problématiques novatrices, il est susceptible à la fois de permettre à l’équipe de faire avancer la connaissance sur certains domaines peu étudiés et de stimuler l’intérêt de jeunes chercheurs pour mener à bien des recherches doctorales qui élargissent la portée des résultats collectifs.

Résolument interdisciplinaire, le projet s’intéresse à la façon dont les pratiques d’écriture et de représentation (romanesque, poétique, théâtrale et visuelle) révèlent et subvertissent ou, au contraire, soutiennent et reproduisent les régimes de représentation dominants et les structures d’oppression des Etats (post)coloniaux irlandais. Il s’agit d’explorer plus particulièrement les points de jonction de l’esthétique et du politique à des moments-clés de l’histoire irlandaise. En proposant d’autres rapports au temps que celui prescrit par la modernité capitaliste et en permettant la coprésence de temporalités hétérogènes, la scène de théâtre donne, par exemple, accès à des modalités d’action alternatives.

De même, la poursuite d’une réflexion déjà entamée sur les dispositifs carcéraux en Irlande (prisons, blanchisseries, « industrial schools », « direct provision ») avec une ouverture par le biais d’une comparaison avec l’Afrique du Sud analyse l’espace carcéral comme une hétérotopie avec une hétérochronie particulière. Le fonctionnement de celle-ci est contesté par l’expression d’agentivité (« agency ») des prisonniers qui, par leur écriture et leurs actions, créent un dissensus et provoquent une reconfiguration du partage du sensible. Une autre comparaison, celle de ces mêmes prisons avec le modèle colonial, présente quant à elle, l'espace carcéral comme un lieu privilégié pour la surveillance de rebelles dissidents.

La question de cet espace autre inconnu de Foucault qu’est l’internet fait également l’objet d’un approfondissement dans son lien au religieux, qui pose le problème de la réinvention de l’espace et du temps en des termes inattendus dont la théorisation est encore en devenir. Les représentations de l’Irlande en France par ce biais feront l’objet d’une attention particulière et permettront une exploration des marges à la croisée des deux pays.

Les arts visuels, enfin, constituent le dernier volet du projet, qu’il convient de mettre en perspective dans un contexte historiquement situé. Comme pour les autres formes esthétiques, la temporalité alternative de l’image permet de reconfigurer le monde sensible partagé ; le présent de l’image pouvant se concevoir toujours au passé et au futur. Il s’agit ainsi d’explorer les images comme un vecteur qui permet de croiser le point de vue des dominants et des dominés, de par leur rapport aux enjeux politiques, mais aussi comme un vecteur qui révèle le secret, l’indicible.


Programmes précédents


Dernier ouvrage paru

The Carceral Network in Ireland: History, Agency and Resistance.
Ed. Fiona McCann
Palgrave, 2020

ISBN 978-3-030-42184-7

Page de l'éditeur

Voir l'archive de publications de l'axe (ancien site)

Chercheurs concernés

Associés

BRUNET Michel
COUDRAY Pierre-Louis
DUFLOS Anne
NAULT Edwige
PELLETIER Martine
SEBBANE Nathalie
WARZECHA Daniel

 

 

Doctorants

GORECKI Nemo
PERICH-CARLTON Jessica
TONDEUR Sylvain