Créativité, Interculturalité,
Solidarité

Centre d'Études en Civilisations, Langues et Lettres Étrangères

Journées d'études, 2009-été 2017

2017 Théories et pratiques de l'hospitalité Tout le long de ces deux journées, à partir d’une projection, d’une performance, d’une prise de parole nous vous proposons de joindre des ateliers de réflexion-production autour de questionnements élaborés par les étudiants. Les journées abriteront les œuvres d’Abdallah Mohammed, Genjo Selwa, Abdulrahman, Lisa Mandel, Damien Roudeau, Lou Blaster, Anne Gorouben avec l’apport des créations de Jean Larive (PEROU), du collectif Arts in the Jungle et de plusieurs de nos complices : les nouveaux étudiants qui nous ont rejoints de Calais et qui habitent cette année la résidence universitaire Galois. L’exposition se poursuivra pendant tout le mois de mai dans l’espace vie étudiante de la Bibliothèque Universitaire de Lille-SHS.
2017 The meanings of dialects in English poetry - from late 19th century to early 21st century Despite the fact that, quite recently, and ironically, The Guardian headline read “Regional dialects are Dying Out – It’s Enough to get you Blarting” (May, 30th 2016), dialects have always been – and continue to be - present in poetry.
>From The Canterbury Tales, where Chaucer already parodied dialect poetry, to the intrusion, within a poem otherwise written in standard English, of dialect lines (as for instance with Thomas Hardy or Simon Armitage), to a type of poetry whose prosody partly depends on the accent picked when read aloud (Cockney in Keats, the Dorset dialect in William Barnes, Northumbrian in Basil Bunting), there are countless cases of using dialect. Today poets like Tony Harrison, Simon Armitage, Steve Ely, or Helen Mort, to name but a few, still use some form of dialect in their poems.
How is a dialect introduced in poetry, on the page and orally? What are the tools (syntactic, semantic, prosodic, poetic, spelling, etc.) used by the poet to make his / her accent heard? One may then wonder if these dialects are eye dialects or even ear dialects. Are these traces of dialect, stanzas or even full poems in dialect, directly voiced by the poet or by a mask? Are they placed at the core of the poem or literally marginalised in an epigraph?  Are these poetic dialects limited to literary usage or are they also spoken outside poetry, at home, during interviews or in letters (as Pound and Eliot would do)? And are there any groups of poets who, according to their region, use the same dialects?
The presence of dialect raises the question of the implicit reader and listener, and his / her capacity to spot the dialect traces and to relate these textual nodes to a specific British area (or, possibly, an area of the former British Empire, as in David Morley’s Anglo-Romani). It also, quite significantly, addresses the understanding of the poem. For instance, William Hazlitt declared that he had a hard time understanding Wordsworth’s “mixture of clear gushing accents in his voice, [his] deep guttural intonation, and [his] strong tincture of the northern burr, like the crust on wine”. To what extent have recording and broadcasting technology (from the gramophone to podcasts) changed the understanding of dialect in poetry?
The presence of dialect in poetry also raises the question of its poetic value: poetry has traditionally been considered as a genre of and for the elite, while dialects have been seen as the language of lower social classes. To what extent can a poet reconcile dialects with poetry?
One may consequently wonder why poets use dialects in their poetry: is it to make oral transmission easier? Does it derive from a real concern to gather material on a region and its inhabitants? Is it a way to give a voice to those who are marginalized from the poetic tradition, that is those whose accents are considered if not barbarous at least unfit for the lyricism too often equated with what poetry should and can be? Does dialect poetry necessarily belong to “minor literature” as theorized by Deleuze and Guattari?
Behind the question of the presence of dialect in poetry is that of the very definition of poetry.
Our purpose is to start a discussion around all these issues. This requires a combination of various methodologies, that of poetry specialists with that of phoneticians, linguists and experts in the history of the English language.
2017 Mélodrame et réalité Journée d’Etude « Mélodrame et réalité »
Projet  transfrontalier DIMELO
Vendredi 07 avril 2017 (Lille 3)


                       Vive le mélodrame où Margot a pleuré !
                       Alfred de Musset, « Après une lecture » (1842)



Si le mélodrame (de μέλος, musique, et  δράμα, action) remonte au XVIIIe  avec l’invention proposée par Rousseau (Pygmalion, 1770) d’une forme théâtrale où alternent passages dialogués et passages musicaux, c’est au XIXe  qu’il se développe massivement, après que Guilbert de Pixérécourt en établit la formule en 1800 avec Coeline ou l’enfant du mystère. Forme hybride qui s’adresse à un large public et s’affranchit des règles du théâtre classique, le mélodrame hérite à la fois du roman gothique anglais et de la pantomime comique du théâtre de boulevard à la française ; marqué par la recherche du spectaculaire et la domination de l’intrigue, le mélodramatique, par son manichéisme extériorisé,  se distingue du tragique qui explore la division intérieure et l’ambivalence de l’âme humaine.
Le mélodrame s’attachera donc à mettre en scène la lutte entre le bien et le mal où les positions et attitudes des héros et adversaires sont clairement identifiées – le héros ou l’héroïne se heurte à un monde hostile qui peut le menacer socialement, mais ne met pas en danger son intégrité intérieure. L’excès, souvent cité comme caractéristique principale du mélodrame (Brooks, 1976) est ainsi à conjuguer avec une forme de cohérence ou complétude « monopathe », une « unité d’être et une unicité de direction » (Heilman, 1968) loin des incertitudes modernistes et postmodernistes.
Pour autant, peut-on continuer à déplorer l’absence de nuance et de profondeur psychologique du mélodrame, alors  que, précisément, dans la vie ordinaire, le conflit et la crise sont justement vécus sur un mode mélodramatique  plutôt que tragique (Smith, 1973)? Cette intrigue centrée sur une  adversité extérieure dont il s’agit de triompher rappelle la structure réaliste qui voit dans le réel ce qui frustre le désir, ce qui s’oppose à la fois à la volonté  et à la connaissance du sujet : l’exclamation de Rastignac à la fin du Père Goriot : « A nous deux, Paris ! » cristallise cette polarisation entre le protagoniste et le monde  -- où réalité et fantasme ont partie liée. Dans cette tentation réaliste cependant, la sensibilité mélodramatique recherchera, plutôt qu’un récit héroïque, une fable qui fera se succéder victimisation, rétributionde la vertu et rétablissement de l’ordre social menacé.    
C’est  pourquoi, contre toute attente, le mélodramatique est souverainement compatible avec le politique,  en tout cas dans le domaine de la fiction. Nodier  définit le mélodrame comme « la moralité de la Révolution ». La naissance des Etats-Unis peut être vue comme un mélodrame national (Gerould, 1983), et le cinéma hollywoodien poursuit une logique mélodramatique en reposant sur la quête d’une révélation morale et émotionnelle par la dialectique entre le pathos et l’action (Elsaesser, 1991, Gledhill, 1987, Williams, 1998).
En Amérique latine, le mélodrame, entendu comme matrice de l’imagination théâtrale et narrative (Herlinghaus, 2002), a constitué l’une des portes d’entrée dans la modernité pour une grande majorité d’individus, marginalisés par la production discursive de la culture moderne. Les dispositifs socio-symboliques que mobilise l’industrie culturelle, et particulièrement le cinéma, imprégnés de forte narrativité, ont permis la réémergence (anachronique, selon Herlinghaus) de cultures narratives dont l’une des fonctions est de donner sens aux expériences des individus et à leurs relations sociales. La nature à la fois narrative et performative de la structure mélodramatique, ainsi que la grande adhésion qu’elle suscite chez le public, rend possible un encodage politique, soit à caractère hégémonique, comme dans les films de l’âge d’or du cinéma mexicain (1940-1960), soit contre-hégémonique, comme dans le cas de certaines productions filmiques plus récentes.
Pour la journée d’étude « Mélodrame et réalité », qui inaugure la coopération scientifique entre les universités de Louvain-La-Neuve, Gand et Lille 3 instituée par le projet DIMELO (Discours et impact du mélodrame dans les cultures américaines), il s’agira d’examiner les articulations entre le mélodrame, ou la narrativité mélodramatique, et la réalité, dans sa dimension sociale, qu’elle soit vécue ou rêvée. Envisageant le discours mélodramatique à la fois comme matrice culturelle, genre, style et sensibilité, la JE prendra acte de la revalorisation théorique du mélodrame depuis les années 1970 et  se penchera sur ses reconfigurations intermédiales dans les cultures américaines, tant au Nord qu’au Sud.
Afin d’analyser et de comparer l’évolution et les différentes formes de l’imaginaire mélodramatique (littérature, cinéma, productions télévisuelles, bande dessinée, etc.) depuis le XVIIIème siècle jusqu’à la deuxième décennie du XXIè siècle, les travaux porteront sur :
-La narrativité mélodramatique comme forme diégétique pour rendre compte, penser ou inventer la réalité (l’intime et le collectif).
-Les mutations ou la révision de l’imaginaire mélodramatique (les figures du justicier, du père, de la mère, du traitre, de la victime).
-L’impact et les effets des productions mélodramatiques (théâtre, cinéma, telenovelas, soap operas) sur la réalité sociale.
-La citation ou l’intermédialité mélodramatiques dans les discours sociaux.
-La réception des productions mélodramatiques : le public face au mélodrame.
2017 Journées Jeunes Chercheurs en études taïwanaises Les Journées Jeunes Chercheurs en Études Taïwanaises ont pour objectif d’élaborer un état des lieux des recherches et des débats actuels en sciences sociales et humaines sur le « laboratoire » social et culturel taïwanais, d’en comprendre les nouvelles tendances et d’en examiner les perspectives, de mettre en relief les problématiques actuelles et les nouvelles questions soulevées par lʼactualité.
Mêlant les disciplines des sciences sociales et des lettres, ces Journées mettent l’accent sur les recherches réalisées par les jeunes chercheurs venant dʼuniversités et centres de recherche de toute la France. Elles se situent à la fois dans le cadre de leur formation sur les spécificités du terrain taïwanais et dʼéchanges avec des chercheurs et enseignants familiers de la réalité empirique de Taïwan qui ont ici le statut dʼencadrants.
Les Journées Jeunes Chercheurs en Études Taïwanaises constituent donc un rendez-vous important pour ce jeune vivier sans cesse élargi. Se tenant depuis plusieurs années dans différentes villes et pays (France, Canada, Belgique, Taïwan), elles sont aussi devenues un des moteurs de l’intérêt académique porté au cas taïwanais.
2017 Séismes au Japon. Imaginaire littéraire, réel et futur Comment la terre qui tremble bouleverse-t-elle les fonctions poétiques - reflet du réel, reflet d’un rapport à soi et au monde, construction d’utopies et de dystopies, etc., - et la structure même de l’écriture ? Comment les œuvres de romanciers japonais, modernes et contemporains, répercutent-elles les secousses intérieures et extérieures infligées par les séismes voire même la contamination radioactive après la triple catastrophe de 2011 (séisme, tsunami et désastre nucléaire). Quelques exemples littéraires et sociétaux permettront d’ouvrir le débat sur une littérature sismique, sur l’imaginaire collectif et individuel et sur le désastre de Fukushima tel que relaté notamment par Nadine Ribault et Thierry Ribault dans Les Sanctuaires de l’abîme et dans le film Gambarô (Courage !), documentaire, d’Alain Saulière et de Thierry Ribault, qui rassemble les paroles et les postures de survivants de la catastrophe nucléaire, fruits d’une réflexion sur la relation de l’individu à l’Etat, sur la résistance et la soumission, sur le déni, et finalement sur la menace que le désastre nucléaire fait peser sur ce qu’il y a encore d’humain en l’homme.
2017 Langues, images et gestes plébéiens dans les arts et les politiques contemporains Journée du 26 janvier 2017.
Si l’opposition du maître et du serviteur est souvent étudiée dans le cadre des études littéraires ou cinématographiques, on néglige trop souvent l’importance du personnage plébéien, qui échappe à une dialectique de type hégélien (on suit ici un critère foucaldien, celui de « l’échappée », du « mouvement centrifuge »). Nous voudrions commencer à travailler autour de cette figure, mettre en valeur son insoumission face aux stratégies d’écrasement (le plébéien incarne précisément la figure de l'ingouvernable : une figure politique au fond, qui n’a pas sa place dans un monde régi par des règles d’assujettissement. Quand il devient un personnage littéraire, le plébéien est justement celui qui met en question les découpages traditionnels, il ne rentre pas dans les cases. Au niveau de la construction du livre ou d’un film, il faut montrer qu’il y a de « l’écart », du « jeu » dans la composition des œuvres, dans les choix stylistiques, dans le maniement de la langue, ou mieux : des langues).
Tout d'abord, nous entendons organiser une journée d'étude pour poser le problématique et trouver aussi d'autres chercheurs intéressés à ce sujet, dans d'autres aires culturelles et d'autres disciplines. Le but étant d'organiser pour l'année universitaire prochaine un séminaire.
L'enjeu est de montrer comment la plèbe est une catégorie à part entière pour penser la littérature et le cinéma. Nous serons particulièrement intéressés à déceler ces moments – très rares – où la plèbe se manifeste dans les romans, la poésie ou au cinéma. Ces modes d'apparitions qui prennent des tournures différentes (irruptions : révoltes, par exemple, ou, au contraire, manifestations par dérobement, et donc soustractions, silences) peuvent-ils configurer un art nouveau ? Autrement dit, le plébéien demeure un sujet comme un autre ou bien sa « difformité monstrueuse » crée de nouvelles manières d'expression ?
2017 La jeunesse au théâtre / Theatre, Drama and Youth Deux journées : les 2 et 3 février 2017.
Invitée: Alice Birch, dramaturge

Ces journées d’études ont pour but d’étudier la représentation de la jeunesse dans les productions théâtrales, et, plus particulièrement, d'analyser la façon dont dramaturges et metteurs en scène attirent et s’adressent au public "jeune" (15-24 ans selon la définition de l’ONU).

La première journée invitera les chercheurs à s'interroger sur la relation entre le théâtre et le public jeune.

Dramaturges et metteurs en scène de langue anglaise construisent un répertoire théâtral qui met la jeunesse sur le devant de la scène : Edward Bond, Tim Crouch, Evan Placey, Anna Jordan, Gbolahan Obisesan, Alice Birch, pour n’en citer que quelques uns, écrivent des pièces qui s’adressent explicitement aux jeunes ou qui incluent des jeunes dans leur processus de création. Dramaturges et metteurs en scène de langue française cherchent aussi à trouver des façons d’impliquer une population qui ne se laisse pas toujours facilement attirer par le théâtre – Wajdi Mouawad, qui affirme que le théâtre est le miroir intime de la jeunesse, est un exemple de cette tendance. Pourtant, même si leurs pièces ciblent une catégorie en particulier, cela ne signifie pas qu’elles sont liées uniquement par des thèmes communs (les problèmes que la jeunesse peut rencontrer au quotidien, le désir d’émancipation du contrôle parental, la découverte et l’exploration de la sexualité, les chemins pour trouver sa place au sein de la société, le trajet de la sortie de l’enfance à l’entrée dans l’âge adulte…), ni qu’elles infantilisent les jeunes pour les mieux les inciter à acheter leurs billets. Au contraire, ces pièces font preuve d’une grande exigence dans l’exploration de processus dramatiques, esthétiques, scénographiques, et ce sont ces exigences qu’il convient d’interroger. Cette journée d’études invite donc les chercheurs et acteurs du monde théâtral à analyser les différents aspects de l’interaction entre la jeunesse (15-24 ans) et le théâtre. Quelques pistes de proposition possibles, mais non exclusives :
-    Le théâtre comme moyen d’émancipation privilégié pour les jeunes gens
-    Le théâtre, la jeunesse et le concept de « littérature mineure »
-    La jeunesse et les classiques
-    La place de la violence et du spectaculaire dans les productions théâtrales
-    Comment attirer la jeunesse au théâtre
-    Comment la jeunesse réfléchit (sur) le théâtre
-    Tensions éthiques et esthétiques dans le théâtre pour la jeunesse
-    Le théâtre comme ressource pour l’apprentissage des langues étrangères.

La deuxième journée s'organisera autour de trois rencontres:
- un atelier de traduction à destination des Masterants de MéLexTra et des étudiants en Arts de la Scène animée par Séverine Magois (Maison Antoine Vitez)
- une table ronde réunissant Alice Birch (dramaturge), Arnaud Anckaert (metteur en scène) et Séverine Magois (Maison Antoine Vitez)
- une mise en espace d'extraits de Revolt. She Said. Revolt Again. d'Alice Birch par les étudiants en Arts de la Scène

Organisation: Constantin Bobas, Claire Hélie, Véronique Perruchon, en collaboration avec RADAC et Prise Directe.

Contact: claire.helie@univ-lille3.fr
2017 Goya, entre réalité et imagination : deux journées d'études Goya, entre réalité et imagination.
Les armes d’un artiste dans l’Espagne des XVIIIe et XIXe siècles

24 et 25 janvier 2017

Université de Lille 3 – Sciences humaines et sociales

Palais des Beaux-Arts de Lille

L’œuvre graphique et pictural de Goya n’a cessé d’être analysé sous tous les angles depuis que les romantiques français ont reconnu le génie de l’artiste. Pourtant, de ses portraits des puissants de l’époque à ses dessins intimes, de ses scènes de genre enjouées à ses estampes cauchemardesques, de ses allégories porteuses des idées des Lumières à ses peintures murales désenchantées, Goya reste, à bien des égards, une énigme. Quelles étaient ses véritables relations avec Charles IV, Joseph Ier et Ferdinand VII ? À quel point la Guerre d’Indépendance a-t-elle changé son regard de citoyen et d’artiste ? Comment, surtout, Goya est-il parvenu à combiner, toute sa vie durant, son travail de peintre courtisan et un positionnement critique vis-à-vis de la politique, de l’Église et de la guerre ?

Ces journées d’études prennent comme point de départ les programmes des concours du capes et de l’agrégation pour interroger la dimension engagée de l’œuvre de Goya et considérer les armes dont il s’est emparé, dans sa production publique comme dans sa production privée, pour témoigner de son temps.

La première journée – « Face à l’horreur, la dénonciation » – portera plus spécifiquement sur le regard dénonciateur que porte Goya dans ses tableaux et ses gravures sur la Guerre d’Indépendance. Elle se déroulera à l’université de Lille 3.

La seconde journée – « Face aux vices, la satire » – portera sur la position satirique de l’Aragonais vis-à-vis de la société et des institutions de son temps. Cette journée se déroulera au Palais des Beaux-Arts de Lille. La matinée (en accès limité) aura lieu dans les salles du musée tandis que l’après-midi (en accès libre) se tiendra dans l’auditorium.

Ces deux journées feront intervenir enseignants-chercheurs et conservateurs de musée, historiens de l’art et historiens, spécialistes de l’aire hispanique et des domaines francophone et anglophone. Elles se concluront sur la projection du documentaire Goya. Visions of flesh and blood, réalisé à l’occasion de la grande exposition des portraits de Goya à la National Gallery.

Un film de la journée du mardi et de l’après-midi du mercredi sera tourné et mis en ligne sur la WebTv de l’université : live3.univ-lille3.fr

Les différentes interventions qui auront eu lieu, associées à d’autres articles, seront publiées au printemps 2017 dans le numéro 6 de la revue en ligne du laboratoire CECILLE, Atlante : cecille.recherche.univ-lille3.fr/revues/atlante/ , revue d’études romanes.

Organisation : Maud Le Guellec, enseignant-chercheur à Lille 3, en collaboration avec le Palais des Beaux Arts de Lille

Contact : maud.leguellec@univ-lille3.fr
2016 Le Bilan d'Obama Journée d’étude : Le Bilan d'Obama

Le 18 novembre 2016, 9h00-17h00

Université de Lille – UFR LEA

651 Avenue des Nations Unies Roubaix, métro ligne 2, arrêt Gare-Jean Lebas, Amphi 1

Organisation : Raphael Eppreh-Butet et Olivier Esteves
2016 18/11/2016 : Journée d'études L’Amérique latine au CAPES d’espagnol Journée d'études
L’Amérique latine au CAPES d’espagnol

Journée d’étude organisée par Dominique Casimiro, Université d'Artois, Laboratoire Textes et Cultures, membre associé du CECILLE.

Le 18 novembre 2016 à l'université d'Artois, Maison de la Recherche (salle des colloques).

Présentation :

Cette journée d'études sur l'Amérique latine au CAPES d'espagnol se déroulera en deux temps. La matinée sera consacrée à l'étude de Ficciones de Jorge Luis Borges avec une intervention de Paul-Henri Giraud et l'après-midi à l'étude de No de Pablo Larraín avec une intervention de Marianne Bloch-Robin.

Le

2016 Exil des langues - Lanuges d'exil : exemples d'auteurs d'origine juive La dernière journée d'études CECILLE consacrée à "Exil des langues -
Langues d'exil", organisée par Martine Benoit et Andrée Lerousseau, aura lieu :

le vendredi 18 Novembre 2016, Salle B0.553 (face au pôle master), Lille 3 (site de Villeneuve d'Ascq) de 9h15 à 17h  

Les communications porteront sur des exemples d'auteurs d'origine juive
issus de différentes aires géographiques et linguistiques. A l'issue de
cette journée, Mireille Gansel, poète, essayiste et traductrice de la
poésie allemande et vietnamienne, présentera son dernier essai, "Une
petite fenêtre d'or",à partir de 18h30 à la Librairie V. O., 53 - Rue du
Molinel, à Lille.
2016 Journée d'études : Traduction et criminalité Traduction et criminalité :

La représentation discursive du crime organisé

Journée d’étude organisée par les laboratoires CECILLE et STL (UMR8163), avec le soutien des Masters de traduction MéLexTra (Angellier) et TSM (LEA).

Le 14 octobre 2016 à la Maison de la Recherche (salle des colloques) de l’université de Lille 3 SHS.

Journée d'études ouverte à tous, sans inscription préalable

Présentation :

La criminalité et le crime organisé, en étendant leur domaine d’activités au-delà des frontières dans le contexte de la mondialisation, exporte de facto les modèles illégaux d’une économie parallèle à l’étranger. Bien que la reconnaissance de l’existence d’un système de criminalité à l’échelle mondiale soit un enjeu majeur de la lutte contre cette dernière, peu d’attention a été accordée au rôle que joue la traduction dans la représentation discursive de la criminalité dans les langues-cultures cibles.
Cette journée d’étude a donc pour objectif d'examiner les représentations du discours criminel et/ou du crime organisé en mettant à contribution les études traductologiques, avec pour but d’ouvrir des fenêtres sur diverses productions (productions littéraires, linguistiques, multimodales, filmiques, culturelles, production de stéréotypes, enjeux lexicaux) et/ou genres qui entrent en jeu dans la circulation et la transmission des organisations criminelles « étrangères » (mafias…) dans les contextes nationaux et internationaux.  
Elle se veut également une ouverture et un complément de formation pour les étudiants des masters en traduction de l’Université de Lille, qui participeront également à cette journée.

Contact :

Giuditta Caliendo (STL, Université de Lille)
Corinne Oster (CECILLE, Université de Lille)





2016 Journée d’études : INTIMITÉ ET SCANDALE (Italie et Espagne, XIVe-XVIIIe siècles) Journée d’études

INTIMITÉ ET SCANDALE (Italie et Espagne, XIVe-XVIIIe siècles)

Cette rencontre, initialement prévue le lundi 13 juin, se déroulera finalement le Vendredi 09 septembre 2016 de 10h à 16h30 à l'Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, Bâtiment B, Salle Denizot (B0.553).

Elle complète la rencontres organisée à l’Université de Bourgogne, à la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon, le vendredi 24 octobre 2014 sous le titre «Débats, controverses et scandales : usages de l’intime (Espagne et Amérique, XVIe-XVIIIe) »



Responsable : Michèle Guillemont
2016 Journée d’études Séminaire Doctoral : Quels enjeux pour les arts de la scène ? Journée d'études dans le cadre du séminaire doctoral Un enthousiasme communicatif: la circulation des émotions dans la pensée, les lettres et les arts en Europe, de la Renaissance aux Lumières

Quels enjeux pour les arts de la scène ?

Cette dernière journée d'études du séminaire doctoral se déroulera le jeudi 21 avril 2016 de 9h45 à 16h, Université de Lille Sciences humaines et sociales, Maison de la Recherche, Salle F1.07.

Responsables : Camilla Cederna et Caroline Grapa

2016 Journée d’études : POLITIQUES ET PRATIQUES CULTURELLES Journée d’études dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité "Histoire, Mémoire, Pratiques Culturelles " :

POLITIQUES ET PRATIQUES CULTURELLES

Cette dernière journée d’études, organisée dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité Histoire, Mémoire, Pratiques Culturelles , se déroulera le vendredi 1er avril 2016 de 9h30 à 16h à l’Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, Bâtiment B, Salle Denizot B0.553.

Responsables : Audrey Célestine et Dominique Herbet

2016 Journée d'études : « La contagion de la « fureur » dans la poésie et dans les arts » Journée d'études dans le cadre du séminaire doctoral Un enthousiasme communicatif: la circulation des émotions dans la pensée, les lettres et les arts en Europe, de la Renaissance aux Lumières

« La contagion de la “fureur” dans la poésie et dans les arts »

Cette deuxième journée d'études se déroulera le vendredi 25 mars 2016 de 10h à 16h15, Université de Lille Sciences humaines et sociales, Maison de la Recherche, Salle F1.07.

Responsables : Camilla Cederna et Caroline Grapa

2016 Journée d'études : Réflexion sur les notions d’enthousiasme et d’émotion d’un point de vue théorique/philosophique Journée d'études dans le cadre du séminaire doctoral Un enthousiasme communicatif: la circulation des émotions dans la pensée, les lettres et les arts en Europe, de la Renaissance aux Lumières

Réflexion sur les notions d’enthousiasme et d’émotion d’un point de vue théorique/philosophique

Cette première journée d'études se déroulera le vendredi 18 mars 2016 de 9h45 à 16h, Université de Lille Sciences humaines et sociales, Maison de la Recherche, Salle F0.13.

Responsables : Camilla Cederna et Caroline Grapa

2016 Journée d’études : Kitsch et camp :   Consommation et détournement des produits de l'industrie culturelle  dans les Amériques Journée d’études dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité axes « Les Amériques » et « Crises, créations, renaissances »

Kitsch et camp :   Consommation et détournement des produits de l'industrie culturelle  dans les Amériques

Cette dernière journée d’études du séminaire doctoral "Les Amériques" / "Crises, Créations, Renaissances" se déroulera le Vendredi 1er avril 2016 de 9h30 à 16h, à l'Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, Maison de la Recherche, Salle F0.13

Présentation :

A l’origine utilisé dans les milieux artistiques munichois, le mot « kitsch » désignait les images de piètre qualité  qui plaisaient à une clientèle peu avertie. Catégorie esthétique aux contours désormais mouvants, associée à la régression infantile, au mauvais goût, à l’imitation de l’élite, au confort, au joli… le kitsch se définit à l’intérieur d’une culture donnée,  ce qui implique de voir l’objet ou l’œuvre kitsch non pas comme singulier, mais comme représentant de sa catégorie.
La sensibilité camp, associée de façon privilégiée mais non exclusive à la communauté LGBT, vise à revaloriser ou du moins à complexifier la mièvrerie réelle ou supposée de la production kitsch à travers une codification sophistiquée, voire ésotérique (Sontag). Il s’agit d’une catégorie relationnelle : son décodage implique une compétence – et une sorte d’appartenance à un groupe de connaisseurs. En outre le camp, intimement lié à la marge, met en jeu un double entendre (Le Talec) : une part visible articulée sur la (re)présentation de soi et une part secrète, relative à la sexualité. La forte théâtralisation qui le caractérise œuvre souvent à la déconstruction d’un système de genre naturalisé. Ceci le différencie du kitsch comme sentimentalité facile et prévisible, partagé par la multitude (Kundera), dont la principale caractéristique est la facilité d’appréhension.


Responsables : Isabelle Boof-Vermesse et Antoine Rodriguez



2016 Journée d’études : Les appropriations du discours antisémite Comportements mimétiques et détournements carnavalesques Journée d’études

Les appropriations du discours antisémite Comportements mimétiques et détournements carnavalesques

Cette journée d'étude, organisée conjointement par les laboratoires CECILLE et ALITHILA se déroulera le jeudi 26 mai 2016 de 9h30 à 16h30 à l'Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, Maison de la Recherche, Salle F0.13

Présentation :

Des nombreux auteurs emploient dans leurs œuvres des procédés qui consiste dans la récupération des idées ou des insultes antisémites afin de les intégrer dans leurs écriture et de les vider de leur charge haineuse par une sorte de détournement burlesque. Tout en relevant d'un certain mimétisme social, cette appropriation du discours renvoie également à une certaine forme de « carnavalesque » dont la langue est marquée par la parodie, le travestissement, le rabaissement et la profanation. L'objet de cette journée est d'interroger les stratégies d'écritures des écrivains ainsi que les différentes modalités d'appropriation du discours afin de déterminer l'enjeu de cette récupération et de souligner son ambiguïté.

Responsables : Nurit Levy et Maxime Decout



2016 Journée d’études : Étudier la caraïbe aujourd’hui II Journée d’études dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité axes « Les Amériques » et « Crises, créations, renaissances » :

Étudier la caraïbe aujourd’hui II

Cette 2ème journée d’études du séminaire doctoral "Les Amériques" / "Crises, Créations, Renaissances" se déroulera le Vendredi 11 mars 2016 de 9h30 à 16h, à l'Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, Bâtiment B, Salle Denizot (B0.553)

Responsables : Alejandro Gómez et Audrey Célestine

2016 Journée d’études : le bouc émissaire dans l’histoire et la culture de la Russie Journée d’études

Le bouc émissaire dans l’histoire et la culture de la Russie

Cette journée d'études se déroulera le lundi 06 juin 2016 de 9h30 à 17h à l'Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, Maison de la Recherche, salle F1.07

Présentation :

« Du robinet l’eau ne coule plus – ce sont les Juifs qui ont tout bu ! » Cette tchastouchka (court poème humoristique) très connue en Russie raille l’antisémitisme ambiant tout en constituant une trace du statut de bouc émissaire du Juif à travers les âges. L’histoire russe regorge d’exemples où le Juif a tantôt servi de bouc émissaire à la « base », tantôt au « sommet » de la société. Qu’on se souvienne du décret d’expulsion des Juifs d’Ukraine par Catherine Ire en 1727, des pogromes qui font suite à l’assassinat d’Alexandre II en 1881 ou après la révolution de 1905. Rappelons aussi les tristement célèbres « affaires » : celle de Beïlis – le « Dreyfus russe » – en 1911 et celle des « blouses blanches » en 1953.

Il est possible d’étudier l’antisémitisme en Russie pour et en lui-même. Il est tout aussi intéressant d’inscrire celui-ci dans une étude globale des boucs émissaires en Russie. Cela ne consiste pas à orienter la réflexion vers la polémique ou la controverse. Ce n’est pas, non plus, diaboliser la Russie – tous les pays ont, dans leur histoire, connu des périodes où des individus ou des groupes ont été désignés plus ou moins arbitrairement responsables des problèmes rencontrés par la collectivité. Travailler sur le bouc émissaire en Russie, c’est examiner sous un angle original les stratégies et les pratiques de l’ingénierie sociale, la violence et les répressions d’un « État contre son peuple » (Nicolas Werth). C’est aussi s’interroger sur le rapport de la Russie au monde et globalement, à réfléchir sur sa culture politique (images, discours et pratiques), la manière dont se forment et se manifestent les représentations et les émotions, l’émergence de l’idée et de l’institution judiciaire, la mémoire d’un peuple enfin. C’est faire de l’histoire politique, mais aussi culturelle et sociale.

L’histoire russe, riche en drames, offre un territoire d’exploration particulièrement stimulant pour l’étude d’un phénomène aussi fascinant. Les boucs émissaires foisonnent – individus, groupes, États, groupes de pays, organisations supranationales, aires culturelles. Une partie d’entre eux sont accusés de méfaits concrets : épidémies, catastrophes naturelles, assassinats, famines, crises économiques. Le pouvoir a souvent désigné comme boucs émissaires des personnes proches de ceux qu’il cherchait à impressionner et/ou qu’il ne pouvait ou ne souhaitait pas atteindre directement. Staline cherche à faire peur à son plus fidèle lieutenant, Molotov, en arrêtant sa femme, Polina Jemtchoujina ; Olga Ivinskaïa, compagne et muse du poète et écrivain Boris Pasternak, est condamnée à deux reprises, sous Staline et Khrouchtchev, alors que l’écrivain, lui, n’est jamais arrêté.

Les boucs émissaires auraient aussi eu des desseins plus vastes : empêcher la Russie d’accomplir sa « destinée manifeste », de construire le communisme, de « rattraper et dépasser » l’Occident ou de « trouver sa voie », de se moderniser ou de renouer avec ses supposées racines nationales, d’être une grande puissance enfin. Certains auraient miné la Russie de l’intérieur. Citons des exemples de dirigeants : Khrouchtchev diabolisé pour avoir « donné la Crimée » à l’Ukraine, Brejnev pour sa « stagnation », Gorbatchev et Eltsine pour avoir provoqué l’effondrement de l’URSS. Citons des groupes ethniques, sociaux et politiques : Juifs, Caucasiens, paysans, mencheviks…  D’autres auraient cherché à affaiblir la Russie de l’extérieur. La Russie a toujours eu de nombreux ennemis, et tout l’abord l’Occident. « L’Occident a besoin d’une Russie faible » qu’on entend-on souvent en Russie depuis l’effondrement de l’URSS reflète bien cette tendance. À ce titre, il est intéressant de voir comment des livres et des films ont aussi devenir des boucs émissaires des problèmes sociaux aux yeux des autorités. Citons l’exemple du film Les Sept mercenaires (1960), peut-être le film américain le plus populaire en URSS des années 1960, qui fut accusé de contribuer à la délinquance juvénile par les instances du Komsomol.

La notion de bouc émissaire est dynamique. De manière synchronique, le pouvoir russe a pu instrumentaliser l’opinion publique dans sa quête de boucs émissaires, comme avec les Cent-Noirs, organisation antisémite soutenue secrètement par Nicolas II. À l’inverse, l’opinion a pu influencer la position du pouvoir, comme pour les « oligarques » dans les années 1990, accusés d’avoir pillé les ressources russes, qui aident d’abord Eltsine avant que celui-ci ne prenne ses distances, en partie sous la pression de l’opinion. De manière diachronique, les boucs émissaires participent à la formation d’une mémoire collective et d’une histoire nationale russes, non sans la caution, parfois, d’historiens occidentaux. Depuis le XIXe siècle, le « retard russe » a trouvé son explication principale dans « le joug tataro-mongol ». Le statut du bouc émissaire peut aussi fluctuer radicalement en fonction des époques. Staline fut critiqué sous Khrouchtchev, partiellement réhabilité sous Brejnev, diabolisé de nouveau sous Gorbatchev et Eltsine.

Cette journée d'études se propose d’étudier le phénomène de bouc émissaire en Russie du XVIIIe au XXe siècle en utilisant comme fil directeur le rôle de l’État dans la création et/ou la récupération des boucs émissaires, définis comme cibles de discours et/ou de pratiques culpabilisants. À partir de la question centrale – que nous apprennent les boucs émissaires sur la nature et l’exercice du pouvoir en Russie ?

Responsable : Andreï Kozovoi

2016 Journée d’études : LA TRANSMISSION DES SAVOIRS DANS LE MONDE ARABE Journée d’études :

LA TRANSMISSION DES SAVOIRS DANS LE MONDE ARABE

Cette journée d'études se déroulera le mardi 22 mars 2016 de 9h à 17h à l'Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, Maison de la Recherche, salle F1.07

Présentation :

Comment le monde arabe a-t-il transmis ses savoirs ? Dans quelle mesure a-t-il développé des processus de circulation et de passation des savoirs qui lui seraient propres ou à tout le moins plus spécifiques ?
De l’âge classique arabe à l’époque moderne, du domaine savant aux pratiques traditionnelles, des savoirs dits classiques dont les enseignements sont codifiés aux savoirs informels qui relèvent plus du domaine des pratiques et des traditions et dont la transmission reste le plus souvent implicite, cette Journée d’Étude se veut un véritable tour d’horizon de la traversée des savoirs qui s’inscrivent dans la diversité des multiples aires géographiques du monde arabe.
Sans compter que quelques échappées vers le proche et familier espace persan ainsi que quelques échos de légendes partagées avec le lointain Extrême-Orient viendront élargir le champ des possibles.

Responsable : Marie-Andrée Gouttenoire

2016 Journée d’études : Dire l'événement : le journalisme narratif dans les formes du discours Journée d’études dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité axes « Les Amériques » et « Crises, créations, renaissances » :

Dire l'événement : le journalisme narratif dans les formes du discours

Il s’agit d’un séminaire transversal sur la question des relations entre l’événement et sa mise en récit : quelles sont les caractéristiques du journalisme narratif au moment d’aborder l’écriture de l’événement ?
Le premier objectif de ce séminaire est l’étude des contours du genre. Il s’agit de préciser, d’une part depuis la narratologie et les formes du discours, d’autre part depuis les sciences de l’information et de la communication, les contours définis ou mouvants du genre.
Le deuxième objectif est l’étude des pratiques en relation avec des contextes précis, des actualités particulières. Il faudra tenter de comprendre si la pratique bien installée du journalisme narratif dans le domaine anglo-saxon relève des mêmes déterminations que l’expansion actuelle du genre en Amérique de langue hispanique, notamment au Mexique et en Argentine, ou obéit à des critères différents. De même il s’agit d’interroger le contexte d’écriture et de lecture du journalisme narratif en Europe, avec ses modulations et différenciations propres. L’intérêt sera de comprendre comment s’écrit chaque actualité depuis cette nouvelle catégorie émergente et en quoi elle est le symptôme de caractéristiques sociétales particulières.

Cette journée d'études qui entre dans le



1) Victor Martinez (ALITHILA / Lille3) : Situation du journalisme narratif dans l'ordre du discours

2) Emanuela Borzacchiello (Departamento de Ciencia Política / Complutense / Madrid) : Los diferentes géneros del periodismo narrativo en México

3) Edward Timke (University of California / Berkeley) : Uncovering Literary Journalism’s Circuit through Culture, As Seen through Teaching about Post-World War II American and French Glossy Magazines’ Photo-Essays

4) Cathy Fourez (CECILLE / Lille3) : Violencia y periodismo narrativo en México

5) Isabelle Boof (CECILLE / Lille3) : From New Journalism to creative non fiction: Joan Didion and William T. Vollmann

Responsables : Michèle Guillemont et Cathy Fourez

Page MESHS de l'événement

2016 Journée d’études : Guerre et Mémoire : mémoire des vainqueurs, mémoire des vaincus Journée d’études dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité "Histoire, Mémoire, Pratiques Culturelles " :

Guerre et Mémoire : mémoire des vainqueurs, mémoire des vaincus

Cette deuxième journée d’études, organisée dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité Histoire, Mémoire, Pratiques Culturelles , se déroulera le vendredi 05 février 2016 de 9h30 à 16h30 à l’Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, Bâtiment B, salle B0.610.

Responsables : Dominique Herbet et Jérôme Vaillant



2016 Journées d’études : Exil et migrations culturelles et linguistiques Journées d’études :
Exil et migrations culturelles et linguistiques

Lundi 22 et Mardi 23 février 2016, Université Lille 3, Maison de la Recherche, salle F0.13

Lundi 22 Février

L’exil dans tous ses états

Mardi 23 février

Exil et stratégies d’écriture

Présentation :

Le réseau thématique Exil et migrations culturelles et linguistiques porté par l’axe Méditerranée – Passages, hybridités et métissages, tient depuis septembre 2014 des ateliers de rechercher à Lille ou dans d’autres universités partenaires - Paris 3, Strasbourg, Rome, Tübingen, Haïfa. Pour ces trois ateliers de février (22, 23, 24), après avoir dressé, le premier jour, une sorte d’état des lieux interdisciplinaire, nous nous interrogerons, comme nous avons commencé à le faire l’an dernier, sur les stratégies linguistiques d’auteurs en exil en analysant leurs modes d’expression et la manière dont ils utilisent le langage dans leurs textes. Surtout les formes de plurilinguisme et de diglossie, mais aussi leurs différentes façons de mettre en scène les structures de la mémoire afin d’en maintenir la continuité. L’exil de la langue peut aussi signifier un rejet du passé et l’intégration dans une nouvelle aire culturelle et linguistique, ou, à l’inverse, la conservation du passé dans un mouvement de nostalgie et de regret. La deuxième journée posera donc la question de l’adoption d’une langue d’écriture « autre », autour d’écrivains de langues arabe et hébraïque. Et le troisième atelier, Langue unique, langue multiple, organisée par le laboratoire Alithila, se concentrera sur les littératures francophones. Les travaux se poursuivront avec un atelier sur la traduction à Paris3 le 7 mars et un autre sur le thème de L’impossible écriture en novembre prochain à Lille.

Organisation : Françoise Saquer-Sabin

2016 Journée d'études : Mémoire des dictatures. Europe/ Amérique latine Journée d'études dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité "Histoire, Mémoire, Pratiques Culturelles ":
Mémoire des dictatures. Europe/ Amérique latine

Cette première journée d'études du séminaire doctoral de spécialité Histoire, Mémoire, Pratiques Culturelles , se déroulera le vendredi 29 janvier 2016 de 9h30 à 16h15 à l'Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, Bâtiment B, salle B0.610.

Présentation :

Un des enjeux des politiques mémorielles et de la recherche au XXIe siècle devrait consister à faire émerger une mémoire européenne voire globale. Le séminaire HMPC rassemble des chercheurs de différentes disciplines spécialistes de plusieurs aire géographiques et géopolitiques, de l'Asie à l'Amérique latine, dans une perspective transnationale.
Le rapport entre histoire et mémoire, pratiques culturelles s'articule ici autour de la confrontation au passé des dictatures, confrontation avec la mémoire institutionnelle, mémoire des Premières et Seconde Guerre mondiales, mémoire de la colonisation.

Responsables : Martine Benoit et Dominique Herbet

2015 6e Doctoriales CECILLE 6e édition de la journée d'études annuelle des jeunes chercheurs de notre laboratoire.

Lundi 23 novembre 2015 10h00 - 16h, Lille 3 - Bât. B - Salle B1.603

Le but de ces Doctoriales, alors, est de créer une occasion formatrice: de présenter son travail, quel que soit le niveau de son avancement; donner, et recevoir, à ce sujet, à son sujet; échanger, avec doctorants et chercheurs, comme cela se fera à différentes étapes: pendant la thèse, après la thèse lorsqu'on postule aux postes; lorsqu'on travaille dans le monde de l'"après thèse".

Cette journée se structure donc en 3 parties:

1) Les communications de doctorants, venant de différents domaines du laboratoire CECILLE

2) Une table ronde sur le suivi des doctorants "À quoi doit répondre un comité de suivi pour un doctorant"

3) Un atelier ayant pour thème : "Publier sa recherche, à quoi s'attendre?" / "l'après-thèse (qualification et recrutement)"

Tous les chercheurs de CECILLE sont les bienvenus à ces Doctoriales, auxquelles sont aussi bien évidemment conviés les doctorants, mais également les étudiants de M2 Recherche qui envisagent d'entreprendre une thèse de doctorat dans les années qui viennent.

Renseignements : marie-france.pilarski@univ-lille3.fr

2015 Journée d’études : Diplomacy in Action: les Etats-Unis et deux enjeux géopolitiques du présent Journée d’études :

Diplomacy in Action: les Etats-Unis et deux enjeux géopolitiques du présent

Jeudi 12 novembre 2015, de 9h30 à 15h, UFR LEA Roubaix, AMPHI

2015 Journée d’études : LE TRAVAIL DE TRADUCTION ET LES UNIVERSITAIRES Journée d’études :
LE TRAVAIL DE TRADUCTION ET LES UNIVERSITAIRES

Vendredi 06 novembre 2015 de 10h à 17h, Université Lille 3, Maison de la Recherche, salle F0.13

La journée d'études sera suivie par une présentation du roman
Liz T. Autobiographie, de Jean-Paul MANGANARO à la Librairie V.O (53 rue du molinel, Lille)

Présentation :

La traduction est activité de passage – littéralement, d’une langue dans une autre –, mais aussi exercice plus régulier chez ceux qui travaillent à la transmission de la connaissance des langues, littératures et civilisations étrangères. Comment la traduction s’articule-t-elle entre les activités d’enseignement et de recherche ? Il s’agit de se demander si la traduction ne serait pas, pour l’universitaire, un moyen d’éprouver différemment le savoir qu’il a construit ou de s’en éloigner, de se placer sous une nouvelle contrainte mais aussi d’instaurer un espace de liberté et, par là, d’aller vers l’écriture.

Contact :  Michèle GUILLEMONT-ESTELA et Ronald Jenn




2015 Journées d’études : Stratégies narratives et cinéma du réel Journées d’études : Stratégies narratives et cinéma du réel

Dans le cadre du projet Pratiques artistiques et journalisme narratif

Lundi 22 juin 2015 de 09h45 à 17h, Université Lille 3, Bâtiment B, salle Denizot (B0.553)

Présentation :

Le journalisme narratif, genre qui naît et s’impose dans les mêmes années aux États-Unis (De Sang froid, Truman Capote, 1966) et en Argentine (Operación masacre, Rodolfo Walsh, 1957), aux deux extrêmes du continent américain, a connu ces dernières années et vit actuellement une extension remarquable dans l’ensemble des pays de cette région du monde et notamment dans ceux qui vivent des conflits armés violents tels que le Mexique.
Dans ce contexte, le projet de recherche du laboratoire CECILLE, « Discours artistiques et journalisme narratif », souhaite examiner comment ceux qui élaborent l’information dans leur travail journalistique se lancent à la recherche d’une liberté nouvelle. En s’offrant les instruments des arts textuels et visuels, ils échappent au formatage des entreprises médiatiques, l’homogénéisation d’une parole dominante et centralisée qui la menace, rénovent et diversifient les lectures du monde. Par ailleurs, dans un siècle où l’information doit, avant d’informer, être rapide, brève, percutante jusqu’à la déformation, les arts se transforment à leur tour en contre-médias pour récupérer la place d’instruction et de dénonciation que les principaux organes médiatiques ont désertée.
Par conséquent, cette journée d’études intitulée « Stratégies narratives et cinéma du réel » propose une première approche de la question, plus spécifiquement centrée sur le cinéma. Les intervenants s’intéresseront aux diverses stratégies narratives de caractère fictionnel utilisées par le cinéma du réel et à leurs fonctions dans le texte filmique ainsi qu’aux relations entre journalisme narratif et cinéma (fiction et documentaire) dans les aires hispaniques. La journée permettra également d’aborder la figure fondatrice de l’argentin Rodolfo Walsh, considéré comme l’auteur de la première œuvre de journalisme narratif Operación masacre (1957), adaptée par la suite au cinéma.


Organisation : Marianne BLOCH-ROBIN, Michèle GUILLEMONT-ESTELA et Cathy FOUREZ

2015 Journées d’études : Autour de l'art russe et soviétique en France Journées d’études :
AUTOUR DE L’ART RUSSE ET SOVIÉTIQUE EN FRANCE

Vendredi 29 mai 2015 de 10h30 à 18h, Université Lille 3, Maison de la Recherche, salle F0.13

Présentation :

Les manifestations d’art russe et soviétique en France présentent un vaste champ de recherche, que ce soit dans le domaine des arts plastiques, du théâtre, de la photographie ou du cinéma. Cette journée d’étude propose d’analyser la présence de cet art en France et toutes les formes de sa réception pendant différentes périodes, ainsi que son impact culturel, historiographique et diplomatique sur les relations entre les deux pays. Dans cette optique, on réfléchira également au rôle des acteurs des échanges artistiques et à leurs motivations, que ce soit les instances de l’État, les associations, les galeries, les spécialistes d’art, les intellectuels, les collectionneurs ou enfin les artistes eux-mêmes. Il faudra se pencher sur les questions suivantes: quels sont les avantages de ces échanges : politiques, diplomatiques, culturels, sociaux ou financiers? Comment dialoguent les artistes des deux pays, et existe-t-il des influences artistiques entre eux ?

Organisation : Tatiana TRANKVILLITSKAIA

2015 Journées d’études : InProDoc#2 Journées d’études : InProDoc#2

la journée d’études sur la formation, l’insertion et la mobilité professionnelle des doctorants et docteurs InProDoc#2 se déroulera le 9 juin 2015 de 9h à 17h30 Salle « Vie étudiante », Bibliothèque Universitaire, à l’Université Lille 3

Présentation :

Par rapport à sa première édition qui s’est déroulée le 13 juin 2014 à l’Université Lille 3 (à revoir en vidéo sur la webTv de Lille3), la journée d'études sur la mobilité professionnelle des docteurs InProDoc#2 prendra une dimension internationale, avec la participation d'intervenants de différentes universités et associations européennes. Les interventions et les témoignages seront pensés en fonction de l’objectif principal, à savoir l’échange de bonnes pratiques en matière de formation doctorale, de valorisation du diplôme du doctorat et d'insertion en dehors du secteur académique. Les représentants du monde socio-économique, les doctorants CIFRE et les docteurs entrepreneurs auront également un rôle important dans les débats.

L'insertion commence avant la soutenance !

Responsable du projet : Dagmara Gut


Plus d'informations : www.univ-lille3.fr/inprodoc/
2015 Journées d’études : Les imaginaires en Amérique latine Journées d’études :

Les imaginaires en Amérique latine

Mercredi 13 mai 2015 de 10h à 16h, Université Lille 3, Maison de la Recherche, salle F0.42

Jornada de Estudios sobre “Los Imaginarios en América Latina”

Presentación:

Georg Simmel esboza a finales del Siglo XIX los primeros apuntes sobre una fenomenología social caracterizada por una dialéctica entre el sujeto y el objeto, es decir entre una cultura objetiva y las consciencias subjetivas. Castoriadis nombraría años más tarde a los frutos de esta reflexión como “imaginario”. Dicha noción se desarrollará durante todo el Siglo XX. La perspectiva de estudiar la sociedad a través del imaginario se ha extendido a diversos ámbitos (social, urbano, sicológico, antropológico, artístico, etc.).

Los estudios sobre los imaginarios han encontrado un terreno fértil en Iberoamérica y son útiles para estudiar la multiculturalidad de las sociedades, las ciudades y las costumbres. Intelectuales como Armando Silva, García Canclini o Pintos han impulsado una corriente de pensamiento que intenta revelar lo Imaginario como el principal cimiento de sociedades tan heterogéneas como las latinoamericanas.

El principal interés de esta Jornada de Trabajo es discutir los resultados de diversas investigaciones en torno a los imaginarios sociales en Latinoamérica. Nuestra intención es discutir a partir de algunas investigaciones y observaciones empíricas como lo urbano, el valor, la literatura, los métodos, etc.

El evento reúne una pequeña muestra de trabajos reflexivos sobre el tema del imaginario. Partiendo de reflexiones filosóficas asentadas en la epistemología y la ontología queremos definir lo que entendemos por “imaginario”. La Jornada es también la ocasión para apreciar las diferencias entre este ámbito de investigación y el estudio de las representaciones sociales. Tal ocasión es asimismo la oportunidad para interrogarse sobre las posibles aportaciones de las ciencias sociales y humanas a este campo de estudio.


Organisation : Domingo GARCIA-GARZA, Gerardo Vázquez et le Dr. Adolfo Narváez


2015 Journées d’études : Étudier la Caraïbe aujourd’hui Journées d’études dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité Les Amériques :

Étudier la Caraïbe aujourd’hui

Vendredi 24 avril 2015 de 9h45 à 17h00 à l'Université Lille 3, Maison de la Recherche, salle F1.07

L’étude de la région Caraïbe est dynamique aux Etats-Unis et en
Grande-Bretagne. Dans les espaces académiques des deux pays,
des associations professionnelles assurent des congrès annuels
permettant aux spécialistes de disciplines différentes de se
rencontrer et d’échanger. Dans des domaines aussi divers que les
études postcoloniales, la théorie littéraire, l’étude des migrations, les
politiques urbaines, l’analyse de l’espace caribéen s’avère essentiel.
Des départements et de centres de recherche dédiés sont une autre
preuve de ce dynamique dans la recherche caribaniste.

En France la situation est différente puisque seule l’université
Antilles-Guyane dispose de centres explicitement dédiés à l’étude
de la Caraïbe. Aucune association professionnelle n’est consacrée à
la région, ce qui rend difficile la visibilité de l’étude de cet espace.
Il semble pourtant que les départements de langues (études
américaines, études latino-américaines), certains départements
d’histoire et les centres de recherche affiliés soient des lieux dans
lesquels sont produits des travaux sur la Caraïbe sans pour autant
être ainsi labellisés.

Le premier objectif de cette journée -en forme de première étape sera
de « cartographier » l’étude des ces travaux en France
aujourd’hui. Il s’agira ensuite de mettre au jour des travaux récents
en lettres et SHS sur la Caraïbe.

Organisation : Audrey Célestine et Alejandro Gomez

2015 Journées d'études : Manipulations, altérations, créations autour de l’humain : intelligence et néocapistalisme esthétique Journées d'études : Manipulations, altérations, créations autour de l’humain : intelligence et néocapistalisme esthétique

Jeudi 23 avril 2015 de 9h45 à 17h00 et vendredi 24 avril 2015 de 9h30 à 12h00 à la MESHS, 2 rue des Cannoniers Lille, salle Baietto

Dans la continuité des travaux sur le posthumain entrepris par une équipe de chercheurs en littérature et sciences humaines de plusieurs universités françaises et étrangères (Brest, Paris 8, UQAM), et partant de la définition du posthumain comme décentrage de l’humain, le projet MACHINE se consacre à l’interface de l’humain et du technologique dans le domaine de l’art et des représentations. Par ailleurs la proposition vise à  inclure, grâce à l’apport d’une nouvelle équipe internationale (Université de Guadalajara) une nouvelle thématique et méthodologie, celle des genres (au pluriel et non au duel).

Souvent conçu comme cyborg, ce qui met l’accent sur le corps, le posthumain sera plutôt abordé ici dans sa dimension collective  et ce sera donc moins le body art que les dispositifs ou installations qui articulent le réel et le virtuel, l’informationnel et le matériel, l’aléatoire et le machinique, sur lesquels il s’agira de se pencher.
Plus généralement, on tâchera de déployer une approche critique qui tente de s’affranchir de la dichotomie occidentale entre esprit et matière, nature et culture, sujet et pouvoir, production et consommation, pour explorer les espaces intermédiaires et  pluriels et questionner ce qui jusqu’à présent était vu comme délibérément produit par l’intervention humaine (l’art, la technologie, le capitalisme).

Depuis le structuralisme, la subjectivité humaine est largement relativisée; arrivons-nous au stade où l’existence même d’un «méta-sujet» (une subjectivité sociale qui serait intelligible) puisse apparaitre comme une fiction? L’assaut contre  les «illusions de la subjectivité» (Tristes Tropiques) doit –il se poursuivre pour englober le développement de l’intelligence artificielle,  la prolifération des réseaux, la présence spectrale de la réalité virtuelle et du cyberspace («hallucination consensuelle» pour l’écrivain William Gibson) dans notre moment, celui du capitalisme tardif? Autant de pistes contemporaines qui reprennent les interrogations sur la validité de la polarité entre sujet et objet  soulevées en leur temps par les artistes surréalistes à la suite de Raymond Roussel, inspirateur de Michel Foucault.

Chez Roussel comme chez Duchamp, la figure de la machine, du mécanisme donné à voir, est centrale («tout fait machine», Deleuze et Guattari), et l’on tâchera d’en débusquer les avatars dans les présentations et procédés qui, dans le domaine de la littérature, des arts visuels, arts plastiques et arts performatifs, bref, dans le domaine de la «création» relève d’un processus de production qui rend visible sa propre consommation.

Organisation : Isabelle Boof-Vermesse, Cristina Castellano (Guadalajara) et Victor Ramirez (Alithila).

2015 Journées d’études : EXILS DES LANGUES - LANGUES D’EXIL Journées d’études :

EXILS DES LANGUES - LANGUES D’EXIL

Mardi 21 et Mercredi 22 avril 2015, Université Lille 3, Maison de la Recherche, salle F0.13

Présentation :

Le projet Exil de Langues Langues d’Exil, initialement ancré autour de la Méditerranée, accorde désormais une place importante à la recherche dans d’autres aires socioculturelles dans le cadre européen. Les deux journées d’étude organisées à Lille3 les 21 et 22 avril et celle de Paris 3 le 12 mai se pencheront sur les stratégies linguistiques d’auteurs en exil en analysant leurs modes d’expression et la manière dont ils utilisent le langage dans leurs textes.
Ces trois ateliers tourneront autour de quatre questionnements : un état des lieux sur la question des langues et de l’exil ; l’expression poétique de l’exil ; les littératures juives en exil ; les deux rives de la Méditerranée.


Organisation : Françoise Saquer-Sabin et Camilla Cederna

2015 Journées d’études : Culture de masse, culture visuelle Journées d’études dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité Les Amériques :

Culture de masse, culture visuelle

Vendredi 10 avril 2015 de 9h30 à 17h00 à l'Université Lille 3, Maison de la Recherche, salle F1.07

A l’inverse de la culture populaire qui implique, du moins dans le champ théorique étatsunien, une certaine altérité par rapport à la culture dominante (la culture populaire est une culture qui vient d’ « en-bas »), la culture de masse, comme son nom l’indique, se présente comme potentiellement hégémonique.

On peut aborder la question de la culture de masse à partir de la théorie critique de la société (Ecole de Francfort) ; cette approche dialectique qui fait de la raison un outil de libération mais aussi un instrument de domination est particulièrement adaptée à cet objet ambivalent qu’est la culture. Si Walter Benjamin, malgré sa nostalgie pour le caractère sacré de l’œuvre d’art, ne peut s’empêcher de rendre justice au potentiel démocratique de la reproduction et de la diffusion de masse des productions culturelles, notamment visuelles, rendue possible par la technologie, ses confrères  de l’Ecole de Francfort voient dans ce qu’ils appellent l’industrie culturelle une composante de la société de consommation, et à ce titre ils la dénoncent comme idéologique (Adorno). A la suite de l’Ecole de Frankfort, les critiques Modernistes étatsuniens montrent que le rapport entre la « culture savante » et la culture de masse est vampirique : la culture de masse récupère, digère et draine de tout potentiel subversif les productions artistiques. C’est ainsi que l’avant-garde est transformée en kitsch (Clement Greenberg). Plus grave, alors que la culture populaire peut être envisagée comme produite localement pour répondre à des besoins locaux, la culture de masse est une homogénéisation imposée d’en haut et d’ailleurs, selon des motivations à la fois idéologiques et commerciales. Elle contribue ainsi à effacer la culture populaire, dont elle prend la place.

Les cultural studies de l’École de Birmingham relativisent ce sombre tableau ;  refusant l’élitisme des Modernistes, cette  approche théorique postmoderne s’attaque à la distinction entre la réalité et ses représentations pour mettre en exergue la réception : comment par exemple les médias façonnent et entretiennent les catégories sociales (genre, classe, appartenance ethnique…) mais aussi et surtout comment la réception n’est pas ce qu’on pourrait appeler une « réception de masse »  mais une réponse différenciée et subtile aux productions culturelles (Stuart Hall), bien loin de la passivité du public supposée par la théorie critique héritée de l’Ecole de Francfort. C’est ainsi que dans les années 1990, avec le « Tournant Pictural» (W.J. Mitchell) et l’étude de la culture visuelle,  la prise en compte du  potentiel social  et critique de l’image vient compliquer le statut d’objet de consommation des œuvres audio-visuelles.

La JE tentera de se saisir de ces outils pour aborder de façon critique des objets à la fois multidisciplinaires (par exemple les séries télévisées vues sous l’angle de la production,  ou en tant que représentations) et multiculturels (la contestation et/ou l’appropriation des modèles hégémoniques, ou l’exploitation et/ou récupération des productions innovantes des deux côtés de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique).


Organisation : Isabelle Boof-Vermesse et Antoine Rodriguez





2015 Journée d'études : Afrique-Italie : histoires et littératures en migration (La démocratie en Italie IV) Journée d'études : Afrique-Italie : histoires et littératures en migration (La démocratie en Italie IV)

Cette journée d'études organisée conjointement par le laboratoire CECILLE et le laboratoire IRHiS, se déroulera le Jeudi 26 mars 2015 de 9h30 à 16h30, Lille 3, Bâtiment A, Salle IRHiS (A1.152)

Il est terrible de vivre, de penser, d’écrire aujourd’hui avec une mentalité du XIXème siècle, lorsque la littérature, comme nous l’avait enseigné le romantisme, incarnait l’identité d’une nation et négligeait une dimension internationale, ou plus précisément l’interdépendance humaine mondiale que la globalisation met enfin définitivement en acte. Il est nécessaire de forger une conscience – littéraire, philosophique, pédagogique aussi – sur la base des nouvelles dimensions spatiales que nous vivons. Autrement dit, nous nous posons cette question : la littérature peut-elle quitter notre monde familier et tranquille, ces frontières linguistiques et identitaires, notre langue maternelle, et occuper la nouvelle terre globale ?

Être à la hauteur de la globalisation ce n’est pas proclamer l’« idée » littéraire du monde, selon le modèle proposé par Goethe avec sa Weltliteratur, ou plus récemment par les tenants de la World literature. Ce serait encore être idéalistes, imaginer une « totalité » abstraite du réel. Il est nécessaire, au contraire, d’articuler le territoire et l’universel. Un territoire non identitaire, qui se configure, tout de suite, comme étant étranger, capable à la fois de faire fonctionner son potentiel de destitution à l’égard de la totalité-monde (en clair, de l’impérialisme) et de revendiquer son effet de liberté conçue comme un devenir multiple. Réécrire l’universalisme, la littérature mondiale sur la base de la différence, de la singularité, dépasser l’universalisme totalisant qui vise la neutralisation de la pluralité et des différences et, en même temps, combattre une politique et une littérature de la différence, vues dans une perspective purement identitaire et locale. Tout cela pourrait constituer un

Stuart Hall parle d’identités diasporiques, d’identités qui ne cessent de produire ou de se reproduire à travers l’hybridité. Les migrations impliquent une « nouvelle ethnicité », la construction de la subjectivité ne relève plus de la nation, de la race, ou de la couleur de la peau, mais de l’histoire, de la culture, de la politique. Alors, l’étranger ne se pose plus la question de savoir s’il est noir ou européen (c’est surtout le pouvoir qui le renvoie à sa soi-disant essence, comme il advient à K. chez Kafka). Il échappe à la logique binaire, à l’opposition mutuelle ou bien/ou bien (étranger ou bien intégré, assimilé) : il faut refuser le « ou » parce qu’il faut saisir toute la potentialité d’un « et ».
Cette journée est construite autour de l'oeuvre de deux écrivains migrants, nés en Afrique, partis en Europe, vivant en Italie et écrivant en italien. Ils réalisent chaque jour une littérature à la hauteur de la globalisation.

Kossi Komla Ebri
www.kossi-komlaebri.net

Cheikh Tidiane Gaye
www.cheikhtidianegaye.com

N.B. Toutes les communications seront en français

Organisation : Luca Salza, Fanny Eouzan et Mélanie Traversier




2015 Journée d'études : L’écriture de témoignage en Amérique Latine: visions et révisions Journée d'études : L’écriture de témoignage en Amérique Latine: visions et révisions

Vendredi 20 mars 2015 de 10h30 à 16h30, Maison de la Recherche, Salle F0.13.

Cette journée d’étude s’inscrit dans l'axe « Les Amériques» et abordera la question du témoignage dans son contexte de production en Amérique Latine.

Nous étudierons la notion de témoignage à partir d'une périodisation et de l'historisation de la critique littéraire. Nous étudierons, en particulier, son processus d’institutionnalisation au sein de la Révolution Cubaine depuis la création du Prix de Témoignage (Casa de las Américas, 1970) et sa évolution.

Face à la très grande hétérogénéité et diversité textuelle de ce qu’il est convenu d’appeler littérature de témoignage, nous proposerons une révision des diverses problématiques que suscite ce genre (dans sa relation avec l’histoire, la mémoire et la vérité, dans son inscription en tant que genre littéraire, dans son lien avec certains projets politiques et culturels, ou dans sa capacité de donner voix aux sans-voix), ainsi qu’une initiation à l’analyse des productions de témoignage les plus récentes.

Organisation : Gema PALAZÓN SÁEZ

2015 Journée d'études : La subsidiarité économique Etat/Régions dans le monde hispanique Journée d'études dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité Subsidiarité et solidarité des territoires :

La subsidiarité économique Etat/Régions dans le monde hispanique

Cette troisième journée d'études, organisée dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité Subsidiarité et solidarité des territoires, clôturera le séminaire. Elle se déroulera le vendredi 03 avril 2015 de 9h à 16h30 à l'Université Lille 3, Maison de la Recherche, salle F0.41.

Organisation : Dominique Herbet, Richard Davis, Jérôme Vaillant, Vianney Martin

2015 Journée d’études : Formes littéraires de la crise : Goldoni et Bassani entre rupture et création Journée d’études : Formes littéraires de la crise : Goldoni et Bassani entre rupture et création

Mercredi 18 mars 2015 de 9h30 à 17h, Lille 3, Maison de la recherche, salle F0.13.

Cette journée d’étude s’inscrit dans les deux axes « Crises création renaissance » et « Mondes méditerranéens » et abordera la question de la création littéraire envisagée comme la réaction à un contexte de crise et de rupture, tant au niveau politique que culturel.

Nous étudierons la notion de crise en relation avec la production littéraire de deux auteurs appartenant à des contextes très différents : Carlo Goldoni, face à  la crise des genres et des modèles théâtraux à l'époque des Lumières, et Giorgio Bassani, dont la création romanesque se nourrit du traumatisme lié à la promulgation des lois raciales de 1938. Dans quelle mesure ces contextes spécifiques peuvent-ils entraîner le sujet dans une condition d'instabilité identitaire, voire d'exil au sens propre et figuré (culturel et/ou linguistique)? Quelles sont les implications de ces tensions, de ces conflits multiples en ce qui concerne l'écriture et la pensée critique de ces deux auteurs? C’est à ces questions que la journée d’étude s’efforcera de répondre.
Une demi-journée sera consacrée à chacun des auteurs.

Organisation : Camilla Cederna et Jean-Philippe Bareil


2015 Journée d'études : Ecosse et Grande-Bretagne : les effets politiques et économiques du référendum écossais Journée d'études : Écosse et Grande-Bretagne : les effets politiques et économiques du référendum écossais

Cette journée d'études, organisée dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité Subsidiarité et solidarité des territoires, se déroulera le vendredi 13 mars 2015 de 9h15 à 16h à l'Université Lille 3, Bâtiment B, salle B0.610.

Organisation : Dominique Herbet, Richard Davis, Jérôme Vaillant, Edwige Camp

2015 Journées d'études : Ecrivains, artistes et intellectuels. Formes et variantes du cosmopolitisme dans les Amériques Journées d'études : Ecrivains, artistes et intellectuels. Formes et variantes du cosmopolitisme dans les Amériques

Cette journée d'études organisée conjointement par l'université de Toulouse Jean Jaurès, le laboratoire CECILLE et l'Institut des Amériques se déroulera les 12 et 13 mars 2015 à l'université de Toulouse Jean Jaurès.

Contact :

Sonia V. ROSE : srose@univ-tlse2.fr

Paul-Henri GIRAUD : paul-henri.giraud@univ-lille3.fr

2015 Journée d'études : Sociologie du féminin dans les sociétés du Proche-Orient contemporain Journée d'études : Sociologie du féminin dans les sociétés du Proche-Orient contemporain

Mercredi 18 mars 2015 de 9h45 à 17h Maison de la recherche, salle F0.41

Comme chaque année, les travaux de l’équipe sur l’altérité au Proche-Orient contemporain permettent d’étudier différents aspects de ces sociétés multiples aux évolutions rapides. Après avoir traité l’an dernier la question des énergies et du développement durable, nous nous concentrerons cette fois sur la place des femmes dans les sociétés du Proche-Orient - dans les pays arabes, suite aux  « printemps arabes » et leurs conséquences, en Israël, en fonction des déplacements idéologiques et de la porosité des frontières entre laïcs et religieux.

Organisation : Françoise Saquer-Sabin


2015 Journée d'études : Extension-Décentrement ? Généalogies de la diaspora postcoloniale Journée d'études : Extension-Décentrement ? Généalogies de la diaspora postcoloniale

Vendredi 20 mars 2015, de 9h30 à 15h, salle F1.07, Maison de la Recherche, Lille 3

Cette journée d’étude interdisciplinaire interroge la construction d’une dialectique unilatérale du Même et de l’Autre comme extension de pratiques coloniales que l’on perçoit dans les discours littéraire et/ou politique sur le multiculturalisme et l’identité post-coloniale, en Europe ou dans les ex-colonies. Le rapport à la puissance coloniale du passé, dans un présent marqué par les déplacements et les transferts culturels mais également par les modes de discours et de pensée unique, interroge la place prépondérante que prennent sur le plan social, culturel et politique, les diasporas et les associations communautaristes dans le dispositif citoyen. Extension et/ou décentrement de la politique du territoire d’origine, réécriture, transposition, construction d’un espace autre, la généalogie des diasporas dessine-t-elle un territoire réel ou mythique ?

Organisation : Salhia Ben-Messahel

2015 Journée d'études : Du text(o) plateau/from text(ing) to staging Journée d'études : Du text(o) plateau/from text(ing) to staging

Dans le cadre du festival Prise Directe au Théâtre du Prisme, le CECILLE, le CEAC et Action Culture organisent une journée d'étude consacrée à la pièce Girls Like That (2013) de Evan Placey. La journée d'études se déroulera le vendredi 13 février 2015 de 10h à 16h à l'université Lille 3 (10h-12h : Salle des colloques, Maison de la Recherche, Lille 3 ; 13h-16h : Théâtre des Passerelles, Bât A, Lille 3).

De 10h à 12h, le dramaturge, sa traductrice, Adelaïde Pralon, et la metteur en scène Leyla-Claire Rabih participeront à une table ronde co-animée par Véronique Perruchon, Maître de Conférences en Arts de la Scène et Claire Hélie, Maître de Conférences en Anglais.
De 13h à 15h, les étudiants en Arts de la Scène présenteront des mises en espace d'extraits de la pièce au Théâtre de la Passerelle et bénéficieront des retours des intervenants du matin.

Organisation : Claire Hélie et Véronique Perruchon

2015 Journée d'études : Le fédéralisme économique en Allemagne Journée d'études : Le fédéralisme économique en Allemagne

Cette journée d'études, organisée dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité Subsidiarité et solidarité des territoires, se déroulera le jeudi 19 février 2015 de 9h à 17h à l'Université Lille 3, Maison de la Recherche, salle F0.41.

Organisation : Dominique Herbet, Richard Davis, Jérôme Vaillant






2015 Journées d’études sur Jorge Luis Borges Journées d’études sur Jorge Luis Borges dans le cadre du séminaire doctoral de spécialité Les Amériques

Ces deux journées d'études, organisées conjointement par le laboratoire CECILLE et le laboratoire CRIMIC-SAL de l'Université Paris-Sorbonne, se dérouleront le 12 février 2015 à l'Institut d’Etudes Ibériques et Latino-américaines, et le 13 février 2015 à l'Université SHS Lille 3.

Journée 1 : Nouvelles inquisitions

Jeudi 12 février 2015 de 14h30 à 17h30, à l'Université Paris-Sorbonne, Institut d’Etudes Ibériques et Latino-américaines, 31 rue Gay-Lussac, Salle 22

Journée 2 : Borges et le cosmopolitisme littéraire

Vendredi 13 février 2015 de 9h30 à 17h00 à l'Université Lille 3, Maison de la Recherche, salle F1.07

Organisation : Paul-Henri Giraud et Eduardo Ramos-Izquierdo




2015 Journées d'études : Les Espaces sexués dans les littératures de la francophonie Journées d'études : Les Espaces sexués dans les littératures de la francophonie

Ces deux journées d’études, organisées conjointement par le laboratoire CECILLE et le laboratoire ALITHILA, se dérouleront les mardi 17 février et mercredi 18 février 2015 de 10h à 16h30 à l'Université de Lille 3, Maison de la Recherche, Salle des Colloques

Ces deux journées d’étude, s’inscrivent dans le réseau Espaces sexués, piloté par l’axe Les Mondes méditerranéens, dont les travaux seront bientôt publiés. L’attention se portera cette fois sur les littératures de la francophonie à travers l’étude d’auteurs issus d’horizons divers – européens, maghrébins, africains, canadiens et même vietnamiens. La présence de Robert Elbaz aux côtés de Françoise Saquer-Sabin permettra de présenter l’ouvrage sur Les Espaces intimes féminins dans la littérature maghrébine d’expression française, qui concrétise la collaboration entre les universités de Lille et de Haïfa.

Organisation : Françoise Saquer-Sabin et Jean-Christophe Delmeule

2015 Journée d'études : Vers une grammaire des humeurs dans les littératures romanes (mi XIIIe-XVIIIe siècles) Journée d'études : Vers une grammaire des humeurs dans les littératures romanes (mi XIIIe-XVIIIe siècles)

Cette journée d’études, organisée par le laboratoire CECILLE en partenariat avec le laboratoire ALITHILA, se déroulera les 29 et 30 janvier 2015 à l’Université de Lille 3, Maison de la Recherche, Salle des F0.41.

Responsables : Anne Robin, Michèle Guillemont, Anne-Pascale Pouey-Mounou

2015 Journée d'études : Mères-célibataires : de la malédiction au libre-choix ? Regard croisé France/Grande-Bretagne Journée d'études : Mères-célibataires : de la malédiction au libre-choix ? Regard croisé France/Grande-Bretagne

Cette journée d’études, organisée par le laboratoire CECILLE en partenariat avec la Sagef, se déroulera le vendredi 30 janvier 2015 de 10h à 16h30 à l'Université de Lille 3, Maison de la Recherche, Salle F0.13.

Organisation : Guyonne Leduc et Florence Binard

2015 Journée d'études : Imaginaires de l’espace urbain madrilène Journée d'études : Imaginaires de l’espace urbain madrilène

La journée d’études se déroulera le mercredi 21 janvier 2015 de 10h à 16h30

Université de Lille 3, Maison de la Recherche, Salle des Colloques

Présentation :

Cette journée se propose d’interroger les représentations de Madrid en tant que construction de l’imaginaire dans le cinéma et la littérature de la seconde moitié du XXe siècle. Les évocations de la capitale espagnole sont ancrées dans des lieux référentiels multiples, fruits d’une longue évolution historique : centre populaire fourmillant, quartiers élégants et ordonnés ou encore marges délaissées. À partir du choix de certains lieux référentiels, les modes de représentation contribuent à la création d’espaces très divers, depuis un point de vue, par essence subjectif. Les portraits de la ville se répondent ou s’opposent, évoluent et présentent des constantes qui disparaissent et ressurgissent en fonction des contextes socio-économiques et politiques propres à chaque époque.

Organisation : Marianne Bloch-Robin

2014 JE : Territory, conflict and violence: representations and reconfigurations Journée d’études : Territory, conflict and violence: representations and reconfigurations / Territoire, conflit et violence : représentations et reconfigurations

La journée d'études se déroulera le vendredi 12 décembre 2014 de 9h30 à 16h30

Université de Lille 3, salle Denizot (BO.553)

Organisation : Alexandra Poulain, Fiona McCann

Territory, conflict and violence: representations and reconfigurations

Through the creation of a bounded space, territory, as Stuart Elden points out, ‘is already a violent act of exclusion and inclusion; maintaining it as such requires constant vigilance and the mobilization of threat, and challenging it necessarily entails a transgression’ (Elden, Terror and Terrorism xxx). This organisation and maintaining of territorial limits as an enterprise fraught with violence is clearly apparent in the postcolonial world, the boundaries of which, ever since European imperial expansion began and right through to decolonisation and the present era, have been drawn and redrawn with little or no consideration for the cultural and historical affinities among the inhabitants of those places.
This one-day conference seeks to reflect on the ways in which contemporary postcolonial literatures in English engage with and represent territorial conflict and transgression. Participants are invited to reflect on the aesthetics developed by various authors to question political and ideological positions on territory, reveal how its space is delineated and its boundaries preserved, and explore possible reconfigurations of it. Papers may address questions pertaining to the ethics of representation of violence engendered by the drawing up of territorial borders and the resistance to, and transgression of, those borders. Both national and intra-national territories may be considered, including the means by which certain spaces are reconfigured and reterritorialised by those who find themselves imprisoned (literally or figuratively) within them.
The aim of the conference will be to lay down the groundwork for discussion on the potential convergences in contemporary representations of territorial conflict, although individual papers may of course address specific authors and territories.



2014 5e Doctoriales CECILLE 28 novembre 2014

09h00 - 17h15

Lille 3 - Bât. B - Salle B0.610

5e édition de la journée d'études annuelle des jeunes chercheurs de notre laboratoire.

Inscrire une thèse, en vue de devenir docteur ès lettres, c'est avant tout déceler un problème, un sujet, un objet de recherche qu'on traversera (le trajet: traverser le problème, le mot "problème" signifiant "obstacle, barrière") par le biais d'une recherche (dans les sources, sur le terrain, dans l'histoire du sujet) qu'on mène sur plusieurs années.

Inscrire une thèse, c'est en vue de poser, d'exposer, même d'imposer, une thèse sur ledit sujet. Une thèse -- ce mot d'origine grecque -- après tout, signifie: poser, positionner, "setzen", "to place," ce qui doit tenir, c'est-à-dire, une construction (une démonstration, un argument) sur le sujet qui se soutient, devant la communauté de scientifiques, de spécialistes, du domaine.

Inscrire, et écrire, une thèse, donc, c'est une recherche qui est publique et qui se pose et s'expose devant les autres.

Inscrire et écrire une thèse, enfin, c'est aussi vivre, travailler et construire au-delà de la période elle-même de la thèse: c'est déployer son savoir et son savoir-faire dans le monde, dans des mondes: universitaire, scientifique, professionnel. Une étape dans une carrière.

Le but de ces doctoriales, alors, est de créer une occasion formatrice: de présenter son travail, quel que soit le niveau de son avancement; donner, et recevoir, à ce sujet, à son sujet; échanger, avec doctorants et chercheurs, comme cela se fera à différentes étapes: pendant la thèse, après la thèse lorsqu'on postule aux postes; lorsqu'on travaille dans le monde de l'"après thèse".

Cette journée se structure donc en deux grandes parties: 1) les communications de doctorants, venant de différents domaines du laboratoire CECILLE; 2) une table ronde autour de plusieurs questions de grande pertinence pour tout doctorant d'aujourd'hui: la qualification au CNU; la campagne de recrutement dans l'Enseignement supérieur; l'insertion professionnelle; les possibilités post-doctorales.


Renseignements : marie-france.pilarski@univ-lille3.fr
2014 Une guerre fratricide? Juifs allemands et français dans la grande guerre <html><br><br></html>
Journée d'études co-organisée par les laboratoires CECILLE, 3LAM (EA 4335) et CEREG (EA 4223).

Vendredi 14 novembre, 2014.

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, Hôtel de Saint-Aignan, 71 rue du Temple. 75003 Paris.

Responsables : Martine Benoit (Lille 3) et Dorothea Bohnekamp (Paris 3).

Présentation

A l’occasion du centenaire de la « Grande Guerre », la journée d’étude co-organisée par CECILLE et le 3LAM s’inscrit dans un travail de mémoire mené à vaste échelle sur les représentations (croisées) de la Première Guerre mondiale en Europe. Elle a pour objectif de réunir des chercheurs français et étrangers travaillant sur des problématiques liées à l’histoire judéo-européenne au XXe siècle dans une perspective transdisciplinaire et comparatiste, autour de la question des représentations intellectuelles et matérielles de la Grande Guerre dans les communautés juives en Allemagne et en France.

Cette journée d’étude prolonge en outre une précédente rencontre pluridisciplinaire à l’université du Maine en 2013 autour du thème des « Identités juives dans l’espace germanique ».
2014 InProDoc: L'insertion professionnelle commence avant la soutenance. Dans la conjoncture actuelle détériorée économiquement, le doctorat semble représenter une assurance contre le chômage et la précarité. Pourtant, de nombreuses études et rapports montrent que les jeunes docteurs doivent faire face à des difficultés d'insertion croissante.
Traditionnellement, en s'engageant dans une recherche doctorale, les futurs docteurs se destinent à la recherche académique et publique et seulement 10% envisagent dès le départ d'investir le secteur privé. Or, il s'avère que les possibilités de carrière académique sont de plus en plus rares et la diversification des débouchés professionnels des docteurs devient une préoccupation prioritaire.
Dans cette optique, le laboratoire CECILLE (EA 4074), l’Ecole Doctorale SHS Lille Nord de France et l’association « Espace doctorants » souhaitent réfléchir aux moyens de développer le dialogue entre les acteurs du doctorat (doctorants/directeurs de recherche/docteurs/école doctorale) et les futurs employeurs du secteur hors académique, représentant non seulement le secteur public (collectivités locales, associations, ONGs), mais aussi la sphère privée, française et internationale.
La journée « InProDoc » sera un temps fort de l’année 2013/14, riche en réflexion sur les sujets en question, et permettra de lancer le débat, sensibiliser le public, faire émerger des idées et favoriser les échanges entre les acteurs du doctorat et les représentants du monde socio-économique local.






   13h-13h15 accueil café

   13H15-13h30 discours d’ouverture par Isabelle Zeller, directrice adjointe à la Recherche, Enseignement Supérieur, Santé, Technologies de l'Information et de la Communication au Conseil Régional du Nord-Pas de Calais

   13h30-15h conférence, animée par Catherine Maignant, directrice de l’Ecole Doctorale SHS Nord de France :
       13h30-13h45 Olivier Janssen, maître de conférences à l’Université Lille 3, laboratoire Psitec, chargé de mission insertion professionnelle à l’Ecole Doctorale SHS Nord de France: La valorisation du doctorat SHS : dépassement ou renoncement ?
       13h45-14h Stéphanie Fischer, chercheuse post-doc à l’Université Lille 3, laboratoire Théodile-CIREL : La valorisation du doctorat en SHS : analyse de discours dans la presse française
       14h-14h15 Pierre Bitard, plateforme de travail FutuRis, Association Nationale de la Recherche de la Technologie : Renforcer la confiance dans les compétences des docteurs
       14h15-14h30 Dagmara Gut, chercheuse post-doc à l’Université Lille 3, laboratoire CECILLE : Les modèles européens de formation doctorale et l’insertion professionnelle – approche comparative
       14h30-15h discussions
   15h-15h15 pause café

   15h15-16h45 table ronde, animée par Rachid Dahmani et Eric Mielke, Bureau d’Aide à l’Insertion Professionnelle, Université Lille 3. Avec la participation de :
   Moez Ammar, docteur en sciences physiques, directeur du pôle SI de la société du portage salarial Umalis
   Catherine Gayda, association ABG Intelli’agence, responsable emploi et relations internationales
   Nicolas Brozek, Chambre de commerce et d’industrie région Nord de France, chargé de mission Recherche et Innovation
   Marie Delcourte, doctorante en histoire environnementale, UVHC CALHISTE (EA 4343), Conseil Régional Nord Pas-de-Calais/DENV (boursière CIFRE)
   Dominique Droma, directeur de la Maison de l’Entrepreneuriat, Université Lille Nord de France
   Angela Di Pastena, docteur en psychologie, directrice adjointe EHPAD Les Hauts d'Amandi

   16h45-17h discours de clôture par Moussa Nait-Abdelaziz, professeur à l’Ecole Polytechnique de Lille, responsable du département actions internationales au Collège Doctoral (sous réserve d’acceptation)

2014 Journée d'études Jeunes chercheurs: La Représentation du corps dans la littérature

cf: pdf joint
2014 JE Création féminine  dans le Japon des années 1910-1930


10h30-12h45 : Droit et société

   Modératrice : Brigitte Lefèvre

10h30 : Introduction
Christine Lévy (Université Bordeaux 3, CRCAO)  
La revue Seitô (Les bas bleus) et l’histoire du féminisme au Japon

10h45 : Christine Lévy
La création et l’émancipation de la femme selon Hiratsuka Raichô (1886-1971)

11h15 : Sandra Schaal (Université de Strasbourg)
La modan gâru (modern girl) et les "penchants dévoyés" : représentations de la vie moderne dans les écrits de Gonda Yasunosuke (1887-1951)

11h45 : Isabelle Konuma (Inalco, CEJ)
Hiratsuka Raichô, le contrôle prénuptial et le Code civil : l'impossible mariage eugénique

12h15-12h45 : Débat

13h00-14h00 : Déjeuner


14h00-16h15 : Littérature

Modératrice : Christine Lévy

14h00 : Introduction
Claire Dodane (Professeur Université Jean Moulin, Lyon 3)
La littérature féminine japonaise

14h15 : Claire Dodane
Fragments d'un discours amoureux: le Journal épistolaire (1918) de Tamura Toshiko

14h45 : Tomomi Ota (Université Toulouse 2, Le Mirail, CEJ)
Contes de fleurs (1916-1924) et Deux vierges sous une mansarde (1920) : relations amoureuses entre les femmes selon Yoshiya Nobuko

15h15 : Brigitte Lefèvre (Lille 3, CECILLE)
Machiko (1928-1930) de Nogami Yaeko et Pride and Prejudice (Orgueil et Préjugés, 1813) de Jane Austen

15h45-16h15 : Débat et conclusion



Image; Page de couverture du premier numéro de la revue Fujin kôron (Opinions féminines), janvier 1916
2014 JE Démocratie en Italie (III)
Cf pièce jointe
2014 JE La sexuation dans l’espace romanesque

10 h accueil

10 h 15 – 11 h   . Ziva Avran (Lille3)  
   La Nef des femmes – regards croisés sur la condition féminine dans l’espace militaire.

11 h – 11 h 45  . Olinda Kleiman (Lille3)  
   Raconter la guerre au féminin.

11 h 45 – 12 h pause

12 h – 12 h 45 . Carole Vinals (Lille3)
Donde las Mujeres, Là où sont les femmes, d’Alvaro Pombo.

12 h 45 – 14 h 15 pause déjeuner

14 h 15 – 15 h . Anne Robin (Lille3)
Les corps sexués (presque) asexués des amants du Décaméron de  Boccace (XIVe siècle)

15 h – 15 h 45 . Françoise Saquer-Sabin (Lille3)
La distribution des rôles sexués dans le roman israélien - couple, mariage, désir.

15 h 45 – 16 h pause

16 h  - 16 h 45 . Jean-Christophe Delmeule (Lille3)
       L’Homme voilé ou le fantôme de l’ange dans L’Enfant de sable de Tahar Ben Jelloun.

16 h 45 – 17 h 15  . Discussion et clôture
2014 JE Interactions des espaces sexués

10 h  accueil

10 h 15 – 11 h . Nira Pancer (Haïfa, Israël)
Violence intrafamiliale, genre et politique dans domus regiae mérovingienne (Ve-VIIIe siècles).

11 h – 11 h 45 . Ali Hussein (Haïfa, Israël)
Sexes in Collision: Woman, Wine and Wine server in old Arabic Poetry.
11 h 45 – 12 h pause

12 h – 12 h 45 . Michel Garel (Cons. en chef honoraire, BnF)
Garçon ou fille ? Équivoques dans la poésie hébraïque médiévale.

12 h 45 – 14 h 15  pause déjeuner

14 h 15 – 15 h. Ouriel Rosenblum (Dijon)
   La Relation mère-fille : l’amour et la haine en héritage.

15 h – 15 h 45
. Belkacem Benzenine (Oran)
Les différences sexuées dans l'accès au champ religieux en islam.

15 h 45 – 16 h pause

16 h – 16 h 45. Michèle Tauber (Paris 3)
Les paysages  comme reflet de la décadence et de l'érotisme dans l'œuvre romanesque de David Vogel.

16 h 45 – 17 h 15  Discussion et clôture

2014 JE  TAIWAN A L’EPOQUE JAPONAISE

9h45    ACCUEIL

10h00    Yoann GOUDIN (INALCO, Paris),
en collaboration avec Oliver STREITER (National University of Kaohsiung, Taiwan)
Tombes et épitaphes à l'ère japonaise : prescriptions, renégociations et innovations des pratiques et discours dans les cimetières taiwanais

10h45    Josiane CAUQUELIN (CNRS, Paris)
Les transformations des rituels chamaniques engendrées par la colonisation japonaise : l’exemple de la communauté Puyuma de Nanwang

11h30    Chantal ZHENG (Aix-Marseille Université)
La céramique architecturale japonaise introduite à Taiwan au tournant du siècle. Une synthèse originale des savoir-faire


PAUSE DEJEUNER

13h45    Ju-Ling LEE (Lyon 2)
Représentation de la tunique chinoise à travers l’image : une coopération entre le milieu culturel, le secteur du tourisme et l’industrie des cartes postales

14h30    Alice YAMADA (Aix-Marseille Université)
Les développements de l'industrie sucrière à Taiwan des origines à 1945


PAUSE

15h30    Philippe CHEVALERIAS (Lille 3)
La commercialisation du thé taiwanais à l’étranger à l’époque japonaise

16h15    Yu YAMADA (Aix-Marseille Université)
Le rappel des valeurs de l'esprit japonais par les Taiwanais de l'ancienne génération
2014 JE Cyborgs, pirates et mutant/e/s Le genre humain, le posthumain et le genre
2014 JE L’Argentine depuis la crise de 2001 : réflexions croisées          Au terme de l’application à la lettre des mesures dictées par le FMI dans les années 90, l’Argentine explose en décembre 2001. La crise sociale et politique que traverse alors ce pays est d’une ampleur inouïe, et les images de chaos diffusées à l’époque marquent profondément les esprits. Depuis 2007, elle est régulièrement évoquée en Europe, avec des motivations très diverses, comme un scénario catastrophe possible.
       Depuis l’élection à la présidence de Néstor Kirchner de 2003, et jusqu’à aujourd’hui, où Cristina Fernández de Kirchner exerce son deuxième mandat présidentiel, l’Argentine a considérablement changé. L’endettement en dollars est passé de 92 % du produit intérieur brut en 2001 à 8,4 % en 2012, le taux de chômage de 20% à moins de 7 % (avec un sous-emploi à 8,7%, et un taux encore important d’emplois non déclarés), l’indigence, la pauvreté et le travail des enfants ont reculé drastiquement tandis que le taux de scolarisation augmentait très fortement, les budgets alloués à l’éducation supérieure et à la recherche représentent plus de 6% du PBI. Malgré les nombreuses « crises » qui agitent régulièrement ce pays - lockout des producteurs agraires, grèves et manifestations policières, populations excédées par les problèmes d’approvisionnement énergétique, etc. -, le bilan reste celui d’une franche récupération par rapport au « chaos » d’il y a dix ans.
      Lors de la rencontre que nous organisons à Lille III le 19 mars 2013, le débat que nous poserons sur l’Argentine actuelle est, bien évidemment, politique. Mais nous l’aborderons à partir de la perspective culturelle.
      Qu’est-ce qui a changé dans la culture collective argentine depuis la crise de 2002 ? Quelles ruptures se sont produites ? Quelles continuités sont remarquables par rapport aux années néolibérales ? Quelles formes nouvelles sont apparues ? Quels défis s’imposent désormais ? Dans quelle mesure l’Etat, en reconstruction, intervient, par rapport au secteur privé, dans l’élan des arts argentins, connus et reconnus dans nombre de domaines ? En quelques mots : quel a été, quel est le rôle de la culture face à « la crise » et dans le dépassement de celle-ci ?
       Ces questions, nous les poserons à quelques intellectuels et créateurs argentins, présents en France à l’occasion de leur invitation au Salon du livre à Paris où leur pays est à l’honneur cette année. Au-delà de la diversité de leurs itinéraires, de leurs oeuvres, de leurs activités et de leurs engagements, ils portent tous une inquiétude aiguë de l’histoire et de l’actualité de leur pays.


Image de l’affiche mise gracieusement à disposition par l’artiste Rep, conception graphique C. Fricq
2014 JE  James Joyce dans les Suds          Les Suds lisent avec passion l’oeuvre de James Joyce, l’Irlandais devenu un jour Giacomo Joyce (édité par Richard Ellmann en 1968). Joyce a traversé l’espace ou plutôt a procédé à une superposition spatiale, irlandaise et grecque au départ, faisant advenir encore une fois la création de personne (outis), une présence-absence fondamentale pour clôturer le temps et impulser le mouvement. Il s’agissait de l’élaboration des modalités heuristiques où passé et présent, centre et périphérie fusionnent afin de permettre une expérience différente de l’Histoire contemporaine, une méthode mythique qui remplace la méthode narrative d’après T. S. Eliot.
           Dès la publication à Paris de l’Ulysse (1922), au-delà des échos immédiats dans une Galice au regard politique tourné vers l’Irlande, les revues littéraires hispaniques importantes de l’époque, telles Revista de Occidente (Espagne) ou Proa (Argentine) rendent compte de l’aspect révolutionnaire de cette création romanesque. Pour exemple, à Buenos Aires, le jeune Jorge Luis Borges exprime son illusion heureuse d’être le premier aventurier hispanique à approcher le livre de Joyce - dans une course vers une « nouvelle terre » où, pour ce qui est de la traduction du texte irlandais, il se fait proprement doubler par un inconnu (José Salas Subirat, dont la version fera connaître l’Odyssée dublinoise dans les pays de langue espagnole durant plusieurs décennies). Or l’écrivain argentin appréciera beaucoup moins le Finnegans Wake - livre monstre déroutant, réputé illisible et intraduisible à cause des passages infinis des frontières linguistiques, Babel qui écrase les traces d’appartenances culturelles (entre 1921 et 1939, à la veille d’une guerre européenne féroce entre nationalismes).
           Dans un article sur William Defoe, Joyce avait déjà présenté une critique virulente du lien entre la culture et l’impérialisme. Joyce est le premier qui, dans le sillon de Marx, voit en Robinson Crusoé le « véritable symbole de la conquête britannique », le « prototype du colonisateur », tout comme Vendredi est le « symbole des races soumises ». La littérature devient clairement la dénonciation de la fabrication économique du type impérialiste anglais car elle s’occupe des restes de ce système, de ses lignes de fuite.
         Joyce n’a pas simplement écrit autour de ces nouvelles énergies sans abri, décentrées et exiliques. Il en a été l’une des innombrables incarnations. A partir de 1904 ; il quitte sa terre natale pour ne plus y revenir. Il devient un étranger à jamais, d’abord en Italie, puis en Suisse, enfin en France. Comme son personnage principal dans l’Ulysse, Joyce est un « nouveau-né, un pauvre immigrant étranger qui a commencé au plus bas comme passager clandestin et tente aujourd’hui de gagner honnêtement sa vie ». En plus, le texte sur Defoe a été écrit directement en italien. Joyce connaît très bien cette langue. Ses enfants, même à Paris, s'adressent encore à leurs parents en italien. L'italien n'est pas seulement la langue de l'amour familial. Le rapport de Joyce avec la culture italienne est profond. Comme le souligna Beckett déjà dans les années 30, de Dante à Giambattista Vico, en passant par Giordano Bruno, Joyce s'inspire des grands textes de la pensée italienne et son oeuvre inspirera immédiatement des grands écrivains contemporains, tel Italo Svevo.
        L’intérêt pour l’oeuvre joycienne, lue régulièrement par les philosophes et les poètes, semble encore s’aiguiser actuellement. Les traductions de ses oeuvres en espagnol, en italien, en grec se renouvellent, se multiplient et les professeurs, mis au défi par l’écrivain irlandais qui leur prédisait un travail exégétique de plusieurs siècles, s’attèlent régulièrement à la tâche, s’enhardissent à approcher chaque fois plus près uneterra encore dans une large mesure incognita.


Image de l'affiche mise gracieusement à disposition par l'artiste Rep, conception graphique C. Fricq
2014 JE Représentations du corps féminin en temps de guerre et de conflits


10h00 Denis Vigneron (Université d’Arras)
Hildegart Rodriguez Carballeira : une utopie brisée
10h30 Cécile Braillon (Université de Valenciennes)
Prometeo y la jarra de Pandora de Carlos Rehermann et de sa mise en scène (à partir des captations vidéo)
11h00 Eugenia Houvenaghel (Université de Gand)
La voz de la amante de un héroe de guerra 'Morelos o morir no es nada' (2007) de Pedro Angel
Palou
11h30 María Carrillo (Université de Franche-Comté)
Un cuerpo incorpóreo. Antígona y las divinidades zambranianas
12h00 Débat
12h30 Pause déjeuner
14h00 Delphine Chambolle (Université de Lille 3)
Squelettes au féminin dans la re-présentation des fosses communes dans le théâtre espagnol
contemporain.
14h30 Eugénie Romon (Université de Brest)
D’un paradigme à l’autre : histoire vraie d’un maquis espagnol
15h00 Mylène Bilot
Drag feminity : approche genrée de l'Histoire de l'Art. Le cas de Cindy Sherman.
15h30 Cristina di Cesare
La femme noire dans l’imaginaire colonial italien


Pour toute information
carole.vinals@univ-lille3.fr
2014 JE Presse & judaïsme  
2014 JE Deux formes de vie théâtralisées François d’Assise et Goldoni aujourd’hui



10 H 30 – 12 H : Peter Kammerer (Université d’Urbino) : Saint François, la pratique de la « très haute pauvreté ».

14 H – 15 H 30 : Graziella Galvani (réalisatrice et actrice) : Atelier–Goldoni,  parcours d’une expérimentation théâtrale.

15 H 30 –17 H : Table ronde : Art et vie mode mineur.
Rencontre avec Graziella Galvani et Peter Kammerer avec la participation de Camilla Cederna, Marie–Hélène Bourcier, Costantin Bobas et Giorgio Passerone (enseignants–chercheurs à Lille 3).
2013 JE „Kein Holocaust. Nirgends“ ? Auschwitz und die ostdeutsche Literatur nach 1989

2013 JE Queer theory in France Plus d'info cf:
2013 JE Actualité de la post-avant-garde Paul-Henri Giraud vous invite à asister à la journée d'études:

Actualité de la Post-avant-Garde

Mardi 17 décembre

Université Catholique de Louvain

Salle du Conseil de la
Faculté de Philosophie, Arts et Lettres

1, Place Blaise Pascal

1348 Louvain-la-Neuve



Plus d'info: Cf
2013 JE Géopolitique du Proche Orient contemporain

10 h - Accueil

10 h 15 – 11 h 15 : L’Énergie, un autre front de la « guerre » israélo-palestinienne,
Emmanuel Persyn (Lille3)


11 h 15 – 12 h 15 : La nouvelle représentation de la famille dans le cinéma israélien et le cinéma palestinien de nos jours.
Yaël Munk (Tel-Aviv, Israël)

12 h 30 – 14 h pause déjeuner

14 h – 15 h : Approches arabes du développement durable,
Najib Zakka (Lille 3)

15 h – 16 h : Comment vivre avec un voisinage difficile ? La nouvelle politique extérieure turque,
Michel Bozdémir (INALCO)



2013 JE Femmes, genre et handicaps: discriminations et intersectionnalité des inégalités


Image: Artist Sue Austin, Copyright: www.wearefreewheeling.org.uk. Photo: Norman Lomax).
2013 JE Traduire et mettre en scène le théâtre italien en langue française aujourd'hui C’est justement cela qui caractérise la traduction : le fait qu’elle est perpétuellement à refaire.
Antoine Vitez*

        En croisant la parole de traducteurs, universitaires, auteurs et metteurs en scène, cette journée en deux parties complémentaires est consacrée au fait de traduire et mettre en scène le théâtre italien aujourd’hui en France. Particulièrement celui du XVIIIe siècle, de Carlo Goldoni et Carlo Gozzi, ainsi que le théâtre contemporain, de Dario Fo et Franca Rame à Marco Baliani, Alberto Bassetti, Ascanio Celestini, Edoardo Erba, Enzo Moscato, Fausto Paravidino, Lina Prosa, Spiro Scimone et Antonio Tarantino. Il s’agira à la fois de mettre en exergue les problématiques linguistiques et philologiques auxquelles sont confrontés leurs traducteurs, mais aussi les questions liées à la (re)connaissance du travail de ces derniers sur les scènes françaises. En effet, le texte théâtral dont
la finalité est d’être jouée, pose des questions spécifiques à la traduction. Quelle est finalement la position du traducteur et quels sont ses défis face au devoir de transmettre des textes italiens, éloignés ou non dans le temps ? Quelle est la nature des éventuelles collaborations entre les traducteurs et les metteurs en scène ? L’existence d’une traduction, qu’elle soit ou non publiée, constitue-t-elle une garantie pour être jouée ? Un auteur peut-il s’opposer à la diffusion de la
traduction de ses textes ? Une traduction doit-elle passer par le projet de création d’un metteur en scène pour être diffusée, que ce soit par le biais de l’édition ou de la scène ? En d’autres termes, il sera bien question d’analyser ici comment, de la langue italienne à la langue française, s’élaborent les passages du texte traduit à la scène et quels processus de création et de production se mettent alors en place selon les uns et les autres.



* Antoine Vitez, « Le devoir de traduire », Entretien, par Georges Banu, Alain Girault, François Rey,
Gennevilliers, Théâtre/Public, « Traduire », dossier réalisé sur une idée et sous la dir.
de Georges Banu, mars-avril 1982, n° 44, p. 7.

2013 Doctoriales 2013 du laboratoire CECILLE  
2013 Journée d'études L’élection de 2008 a porté Barack Obama à la présidence des Etats-Unis d’Amérique. Lors de la campagne présidentielle, le candidat Obama avait présenté au peuple américain un
L’objectif de cette journée d’études est de dresser un inventaire par rapport au premier  mandat du 44e président des Etats-Unis, et de proposer une analyse des grandes lignes de la politique de l’administration démocrate dans les prochaines années.  


2013 Journée d'études La Déclaration transatlantique de novembre 1990 (consultations biannuelles entre les gouvernements des Etats-Unis et de l’Union européenne)) et l’adoption du Nouvel Agenda transatlantique du 3 décembre 1995 (la promotion de la paix, de la démocratie et du développement dans le monde, les mesures à prendre face aux défis mondiaux, la problématique du commerce international, le renforcement des relations économiques et des initiatives transatlantiques) ont constitué une étape importante dans les relations entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Union européenne. Les attentats terroristes de New York (2001), Madrid (2004) et de Londres (2005) ont fait prendre conscience aux partenaires des deux côtés de l’Atlantique qu’ils étaient confrontés à des défis communs dans un contexte international. Nonobstant une coopération entre les agences de renseignements et de sécurité des Etats-Unis et de l’Union européenne, des divergences ont opposé les deux partenaires sur la manière de mener la lutte contre le terrorisme. Dans le domaine des activités économiques, l’Union européenne et les Etats-Unis représentent 40 % des échanges mondiaux (Ministère du Commerce extérieur, communiqué de presse, Paris, le 25 mars 2013, N° 213). Aujourd’hui, au-delà des objectifs politiques, les Etats-Unis et l’Union européenne manifestent la volonté de créer la plus grande zone de libre-échange économique dans le monde.
L’objectif de cette journée d’études est d’analyser l’évolution des relations entre les Etats-Unis et l’Union européenne, les enjeux de la lutte anti-terrorisme, les objectifs commerciaux du partenariat transatlantique et la coopération en matière de politique étrangère.    




2013 JE " Humour en Europe centrale et orientale" JE "Humour en Europe centrale et orientale"

19 juin 2013 de 10h à 16h
Lille3 - Bâtiment B - Salle B4 024

Organisée par Xavier Galmiche, Serge Rolet et Kristýna Matysová

En partenariat avec le centre de recherches "Cultures et Littératures d’Europe centrale, orientale et balkanique (CRECOB EA 4084) - Université Paris Sorbonne

2013 JE Interactions, influences, mutations en Asie orientale JE Interactions, influences, mutations en Asie orientale
Lille3 - Bâtiment F
11 juin 2013
Entrée libre

           Cette journée d’étude interdisciplinaire sur la Chine et le Japon vise à explorer et à confronter des situations de transition ou de transformation dans les domaines politique, économique, social et culturel. Une attention particulière sera accordée aux thèmes de la rencontre, de l’échange et de l’influence réciproque.

En savoir plus: cf
2013 JE « Afro-descendance et migrations/diasporisations : quelles places pour les mémoires de l’esclavisation transatlantique ?» Il s’agira d’interroger et de mettre en tension la notion d’esclavisation «préférée» à la formule passive d’« esclavage » transatlantique, saisie dans sa prétendue objectivité scientifique. Au-delà, les réflexions s’orienteront autour de ce que signifient les « migrations » et « diasporisations » des Afro-descendants en Amériques (sud, centrale, nord et Caraïbes). Nous analyserons comment circulent et survivent leurs mémoires d’un point de vue socio-historique, politique et critique. La « seconde » mondialisation, démultipliée, ravive-t-elle les mémoires des conditions de vie effroyables, de la précarité, de la précarisation des Afro-descendants en Amériques ? (nous aborderons les notions de « mémoires de la déréliction » ou de « malheur généalogique »). Comment, du point de vue des associations, ces migrations s’organisaient-elles? S’agissait-il déjà du capitalisme ? Etc.
Les migrations abordées seront larges, nous pensons en particulier à celles la Guinée équatoriale vers l’Espagne, à celles des Afriques vers l’Europe, l’Amérique hispanique et anglophone et à d’autres, moins connues, comme celles des Caraïbes vers l’Amérique centrale, du Mexique vers les Etats-Unis, etc. « Allers-retours », « allers sans retour », « retour différé », « itinérance », « enracine-errance », « lieux des mémoires » seront autant de concepts qui seront abordés lors de ce séminaire. Nous verrons, par ailleurs, quels rôles ont joué les transferts de fonds, les remesas, dans ces migrations. Enfin, il sera question des commémorations, récentes, parfois controversées, telles que les « Journées » ou même « Mois » du/des Noir-e-s en Amérique latine, en Caraïbes et en Amérique du Nord. Mémoires de l’esclavisation versus mémoires chromatiques (paraissant naturelles mais dont le marquage est redoutable et contradictoire) : une problématique qui aura toute sa place lors de ce séminaire.


Cette journée d'études constituera la 3° séance du séminaire "MIGRATIONS TRANSCONTINENTALES : (DÉ)MÉMOIRES, REPRÉSENTATIONS, INTERCULTURALITÉ" Année universitaire 2012 - 13
2013 Le Rapport Orient-Occident – Littératures contemporaines en hébreu Jeudi 4 avril 2013

Lille3 - Salle B4 027

9 h 30 – accueil

10 h – 10 h 45
Ziva Avran – (Lille3)
   Vicky Shiran ou le double combat du féminisme oriental    

10 h 45 – 11 h 30
Chantal Duris-Massa – (Lille3)
   Itinéraire de deux jeunes auteurs israéliens d'origine orientale -
Dudu Busi et Sami Berdugo
   

11 h 30 – 11 h 45 – pause

11 h 45 – 12 h 30
   Lecture de textes choisis (en français et en hébreu)

12 h 30 – 14 h – pause déjeuner


14 h – 14 h 45
Françoise Saquer-Sabin
Le brouillage autobiographique dans les romans de Shimon Ballas.


14 h 45 – 15 h 30
Ilanit Ben Dor-Derimian –
   La Représentation du désert dans la littérature israélienne en hébreu.    

15 h 30 – 17 h
   Entretiens avec les étudiants de master
2013 La Démocratie en Italie (II) : une crise de confiance Vendredi 29 mars 2013

Lille 3 - Salle IRHiS (A1.152)

Journée d'étude avec Giovanni De Luna (professeur
d'Histoire contemporaine, Université de Turin, dernier
ouvrage paru : La repubblica del dolore. Le memorie di
un'Italia divisa, Milano, Feltrinelli, 2011) et Roberto
Ferrucci (écrivain, auteur de Ça change quoi, Seuil, 2010 ;
Sentiments subversifs, Meet, 2011).

Introduction et modération :
- Luca Salza (CECILLE, Lille 3) ;
- Mélanie Traversier (IRHIS, Lille 3)

Renseignements :
- luca.salza@univ-lille3.fr
- melanie.traversier@univ-lille3.fr
2013 L’Atlantique multiracial : Discours, politiques et dénis Vendredi 15 mars 2013, 10h à 16h

Lille 3 - Campus de Villeneuve d'Ascq

Bât. F - Salle F0.13

Cette manifestation est la 2e séance du séminaire
transversal les Amériques 2012 - 2013

Aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en France, le début du millénaire a vu se
multiplier des discours épurés de toute référence à la catégorie de « race ».
La tolérance et la diversité sont désormais les registres dominants que l’on
emploie pour parler de questions relevant auparavant de cette dernière.
Ainsi, aux États-Unis, l’élection de Barack Obama a donné un puissant élan à
ce que Thomas Sugrue nomme le « grand récit de la réconciliation raciale »,
en dépit de la racialisation évidente des inégalités sociales.

De part et d’autre de l’Atlantique, la notion de color-blindness gagne en
influence. Elle dissimule une forme de racisme culturel, ou de racisme
différentialiste, qui se diffuse dans la sphère publique, et que revendiquent
même parfois certains responsables politiques. Cette évolution intervient
dans un contexte de remise en cause des modèles nationaux d’intégration
et de déclarations catégoriques sur le prétendu échec du multiculturalisme :
prises de position dont l’objet est de critiquer des politiques jugées trop
différentialistes, tout en pointant du doigt certaines catégories de la population
dont l’intégration s’avérerait problématique.

Il s’agira de mieux comprendre les logiques sociales de racialisation, et leur
rapport au politique, dans une perspective comparative et en recourant à
différentes disciplines. Il s’agit également de pratiquer une forme d’« histoire
du présent », à la fois empirique et théorisée. Celle-ci est de salubrité
publique à l’approche d’échéances électorales cruciales, en Europe comme
en Amérique, alors que les problématiques identitaires conservatrices,
sinon réactionnaires, effectuent un retour en force dans le débat politique et
l’exercice du pouvoir.

Responsables :
Norah Dei Cas et Bruno Monfort

Organisatrices :

Audrey Celestine,
Maître de conférence en civilisation américaine – audrey.celestine@univ-lille3.fr

Marlène Marty, Maître de conférence en civilisation hispanique
2013 La Traduction : entre philosophie et linguistique 26 février 2013

Lille3 - Bâtiment F - Salle F013

Responsables : Christian BERNER et Tatiana MILLIARESSI






2013 Voyages vers l'Inconnu : l'ère des voyages européens au long cours  (1500-1858) En partenariat avec le laboratoire ALITHILA

22 mars 2013

9h30 - 17h45

Lille3 - Campus de V. d'Ascq

Bât. F - Salle F0.42

Entrée libre

« Xeneitia » pour les anciens Grecs voulait dire sortir de leur milieu
habituel, accepter l’état d’un étranger, d’un errant, d’un pèlerin, chercher
Dieu dans le désert. Ceci les conduisait souvent à la découverte de la
multiplicité et de l’universel (K.M.GEORGE, The Silent Roots : Orthodox
perspectives on Christian spirituality, Risk Book Series, Geneva : WCC
Publications, 1994). Des pratiques semblables existent dans la tradition
hindoue avec des sanyasis errants qui renoncent le monde, dans la
tradition bouddhique avec des bonzes qui vivent uniquement des
aumônes, et dans la tradition chrétienne avec des moines itinérants
qui choisissent le désert ou des endroits isolés pour exercer leur
contemplation.

Pendant l’ère des voyages de découverte au lointain par des Européens
(à partir d’environ 1500 jusqu’en 1858, date à laquelle l’East India
Company des Britanniques fut abrogée), différentes sortes de voyageurs
ont fait cette expérience de traverser des paysages peu familiers, et de
rencontrer des peuples jusqu’alors inconnus, ce qui remit en question
tous leurs repères habituels dans les domaines géographique, politique
et social.



Renseignements et
florence.dsouza@univ-lille3.fr,
fiona.mcintosh-varjabedian@univ-lille3.fr
2013 Les représentations du mal: Mémore à contre-courant, refoulement et modèles culturels Lundi 11 mars 2013

Lille 3 - Bât. F - Salle F0.13

de 10h15 à 17h45

Renseignemnts: carole.vinals@univ-lille3.fr
2013 Les Espaces sexués Journée d'études de l'axe «Mondes méditerranéens» de CECILLE

Jeudi 14 février 2013

Lille 3 - Campus de Villeneuve d’Ascq

Bât.B - Salle B4 027

Les représentations sexuées dans
l’espace romanesque et théâtral, ainsi
que dans l’environnement historique et
social qui les sous-tend.

Suivie, à 18h, d'une projection du film
Tu n’aimeras point
de Haim Tabakman,
en partenariat avec le Kino-Ciné











2013 Four More Years: Les enjeux d'Obama II vendredi 8 février 2013

Salle des Colloques

Bâtiment F (ancienne Maison de la Recherche)

Université Lille 3

L’élection de Barack Obama en 2008 suscita un enthousiasme planétaire et fut saluée comme un tournant historique. Pourtant, ce capital de sympathie allié à une conjoncture politique particulièrement favorable fut rapidement dissipé comme l’attesta la débâcle électorale des élections à mi-mandat de 2010. La difficile réélection d’Obama en 2012 a démontré la faiblesse de la coalition qui l’avait porté au pouvoir et la pérennité du mouvement conservateur.

Cette journée d’étude a donc pour but de décrypter les enjeux de ce second mandat d’Obama. Nous proposons de réunir plusieurs historiens et politistes spécialistes des Etats-Unis qui permettront de comprendre les transformations institutionnelles, les coalitions et recompositions politiques et partisanes.

Organisation et renseignements: Catherine Pouzoulet et Audrey Célestine

2013 Penser l’anti-impérialisme, militer pour la décolonisation : du Traité de Versailles aux années 1960 Journée d'études

25 JANVIER 2013

Lille 3 - Bât. F - Salle F0 44

9:30 - 12:15

Olivier ESTEVES (Lille 3)

‘Qui est le barbare à présent ?’ : Bertrand Russell,
la Grande Guerre et la civilisation

Richard DAVIS (Lille 3)

Politiques de contre-insurrection britannique :
le Moyen-Orient dans les années 1930.

Paul SILVERSTEIN (Reed College, Portland, Or.)

C. L. R James, le sport et la décolonisation.

Claude MARKOVITS (CNRS)

Gandhi et la décolonisation de l’Inde : une paternité
disputée.

13:45 - 17h00

Mélanie TORRENT (Paris 7)

Négocier l’appartenance au Commonwealth en
Afrique de l’ouest dans les années 1950 et 1960.

James R. HOUSE (Leeds University)

Bidonvilles et villes : les espaces de migrations
en Algérie et en France, 1945-1975.

John NEWSINGER (Bath Spa University)

Myth and Reality in British Counterinsurgency :
Kenya and the Mau-Mau.

Renseignements : Olivier Esteves
2012 Confusion de genres: passages Italie-France-Méditerranée 29 et 30 novembre, 1er et 12 décembre 2012

Journées d’étude en l’honneur de Jean-Paul Manganaro, organisées par les Universités Lille 3 et Paris Ouest-Nanterre-La Défense, l’UFI Université Franco-Italienne – l’UIF Università Italo-Francese

Avec la participation de :

CECILLE (Centre d’Etudes en Civilisations Langues et Littératures Etrangères)
CEAC Centre d’Etudes des Arts Comtemporains /APC (Analyse des Processus de Création) de l’Université Lille 3,
le Centre de recherches « Littérature et poétique comparées » et le CRIX, Centre de Recherches Italiennes
(EA369 Études Romanes) de l’Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense,
le LASLAR (Lettres – Arts du spectacle – Langues romanes EA 4256) de l’Université de Caen Basse-Normandie,
le Département ERSO de l’UFR LLCE, Action Culture et la Bibliothèque Universitaire Centrale (Université Lille 3),
le Cinéma Le Méliès de Villeneuve d’Ascq,
l’UFI Université Franco-Italienne – UIF Università Italo-Francese

Renseignements:
- C. Dumoulié (Paris Ouest - Nanterre-La Défense) : camille.dumoulie@free.fr
- A. Robin (Lille 3) : anne.robin@univ-lille3.fr
- L. Salza (Lille 3) : luca.salza@univ-lille3.fr
2012 Mémoires et « lois mémorielles » en Europe depuis 1945 Journée d'études de l'axe Pouvoir central et pouvoirs périphériques de CECILLE.

Vendredi 30 novembre 2012, de 9h à18h

Lille 3 , Campus de Villeneuve d'Ascq

Bâtiment F (ex Maison de la Recherche) Salle F0 13

Organisation : François Malveille

Renseignements : francois.malveille@univ-lille3.fr
2012 3e Doctoriales CECILLE (2012) 23 novembre 2012

09h00 - 16h30

Salle FO. 41


9h00 Accueil par Catherine Maignant, (Directrice du laboratoire CECILLE et de
l’Ecole Doctorale des Sciences Humaines et Sociales de l’Université Lille-
Nord de France)

9h15 Claire Bouvier : « Pedro de Ribadeneyra S.I. (1626-1611) : la construction
d´une oeuvre littéraire dans la monarchie hispanique. »

10h00 Sofia Ropi : Poster sur le sujet suivant : « La figure du Levantin dans la
littérature grecque : lectures romanesques du XIXe siécle »

10h45 Macha Masarskaia : « Les problèmes de la traduction de la prose poétique
d’I. Babel »

12h15 Pause déjeuner

13h30 Tatiana Trankvillistskaia : « Le sujet de la peinture soviétique et ses aspects. »

14h15 Florence Kaczorowski : «‘The Heart and the Soul of Patriotic America’ : Les
conservatrices américaines et l’amendement Bricker (1953-1956) »

15h00 Pause

15h15 Doctorants : Vivre au labo mode d’emploi - Table ronde animée par :
Serge Rolet (Directeur adjoint du laboratoire), Dagmara Gut (représentante
élue des doctorants de CECILLE), Elise Lanoé (Jeune docteur de CECILLE) et
Catherine Maignant (directrice du laboratoire).
2012 Les Espaces sexués Dans le cadre de l'axe Mondes méditerranéens :

Journée d'études : Les Espaces sexués – Le rapport masculin-féminin dans des sphères privées et publiques (littératures contemporaines) : famille ; couple ; relations sociales ; environnement professionnel ; armée ; milieux religieux ; univers politique.

Mardi 29 Mai 2012

09h30

Université Lille 3

Bâtiment F

Salle F0 13

Suivie à 18h par une projection du film Femmes du Caire de Yousry Nasrallah



En partenariat avec le Kino-Ciné

(entrée libre sous réserve des places disponibles)

Organisation et renseignements : Francoise Saquer-Sabin – francoise.saquer-sabin@univ-lille3.fr
2012 Débats, disputes et controverses Deux journées d'études : Débats, disputes et controverses (Moyen Âge-XVIIe siècle, Italie et Espagne)

Université Lille 3

Bâtiment F

Salle F1.07

Lundi 4 juin à partir de 09h30

Mardi 5 juin à partir de 08h45

Entrée libre

Organisation et renseignements : michele.guillemont-estela@univ-lille3.fr ; juan-carlos.estenssorofuchs@univ-lille3.fr
2012 Constructions diasporiques Journée d'études en collaboration avec HALMA-IPEL.

Organisée par : Sylvie Aprile, Constantin Bobas et Laurianne Sève.

Constructions diasporiques : Communautés et territoires de la dispersion

Salle F0.13 (ex 008)

Bâtiment F « Maison de la Recherche »

Université Charles-de-Gaulle–Lille 3

Villeneuve d’Ascq

Renseignements : Jocelyne Casène – jocelyne.casene@univ-lille3.fr – tél. (00 33) 03.20.41.71.13 – fax (00 33) 03.20.41.71.43

Liens : MA-ArcHist, IRHiS.
2012 Archives & manuscrits : préservation, catalogage et valorisation Journée d'études

Vendredi 1er juin 2012

Lille 3

Bâtiment F

Salle F1-07

08h45-16h00

Organisation et renseignements : Fatiha IDMHAND fatihaidmhand@yahoo.es ; Cécile BRAILLON CHANTRAINE, Bénédicte VAUTHIER
2012 Théâtre et conflit dans les Amériques Journée d'études dans le cycle Le théâtre sous la contrainte — Axe les Amériques

Vendredi 11 mai 2012

9h15 – 15h45

Bâtiment F

Salle F1 07

Suivie de l'installation INcertitude dirigée par la chorégraphe Mme Schéhérazade Zambrano Orozco à 16h au Petit Théâtre Angellier (bâtiment B)

Entrée libre

Renseignements:

Cécile Chantraine Braillon : cecile.chantraine@univ-valenciennes.fr

Norah Dei Cas : norah.deicas@univ-lille3.fr

Fatiha Idmhand : fatihaidmhand@yahoo.es

(Photo : Représentation de la pièce Un domingo extraordinario du dramaturge
uruguayen Carlos Denis Molina (Montevideo, 1958) – Fonds d’archives
Alcides Giraldi, SCD de Lille3)
2012 Mémoire et conflit : la mémoire de l’esclavage Journée d'études :

« Mémoire et conflit :
le cas de la mémoire
de l’esclavage »

13 avril 2012

10h - 16h30

Lille3 - Bâtiment F - Salle F1-07

Entrée libre

Renseignements : Audrey Célestine - audrey.celestine@univ-lille3.fr
2012 Écriture et photographie
CECILLE et le Centre de Recherches sur les Poétiques du XIXe siècle (CRP19 - EA 3423) de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 présentent une journée d'études :

Écriture et photographie – naturalistes et véristes

20 avril 2012

Lille 3 - Villeneuve d’Ascq

Bât. F

Salle F1-07

Organisateurs : Giorgio Longo & Paolo Tortonese
2012 Regards croisés sur Taiwan Journée d'études «De l’interprétation de l’histoire : Regards croisés sur Taiwan»



30 mars 2012

Lille 3 - Bât. F - Salle F0 42

9h45 - 17h15

Entrée libre

Renseignements :

philippe.chevalerias@univ-lille3.fr
2012 Le thème de l’altérité dans la Méditerranée orientale Journée d'études de l'axe 8 Mondes méditerranéens

«La représentation du rapport Orient-Occident dans les littératures francophones d’Afrique du Nord et du Proche-Orient»

27 mars 2012

de 9h à 18h

Lille3 - Bât. F - salle des colloques

Entrée libre

Renseignements :

francoise.saquer-sabin@univ-lille3.fr
2012 Guerres et conflits dans les Amériques Journée d'études de l'axe 9 Les Amériques

«La guerre en perspective dans la littérature anglo-américaine : autrefois, aujourd’hui.»

30 Mars 2012

Lille3 - Bâtiment F - Salle F0-13

Entrée libre

Renseignements :

bruno.monfort@univ-lille3.fr

gaelle.keribin@univ-lille3.fr

jean-francois.delcroix@univ-lille3.fr
2012 L´Europe centrale au centre de l´Union européenne ? 8 mars 2012

09h15 - 17h30 - Entrée libre

Lille 3 - Bât. F

Salle F0 13



9h30 - Ouverture de la journée par J.-C. Dupas (Président de l´Université de Lille 3), M. Chatardová (Ambassadeur de la
République tchèque - pays président du Group de Visegrad), B. Bernaczyk-Słonski (Consul général de la Pologne à Lille), R. Oroszi
(Deuxième secrétaire, Ambassade de la Slovaquie), T. Révfy (Deuxième secrétaire, Ambassade de la Hongrie), C. Maignant (Directrice
du Centre de recherche CECILLE) et N. Dei Cas (Directrice du Service des relations Internationales de l´Université de Lille 3).

Matinée (10h - 13h)

A. Marès, (Univ. de Paris I Panthéon-Sorbonne),
Le poids de l´histoire dans la diversité actuelle des pays de l´Europe
centrale

K. Soloch, (Fondation pour la recherche stratégique Paris)
Les pays du Groupe de Visegrad et l’intégration européenne :
quelle cohésion ?

Pause café

L. Macek, (Sciences-Po Dijon)
La politique tchèque à l’épreuve de la construction européenne
(entre Havel et Klaus, les visages de la politique européenne de la
République tchèque)

T. Révfy, (Correspondant européen à l’Ambassade de Hongrie)
Comment sortir de la crise économique européenne ? – Renforcer
la coordination, la stabilité et la gouvernance

Discussion et Pause déjeuner

Après-midi (14h30 - 17h30)

P.Kruzslicz, (Université de Szeged)
La Hongrie et l'Europe : un projet d'avenir vu par les jeunes
universitaires

E. Boisserie, (Inalco)
L’Union européenne et la construction de l’espace politique
slovaque

Pause café

M. Petráš, (Univ. de Lille 3)
L’effort contre l’oubli de l’Europe centrale, deux exemples : Milan
Kundera et Antonin Liehm

M. Laurent, (Univ. de Lille 3)
La dialectique de l'emprunt et du don ou plaidoyer pour une
présence accrue de la littérature centre-européenne en UE

Discussion et Conclusion

Renseignements

martin.petras@univ-lille3.fr
2012 La Bible autrement Journée d’études

14 mars 2012

Lille 3 - Bât. F

salle F1-07

Entrée libre



9h30 Accueil

9h45 C. Batsch (Lille 3)
Les romans juifs de l’antiquité

10h30 B. Donnet-Guez (Univ. de Lorraine)
Ouvertures midrashiques autour du livre de
Jonas

11h30 J. Kogel (IRHT)
Les 70 lectures de la Bible

12h15 Pause déjeuner

14h00 C. Bobas (Lille 3)
Lectures singulières de la Bible grecque à
l'époque moderne et contemporaine

14h45 F. Saquer-Sabin (Lille 3)
La réécriture des thèmes bibliques
dans une perspective féministe chez les
romancières hébraïques contemporaines

15h45 Z. Avran (Lille 3)
Poésie midrashique : la Bible au féminin
dans la poésie hébraïque contemporaine

Renseignements

francoise.saquer-sabin@univ-lille3.fr ; ziva.avran@univ-lille3.fr
2012 JE Roman policier et structure narrative du conflit : quand le noir saisit la blanche   Jeudi 26 janvier

10h    : Maryse Petit (MCF, Lille 2) : « Du mythe au récit policer et retour»

10h30    : Pause café

11h    : Isabelle Boof-Vermesse (MCF, Lille 3) : « Roman policier et théorie du complot »

11h30 : Hélène Machinal (Professeur, Brest) : « Enquête sur l'humain dans la fiction contemporaine : résurgence des schèmes du récit policier »

Déjeuner sur le campus

14h00 :Emmanuelle Delanoë (MCF, Paris 7) : « Hammett, Cain, Thompson : exercices de style »

14h30    :Luca Salza (MCF, Lille 3): « Quer pasticciaccio brutto de via Merulana : la déformation du romain noir par Carlo Emilio Gadda »

15h      :Pause café

15h30  : Gilles Menegaldo (Professeur, Poitiers) : « Sleuth (Le Limier) de Joseph Mankiewicz et Cinéma (Tanguy Viel) : le cinéma policier Hollywoodien au prisme de la littérature blanche »

16h    :Maya Desmarais (Docteur, Toulouse) : « Ni blanc ni noir! Angélica Gorodischer ou le refus de la taxinomie : déconstruction générique dans Fábula de la Virgen y el Bombero (1993) »

Vendredi 27 janvier

9h30 :   Cathy Fourez (MCF, Lille 3) : « La violence dans Infecciosa (2010) de Sergio         González Rodríguez : rien n'est blanc, rien n'est noir, tout n'est que pénombre »

10h    : Pause café

10h30    : Conférence Jérôme Leroy

13h : Déjeuner en ville pour 6 personnes

15h-17h : Maison des Associations (Lille 72/74 rue Royale à Lille) : Table Ronde sur le roman noir avec le concours de la CBPT (Culture et Bibliothèques pour tous) - Nord Flandre et la participation des écrivains : Yves Baudrin, Léo Lapointe, Jérôme Leroy.    


Jérôme Leroy (Rouen, 1964), professeur de français, écrivain, a publié de nombreux livres à la lisière du roman policier et du fantastique, parmi lesquels L’Orange de Malte (1990), Monnaie bleue (1997), Bref rapport sur une très fugitive beauté (2002), Quelque chose de merveilleux (2004), Le cadavre du jeune homme dans les fleurs rouges (2004), La grande môme (2007), En harmonie (2008) et Big Sister (2002). Il est également l’auteur de nombreux essais dont Physiologie des lunettes noires (2010), ainsi que de deux recueils de poèmes : Le déclenchement muet des opérations cannibales et Dernier verre en Atlantide (2010).  Les mondes d’avant, l’apocalypse et le cataclysme sont des sujets qu’il explore autant dans ses récits que dans sa poésie. Jérôme Leroy présentera, lors de la journée d’étude, son nouveau roman, Le Bloc (Série Noire / Gallimard, 2011) une uchronie sur l’avènement de l’Extrême Droite aux postes stratégiques de la Vème République.


Léo Lapointe (1953 à Boulogne-sur-Mer) est le nom de plume d'un expert international en affaires sociales.
Après un doctorat consacré aux questions de politique sociale et de problématique de l’emploi, il partage sa vie entre la côte picarde où il est né, la Belgique où il réside et l’étranger où il a travaillé, notamment le Mexique, l’Algérie, le Chili et le Liban.  
Publications aux Editions Ravet Anceau collection Polars en Nord :
Le vagabond de la Baie de Somme 2005
La tour de Lille 2007
Mort sur la Lys 2009
Droit de véto 2010
L’Africaine du Havre 2011

Yves Baudrin, professeur de Philosophie, animateur d’ateliers d’écriture,  a d’abord écrit et mis en scène des pièces de théâtre avant d’en venir au roman policier avec Risquons-Tout, polar des frontières et des limites ( 2009 éditions Ravet Anceau, collection Polars en Nord). Il a également été associé à l’événement « Les Fenêtres qui parlent » pour lequel il a écrit  Les Fenêtres qui perlent (Reso Asso Métro), récit noir en milieu associatif. Il prépare actuellement son troisième roman, inspiré d’un « fait divers » judiciaire, local et social.
2012 JE Hommes femmes créations 9h30 : François Macé (INALCO) « Le mythe japonais d’Izanaki et Izanami »

10h30 : Baudoin Decharneux (ULB) « Le mythe d’Eros et Psychée dans le récit des Métamorphoses d’Apulée »

11h45 : Sylvie Peperstraete (FNRS-ULB) « Ometeotl et l’émergence de la polarité masculin-féminin dans la cosmogonie aztèque »

14h45 : Clarisse Herrenschmidt (CNRS) « Différence sexuelle mythique en Mésopotamie et en Iran mazdéen »

15h45 : Christophe Batsch (Lille 3) « Les deux récits de création de la femme dans la Genèse »

2011 JE "Poetique de la Guerre: la Mémoire du Tuer, Voir Tuer & Mourir"



2011 JE Théâtre et Risorgimento

YEAR( `date` ) titre texte
2011 JE Printemps arabe

2011 Miguel Rep à Lille du 17 au 23 novembre 2011 Miguel Rep à Lille

Dans le cadre des activités de Miguel Rep, dessinateur argentin en résidence d’artiste à la Maison Forestière d’Ors, vous trouverez le calendrier des rencontres organisées à Lille 3 et à la Librairie V.O. :
<doc352|left>
>>>Télécharger le








Cycle REP et Cervantès
organisé par Bénédicte Torres

le jeudi 17 novembre à 18h30
Présentation du "Don Quichotte" de Cervantès illustré par Miguel Rep avec la participation des étudiants du Master 1 espagnol
à la Librairie V.O. rue de Tournai à Lille


Journée d’études
CECILLE (EA 4074) et Master LCI - séminaire transversal Les Amériques  
organisée par Michèle Guillemont-Estela

le vendredi 18 novembre 2011, à partir de 14h,
(salle à préciser)

La Guerre du Paraguay ou Guerre de la Triple Alliance avec la participation de REP et Luc Capdevilla, professeur d’Histoire contemporaine (Université de Rennes).



le mercredi 23 novembre de 14h à 16h
Dans le cadre du séminaire du Master LCI (Espagnol M1),
REP sera invité à illustrer un passage de l'œuvre cervantine
Salle CECILLE (Bat B.2.446)

2011 «La dramaturgie et ses exigences pragmatiques »






2011 JE L'enseignement du Fait religieux dans le monde anglo-saxon Organisée par Deborah Vandewoude & Catherine Maignant
La journée d'étude sera consacrée à l'enseignement des faits religieux
dans les systèmes d'éducation de certains pays de l'aire anglophone et
plus spécifiquement la République d'Irlande, l'Angleterre, l'Ecosse.
D'un pays à l'autre, la place de l'enseignement du fait religieux dans
l'éducation diverge selon qu'il s'agit d'enseignement confessionnel
obligatoire ou d'enseignement sécularisé.

2011 TEXTES DU SIECLE D'OR HISPANIQUE


2011 Ecriture et traduction

2011 JE ‘Women of the world’ vendredi 13 mai Vendredi 13 mai 2011




9h-9h30
Accueil



9h30
ATELIER 1 – Women of the world before 1914
Chair : Philippe Vervaecke, Lille 3

9h30
Marie Sandell, Royal Holloway, Londres
“Once I was a regular jingo but that was before I visited other countries”
: the impact of travel on western members of international women’s
organisations and their representation of non-western women back home

9h55
Manda Green, Paris Est-Créteil
News from Down-Under: measuring the 'boomerang
effect' of Australasian women's suffrage in Europe”

10h20
Myriam Boussahba, Paris VII
Mais où est le centre névralgique du mouvement suffragiste?

10h45
Discussion

11h00
Pause

11h15
Dominique Cadinot, Université de Provence
Du Proche-Orient au Nouveau Monde : le militantisme féminin des immigrées
arabes à la charnière des 19 et 20ème siècles

11h40
Laura Savelli, Université de Pise
Italian feminism and the international fight against white slavery


12h05
Discussion

12h20
Repas (à la Maison de la Recherche)


ATELIER 2. National  and regional contexts
Chair : Magali Della Sudda, European University, Florence

13h45
Esther Breitenbach et Lesley Orr, University of Edinburgh
Scottish women in international and imperial organisations in the
inter-war years of the 20th century

14h10
Julie Carlier, Université de Gand
An entangled history of the feminist movement in Belgium (1890-1914):
transnational connections and national contexts

14h35
Discussion

14h45
Alison Ronan, Manchester Metropolitan University
Provincial women's internationalism in a time of war: the Women's
International League in Manchester and North West England 1915-1918

15h10
Anne Cova, Université de Lisbonne
Approche historique comparée de l'activisme international des féminismes
(France, Italie et Portugal, 1888-1939)

15h35
Discussion

15h50
Pause


ATELIER 3. International women in the interwar years
Chair : Fatma Ramdani, Paris 13


16h15
Nora Natchkova, Université de Lausanne/Céline Schoeni, Université de Genève
L'Open Door International : pour un droit égalitaire au travail, un combat
féministe national et international

16h40
Muriel Pécastaing-Boissière, Paris 4
Les engagements féministes, politiques et spirituels d'Annie Besant
(1847-1933) en tant que Présidente Internationale de la Société
Théosophique (1907- 1933)

17h05
Neici Zeller, William Paterson University, New Jersey
The transnationality of women’s movements : the Inter-American Commission
of Women and its Caribbean partners

17h30
Discussion

18h00
Clôture de la JE

18h15
Cocktail


2011 JE 7 avril

2011 JE 4 avril

2011 JE Chine 31 mars

2011 JE 25 mars

2011 JE 24 MARS 2011 SOUFFRANCE ET LITTÉRATURE Fluctuantes mémoires Silhouettes d’immigrés polonais
9h-12h sous la présidence du professeur Danielle DELMAIRE
9 heures
Monika SALMON-SIAMA, ATER, Université de Lille3
« Wacław Godlewski, universitaire lillois, résistant et déporté »
9 heures 30
Janine PONTY, Professeur honoraire à l’Université de Besançon. Auteur de : L’immigration dans les textes, Paris, Belin, 2004 ; et de la rubrique « Olszanski » dans le dictionnaire Maitron, tome 37
« Thomas Olszanski, le dénaturalisé »
10 heures
Nicolas MARIOT, Chargé de recherche au CNRS. Co-auteur de : Face à la persécution.991 jJuifs dans la guerre, Paris, Odile Jacob, 2010
« Les Mendlewicz-Rozental, ou le long exil d'une famille juive dans l'Europe du XXe siècle »
10 heures 30
Sylvie APRILE, Professeur à l’Université de Lille3. Co-auteur de : Les mots de l'immigration, Paris, Belin, 2009
«  "Lorsqu’elle sera plus grande je prendrai une photographie et je vous l’enverrai". Zofia D. ou la vie minuscule d'une migrante polonaise dans les campagnes françaises »
11 heures
Conférence de Janine PONTY, Commissaire de l’exposition « Polonia. Des Polonais en France depuis 1830 », Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, CNHI] à Paris, 2 mars- 28 août 2011

« De l’histoire à la construction d’une exposition »
12 heures
Accueil de Boris PAHOR, écrivain slovène. Après quatre années dans les camps du Struthof, de Dachau et de Bergen-Belsen, il arriva à Lille qui devint pour lui Le Berceau du monde


Auschwitz, mémoire et  point de référence
14h 00 - 18h 00  sous la présidence de Piotr CYWIŃSKI, directeur du musée d’Etat Auschwitz-Birkenau


14 heures 30  Mémoires d’ Auschwitz
Andrée LEROUSSEAU, Maître de conférences à l’Université de Lille3
« Allemagne de l'Ouest : Du déni et du refoulement à l'empathie »
Martine BENOIT, Maître de conférences à l’Université de Lille3
« Allemagne de l’Est : Occultation et évitement »
Bogdan SŁOŃSKI, Consul général de Pologne à Lille
« Pologne : Une composante majeure dans le débat sur l’identité polonaise »

15 heures 30        Pause café

16 heures Auschwitz au fil des textes

Françoise SAQUER-SABIN, Professeur à l’Université de Lille3

« Le silence de la Shoah chez les romanciers israéliens »

Ziva AVRAN, Maître de conférences à l’Université de Lille3

« Shoah et poésie : le cri et le silence »

Alfred STRASSER, Maître de conférences à l’Université de Lille3

« La poésie écrite au camp de concentration d’Auschwitz »

17 heures Conférence de Piotr CYWIŃSKI
Historien, Directeur du Musée d’État Auschwitz-Birkenau à Oświęcim (Pologne)

« Auschwitz au XXIe siècle : Lieu de Mémoire et Point de référence ».
18H heures
Vernissage de l’exposition L'Entre-deux proposée par Emilio Lopez-Menchero avec les étudiants du parcours "Arts plastiques et visuels" du Master "Création et Etudes des arts contemporains"
19H30 Consulat de Pologne
Paulina NIEDZIELAK, Michèle TAUBER, Luc VANDERMAELEN ("Le Plaisir du Texte" de Bruxelles) lisent et chantent la poésie écrite dans les camps en français, polonais, yiddish …



***
Coordination scientifique : Maryla LAURENT, Professeur à l’Université de Lille3
Organisation de la manifestation : Bogdan BERNARCZYK-SŁOŃSKI
Consul Général de la République de Pologne à Lille/Maryla LAURENT
Professeur responsable des Études Polonaises à Lille 3/ Guy FONTAINE
Professeur de Lettres et Cultures d'Europe - Académie de Lille
Université de Lille3/ Cité des Flandres HAZEBROUCK/ Mairie de HAZEBROUCK
2011 JE D'une langue à l'autre
2011 JE  Le rapport  Orient-Occident dans les littératures contemporaines de la Méditerranée  orientale
9h15 Accueil

9 h 30 - 10 h 30 La Littérature francophone au Maghreb

Conférence de Robert Elbaz, (université de Haïfa, Israël) :
La mémoire comme pratique sérielle chez Albert Memmi et Marcel Bénabou

10 h 30 - 11 h 15 La Littérature persane
Farhad Ashtari (Lille 3) :
L’influence européenne dans la littérature persane

11 h 15 - 11 h 30 Pause

11 h 30 - 12 h 15 La Littérature arabe au Proche-Orient
Boutros El Hayek Poésie légitime dans un espace humain plus vaste
l’oeuvre de Mahmoud Darwish

12 h 15 - 14 h Pause déjeuner

14 h - 17 h La Littérature hébraïque en Israël
14 h - 14 h 45 Ilanit Ben Dor
La représentation du désert dans la
littérature israélienne en hébreu
14 h 45 - 15 h 30 Ziva Avran
La revendication orientale dans la
poésie hébraïque contemporaine.

15 h 30 - 15 h 45 Pause

15 h 45 - 16 h 30 Françoise Saquer-Sabin
Juif-Arabe ou Arabe-Juif ? Auteurs hébraïques d’origine orientale

16 h 30 - 17 h Débat


2011 LE MYTHE DE PAVLIK MOROZOV Institut Européen-Est-Ouest            

École Normale Supérieure de Lyon                

CECILLE

Modèles culturels en Union soviétique et dans les « démocraties populaires »
Responsable : Serge Rolet

JOURNEE D’ETUDE

LE MYTHE DE PAVLIK MOROZOV

VENDREDI 28 JANVIER 2011
A L’INSTITUT D’ÉTUDES SLAVES (PARIS)



9 h.  Accueil des participants

9 h 15 Serge Rolet (Université de Lille 3) Introduction de la journée

9 h 30. Francis Conte (Université de Paris-Sorbonne)
« La fabrication  des héros dans l'URSS des années 1920-1930 »

10 h 15. Catriona Kelly (Université d’Oxford)
« Pavlik Morozov : Child Martyr, Civic Hero »

11h Jean-Jacques Lecercle (Université de Paris Ouest Nanterre-La Défense)
« Mythe, histoire, fiction : Morozov, Foucault, Rancière »

1I h 45. Discussion

14h. Jean-François Chanet (IEP de Paris)
« Les enfants (héroïques) de la patrie. Quelques réflexions sur l'éducation nationale dans la France républicaine »

14h 45 François-Xavier Nérard (Université de Bourgogne)
« Pavlik : un modèle de dénonciateur stalinien ? »

15 h 30 Discussion

15 h 45 Pause

16 h Malte Griesse (Université de Bielefeld)
« Stratégies de défense pendant la Terreur : l’impact de l’histoire de Pavlik Morozov sur la famille soviétique »

16 h 45 Cécile Vaissié (Université de Rennes 2)
« Pavel Morozov chez Nikita et Sergueï Mikhalkov »

18 h 15 Discussion générale et conclusions

Langues de travail : anglais, français, russe

2010 JE Les nouveaux flux migratoires au Proche-Orient  
2010 JE Représentations visuelles de l’Autre

14h00 Présentation des participants

14h15 Fintan Cullen, (Professor of Art History,University of Nottingham)
« Materiality and display : Ireland in America at the end of the nineteenth century »

15h15 Questions et débat

15h45 Pause café

16h00 Amandine Ducray, (Maître de conférences, Université Paris Ouest Nanterre)
« Othering the Self or Selfing the Other ? Récits diasporiques et constructions identitaires dans le cinéma britannique du nouveau millénaire : Etudes de cas autour de Bride and Prejudice (Gurinder Chadha, 2004) »

17h00 Questions et débat

17h30 Clôture de la journée
2010 JE "Après-Colonialisme et Extension du Colonial" Bâtiment B - Salle B4-024

10h30 Accueil et ouverture de la journée

11h00 Stephen Morton (University of Southampton, England) “Rethinking States of Emergency after Colonialism”

11h45 Débat

12h15 Déjeuner

14h00 Stephen Royle (Queen’s University, Belfast) “Postcolonial in only one sense: the UK’s Overseas’ Territories”

14h45 Débat

16h00 Clôture de la journée
2010 JE Espaces Sacrés
2010 JE Ecrire, Dessiner, Penser
2010 JE Pour le

Contact / infos:

garik.galstyan@univ-lille3.fr
maryline.dupont-dobrzynski@univ-lille3.fr


2010 JE Mexique
2010 JE Traduire et éditer aujourd'hui le XIXe américain 3 décembre 2010 Organisée à l’Université Lille 3 sous l’égide de l’équipe d’accueil CECILLE, cette journée d’étude se trouve au confluent de deux axes de cadrage : « Traduction » et « Les Amériques ».


Date : vendredi 03/12/2010.

Vendredi 3 décembre Université Lille 3 Maison de la recherche Salle des colloques



9.45  Accueil des participants

10 – 10.45 Bernard Hoepffner (Traducteur professionnel)  « Mark Twain : Gemellité du traducteur ? »

      10.45 – 11.30 Isabelle Génin (Paris III) « Giono lecteur et traducteur de Moby-Dick »

11.30–12.15 Cécile Roudeau (Paris III) « ‘In gallic dress’ : l’Amérique travestie, ou l’invention d’une littérature américaine par la traduction »

12.15 12.30 Echange avec le public



14 – 14.45 Thomas Constantinesco (Paris VII) «'Not transparent but opake': Emerson en traduction »

14.45 –15.30 Bruno Monfort et Ronald Jenn (Lille III) « "L’image de neige"de Nathaniel Hawthorne. Un conte, trois traductions »  


Cette Journée d'étude sera notamment l'occasion d'entendre Bernard Hoepffner, traducteur professionnel.

Biographie de Bernard Hoepffner:

Né en 1946, j’ai passé mon enfance en Allemagne et mon adolescence en France. J’ai ensuite vécu en Angleterre où j’étais restaurateur d’objets d’Extrême-Orient, puis aux Canaries comme agriculteur. De retour en France en 1980. J’écris et je traduis depuis longtemps et, depuis 1988, me consacre exclusivement à l’écriture et à la traduction (anglais/français et français/anglais). Je suis installé dans la Drôme depuis le début 1998 et depuis 2007 également aux Pays-Bas (La Haye).


Photo de Bernard Hoepffner

Pour visiter son site, cliquer ici






2010 Les Etats-Unis par-delà le Mur  
2010 JE Littérature et oppression
2010 JE Chine 21 avril
2010 Le rapport Orient-Occident : entre identité et altérité Tentatives de définition
Qu’est-ce que l’Orient ? Qu’est-ce que l’Occident ?


9 h 30 : accueil

9 h 45 – 10 h 30 : Christophe Batsch (Lille3)
Evolution diachronique : de l’Antiquité aux Lumières

10 h 30 – 11 h 15 :  Dirk Westerkamp (Université C. Albrecht de Kiel)

La Distinction philonique – Aufklärung, orientalisme et construction de la philosophie

11 h 15 – 11 h 30 : pause

11 h 30 – 12 h 15 : Najib Zakka (Lille3)
L’Orient et l’Occident dans l’expression littéraire arabe contemporaine.

12 h 15 – 13 h:  Norah Dei-Cas  (Lille3)
L’extrême occident – Les Amériques

13 h – 14 h 30 : déjeuner

Après-midi
Atelier de lecture

14 h 30 – 15 h 15 : Amal Makhloufi (doctorante Lille3)
Edward Saïd, L’Orientalisme, L’Orient créé par l’occident  ;
Georges Corm, L’Europe et le mythe de l’Occident - la construction d’une histoire .

15 h 15 – 16 h : Ziva Avran (Lille3)  
   L’Oriental face à lui-même – regards sur la société israélienne

16 h – 16 h 15 : pause

16 h 15 – 17 h : Françoise Saquer-Sabin (Lille3) -
   La représentation de l’Orient chez Avraham B. Yehoshua dans les romans Voyage vers l’an mil  et  La Mariée libérée .


2010 JE: Mille ans de Juifs en Pologne Mardi 9 mars
Les juifs en Pologne

14 H
Edyta GAWRON  (Institut d’Etudes hébraïques de l’Université Jagellonne)
La culture juive dans la Pologne contemporaine

15 H
Agata TUSZYŃSKA (Romancière et universitaire)
Isaac Bashevis Singer en Europe au XXIe siècle

15 H 45
Ephraïm TEITELBAUM (Délégué Régional du Fonds Social Juif Unifié pour le Grand sud-ouest)
La vie et les statuts des juifs en Pologne avant 1772

16 H 30
Maryla LAURENT (Université de Lille 3)
Michał Głowiński : « Avant 1989, la judaïcité était un sujet que je n’abordais pas »



Jeudi 11 mars
Le judaïsme européen à l’époque moderne

10 H
Emannuel PERSYN  (Université de Lille 3)
Europe centrale et orientale –quelques points de repère

10 H45
Christophe BATSCH  (Université de Lille 3)
De la Wissenschaft des Judentums à Gershom Scholem, un siècle de pensée juive en Europe

11 H 30 – 12 H  Questions ,échanges
12H – 13 H30 Pause déjeuner

13 H 30  
Danielle DELMAIRE  (Université de Lille 3)
A la source de la piété juive en Pologne : la figure du Baal Shem Tov

14 H 15
Amit ROFFE  (Université de Lille 3)
Avrom Sutzkever: La péripétie de la culture yiddish au 20e siècle




A l’occasion de l’exposition « Mille ans de Juifs en Pologne » qui se tiendra à l’Université Charles de Gaulle/Lille3 du 9 au 31 mars 2010





Six films documentaires seront projetés

au

Consulat Général de la République de Pologne :


Le vendredi 12 Mars 2010 à 20h00

Le samedi 13 Mars 2010 à 20h00






Consulat Général de la République de Pologne à Lille
45 Boulevard Carnot, 59800 Lille,
Tél. 03 20 14 41 80
consulat.lille@msz.gov.pl
2009 JE Passion du corps
2009 Cultura y Política en México : dos décadas de resistencia (1968-1988) Vendredi 13 novembre 2009
Université de Liège (B)

Samedi 14 novembre 2009

Université Charles de Gaulle-Lille 3 (F)
Maison de la Recherche,
salle des colloques

Renseignements:
kristine.vandenberghe@ulg.ac.be
antoine.rodriguez@univ-lille3.fr
2009 Journée d'études sur l'Iran Mardi 20 octobre 2009
Organisé par  le laboratoire : CECILLE, EA 4074
Lieu :  Maison de la recherche - Université Lille 3