Créativité, Interculturalité,
Solidarité

Centre d'Études en Civilisations, Langues et Lettres Étrangères

Colloques, congrès et symposia : 2009-été 2017

2017 Colloque international "Du jeu dans la langue. Traduire les jeux de mots." "Du jeu dans la langue. Traduire les jeux de mots."

Université de Lille Sciences humaines et sociales, Campus de Villeneuve D'Ascq, 23-24 mars 2017

Selon la distinction établie par Bergson, le jeu de mots, en tant que comique créé par le langage, est réputé intraduisible, contrairement à celui qui est exprimé par le langage – une impossibilité qui résiste mal au fait que les traducteurs triomphent des jeux de mots au quotidien, car, composante universelle, l’humour peut toujours être traduit à l’aide d’équivalents. On pense immédiatement aux jeux sur et avec les mots (anagrammes, antanaclases, calembours, contrepèteries, paronomases…) ainsi qu’aux jeux sur le langage (création linguistique à visée humoristique : mots-valises, détournement parodique) sans oublier les jeux de mots involontaires créés par les accidents de langue.

S’il peut être tentant, et même utile, de dresser une telle typologie des jeux de mots, l’humour se moque bien des conventions, règles (qu’elles soient morales ou de grammaire), et sollicite la créativité du traducteur. Face à la polysémie du jeu de mots, le traducteur connaît parfois le rare bonheur de rencontrer une symétrie entre les langues mais, le plus souvent, l’un des sèmes originaux doit être abandonné, et lorsqu’il n’y a plus de lien polysémique, l’on est davantage dans la recréation que dans la traduction.  

Mais traduction du jeu ne saurait rimer avec liberté inconditionnée et inconditionnelle. En effet, c’est l’existence de limites qui permet la définition d’un espace de jeu et par là-même, l’activité ludique. Loin de restreindre le jeu, les règles servent de tremplin à la création au sein des limites dessinées. La traduction des jeux de langue interroge la traduction dans son ensemble tant elle signale l’existence d’un jeu dans la langue : la langue a du jeu car elle manque de stabilité et il faut donc laisser du jeu dans la mécanique du texte traduit.

Ce colloque aimerait aussi susciter une prise en compte de la dimension culturelle de l’humour et du jeu de mots. En effet, l’humour va s’imposer de façon différente selon les situations en fonction des cultures. Dès lors, le défi est double, il faut négocier le jeu de mots dans sa technicité mais également dans un contexte global.

Ce colloque interdisciplinaire invite des communications sur le jeu de mots dans toutes les langues, depuis ou vers le français et l’anglais, dans les domaines littéraire ou pragmatique : discours politique, publicitaire, audio-visuel tenant compte des supports choisis, des publics visés et des contraintes éditoriales. Les langues du colloque seront l’anglais et le français. Les frais d’inscription, comprenant pauses et repas, sont de 100 euros (50 euros pour les doctorants).

Organisation :

Frédérique Brisset (Université de Lille), Julie Loison-Charles (Université de Lille), Ronald Jenn (Université de Lille), Audrey Coussy (Université Sorbonne Nouvelle).
Université de Lille, Laboratoire CECILLE, Axe Lexique et Traduction.
Avec la collaboration du Master MéLexTra et du laboratoire ALITHILA.  

Comité scientifique :

Fabrice Antoine (Université de Lille), Christine Berthin-Murphy (Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France), Catherine Delesse (Université de Lorraine, France), Francisco Javier Díaz-Pérez (Universidad de Jaén, Espagne), Simos Grammenidis (Université Aristote de Thessaloniki, Grèce), Jacqueline Henry (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, France), Laetitia Sansonetti (Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France), Thorsten Schröter (Mälardalen University, Suède), Corinne Wecksteen-Quinio (Université d’Artois, France)

Contact : traduirejdm@univ-lille3.fr

Site du colloque : Traduire les jeux de mots

2016 Colloque international : Les publics cinématographiques dans les aires ibéro-américaines Conçu comme le prolongement de la journée d’étude de 2013 intitulée « La culture cinématographique dans les mondes hispaniques », ce colloque, centré plus spécifiquement sur « les publics cinématographiques », constitue une invitation à appréhender les films sous l’angle de leur réception, mais également à envisager le terme « public » de façon polysémique. Les communications pourront considérer le réalisateur comme un spectateur qui projette sa culture cinématographique ou, plus largement, artistique, dans ses films, étudier l’acteur et les personnages en tant que modèles, ou encore se centrer sur des films destinés à certains publics spécifiques. Se posera également la question de l’accès aux œuvres qui subit des modifications entrainant un nouveau rapport au cinéma à travers la diffusion sur le web, l’organisation de festivals « en ligne » ou une réinvention des projections publiques conçues comme des événements. Les liens particuliers entre spectateurs, réalisateurs et prescripteurs qui se tissent via les réseaux sociaux seront évoqués comme un phénomène ayant bouleversé les rôles traditionnellement assignés aux créateurs, critiques et spectateurs.



Comité organisateur :

- Aberto Da Silva (CRIMIC Université Paris-Sorbonne)
- Marianne Bloch-Robin (CECILLE Université de Lille Sciences humaines et sociales)
- Evelyne Coutel (CRIMIC Université Paris-Sorbonne)
- Carlos Belmonte (CRIMIC -Université Sorbonne Nouvelle Paris3)

Comité scientifique :

- Nancy Berthier (Université Paris-Sorbonne)
- Álvaro Fernández Reyes (Universidad de Guadalajara)
- Antonia Del Rey Reguillo (Universitat de València)
- Geneviève Sellier (Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3)
- Jacques Terrassa (Université Paris-Sorbonne)
- Tânia Montoro (Universidade de Brasília – UnB)
- Noel Carvalho (Universidade Estadual de Campinas – UNICAMP)

Le Congrès se déroulera le 8 et 9 décembre à l’Université de la Sorbonne, entrée 54 rue Saint Jacques, Paris.

Veuillez trouver le programme en pièce jointe
2016 Colloque Hommage à Carlos Denis Molina Colloque international

Hommage à Carlos Denis Molina

Colloque, organisé grâce au soutien de CECILLE, du SCD Lille3, du projet ANR CHispa, de la MESHS, du programme ECOS Sur et de l'Ambassade de France en Uruguay.se déroulera le 21 octobre 2016 à l'Academia de Letras de Montevideo.

Le colloque en hommage à l'écrivain Carlos Denis Molina (1916-1983) dont le fonds d'archives est conservé à la Bibliothèque de l'Université de Lille3 et dont CECILLE a soutenu les premières actions de sauvegarde et de préservation.

Cet événement est organisé à l'occasion du centenaire de sa naissance et accompagne d'autres manifestations comme l'exposition "Carlos Denis Molina : del poeta al hombre de teatro" (Théâtre Solis: du 21 octobre au 20 novembre), la réédition d'une sélection de pièces de théâtre et la remise en scène, le 18 octobre prochain, de El regreso de Ulises, sous la direction de Sandra Massera (Teatro del Umbral), venue en avril donner une masterclass à l'Imaginarium de Tourcoing dans le cadre du projet Partenariats ULISES (masterclass "Du texte à la scène").

Durant la même période, un autre fonds d'archives également hébergé à Lille 3, celui de José Mora Guarnido, sera également à l'honneur avec la troisième et dernière étape du séminaire "Figuras del 36: les satellites de l'exil espagnol". La clôture de ce séminaire sera l'occasion de présenter une autre édition, une nouvelle biographie de Federico García Lorca incluant des chapitres inédits.

Les programmes détaillés de ces événements sont en ligne sur le site de la MESHS et sont organisés grâce au soutien de CECILLE, du SCD Lille3, du projet ANR CHispa, de la MESHS, du programme ECOS Sur et de l'Ambassade de France en Uruguay.

Contacts : Cécile Chantraine, Fatiha Idmand, Norah Dei Cas et Carole Vinals

cf PJ

A venir
2016 Colloque Les sens dans la traduction du « texte » filmique / The Senses in Motion: Translating the Cinematic Text Colloque international

Les sens dans la traduction du « texte » filmique / The Senses in Motion: Translating the Cinematic Text

Colloque organisé par le laboratoire PRISMES (EA 4398) de l'université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, avec le soutien du laboratoire CECILLE

Les 14-15 octobre 2016 à l'université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, la Maison de la Recherche, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris

cf PJ

cf PJ
2016 Colloque international  Les échanges artistiques comme vecteurs culturels entre la Chine et l’Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles Colloque international
Les échanges artistiques comme vecteurs culturels entre la Chine et l’Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles

Jeudi 20 et vendredi 21 octobre 2016, Auditorium du Musée des Beaux arts de Lille

Avec le concours de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), dans le cadre du programme jeune chercheur CATHAYA (ANR) et du Centre de recherche CECILLE, Université de Lille

De la pagode chinoise construite par l’architecte britannique William Chambers dans les jardins de Kew en Angleterre aux palais baroques européens conçus par le peintre et missionnaire jésuite Giuseppe Castiglione pour le jardin impérial Yuanmingyuan (jardin de la Clarté parfaite) à Pékin, l’histoire des relations artistiques sino-européennes a montré que l’Europe et la Chine n’ont cessé de se tendre le miroir au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. La Chine au miroir de l’Europe, l’Europe au miroir de la Chine : les échanges artistiques entre ces deux contrées témoigne d’une fascination mutuelle, et révèle les modalités culturelles spécifiques du regard porté sur l’Autre. La fabuleuse Cathay fit vivre l’Europe à la mode chinoise. Si l’Europe se passionna pour la civilisation chinoise, la Chine matérielle suscita également un enthousiasme d’une ampleur sans précédent en Europe. Parallèlement, en Chine, la présence des missionnaires jésuites installés à la cour impériale témoigna de l’intérêt de l’empereur pour l’Europe, son art et ses sciences.
Les échanges commerciaux, et la médiation des missionnaires installés à Pékin, conduisirent à la circulation d’objets, de modèles, de formes, de motifs, accompagnée de la publication et diffusion des récits de voyages, d’ambassade et surtout des missions apostoliques des jésuites. Un phénomène d’acclimatation et d’adaptation de l’image de l’Autre se produisit, tandis que les collections d’objets d’art s’enrichirent des trésors d’une altérité chinoise ou européenne en Europe et en Chine. Des objets et des esthétiques hybrides, sino-européennes et anglo-chinoises virent le jour, tandis que la Chine fut le point de départ en Europe de réflexions esthétiques, politiques et culturelles, parmi lesquelles l’évolution de l’art du jardin paysager.
Ce colloque international se penche sur les phénomènes des échanges artistiques sino-européens pour révéler les stratégies d’adaptation, de transposition, de ces regards croisés et transferts culturels. Il aborde la question des échanges commerciaux sino-européens, l’histoire des collections, la culture matérielle, la peinture, l’art des jardins et le théâtre pour montrer l’importance des échanges sino-européens dans cette période de première mondialisation tant pour le développement des Lumières européennes que pour la découverte artistique de l’Europe en Chine

En parallèle à la tenue du colloque, une exposition de gouaches chinoises, de céramiques provenant du Palais des Beaux-Arts et d'une collection privée sera présentée au Palais des Beaux-Arts de Lille (du 19 au 26 octobre 2016).

Comité scientifique :

Madame Vanessa Alayrac-Fielding, Université de Lille Sciences humaines et sociales

Madame Brigitte d’Hainaut-Zveny, ULB

Madame Isabella Falaschi, Université de Lille Sciences humaines et sociales

Monsieur le Professeur Jacques Marx, ULB

Madame Fleur Morfoisse-Guénaut, Palais des Beaux-arts de Lille

Madame le Professeur Chang Ming Peng, Université de Lille Sciences humaines et sociales

Madame Florence Raymond, Palais des Beaux-arts de Lille

Madame le Professeur Muriel Détrie, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle


Contact : Vanessa Alayrac-Fielding

Site du colloque

cf PJ
2016 Symposium itinérant Figuras Del 36 Symposium itinérant

«Figuras Del 36» El exilio español y sus actores de segunda fila: las redes en la emergencia de una nueva cultura transnacional

Ce symposium itinérant aura lieu les 4 et 5 mai 2016 à Gérone et Barcelone, à Lille les 23 et 24 juin 2016 et à Montevideo les 25 et 26 octobre 2016.

L'action est organisée dans le cadre du

Le texte programmatique est consultable sur le site de l'appel à communications.

CF PJ

Contact : Fatiha Idmhand, Cécile Braillon Chantraine, Norah Dei Cas et Carole Viñals
2016 Colloque international Cosmopolitisme dans les Amériques (1918-1968) Colloque international

Cosmopolitisme dans les Amériques (1918-1968)

Ce colloque international, organisé avec le soutien du laboratoire CECILLE, se déroulera les 14-15 avril 2016 à l'UNIVERSITÉ FÉDÉRALE TOULOUSE MIDI-PYRÉNÉES (41 ALLÉE JULES GUESDE, SALLE VERTE, CROUS 58 RUE DU TAUR, SALLE DU CONSEIL)

Ce colloque est l’aboutissement de deux journées d’études (la première à Lille en 2014 et la seconde à Toulouse en 2015) qui ont examiné les formes et variantes du cosmopolitisme dans les Amériques à deux moments différents du XXe siècle. Le colloque de Toulouse se propose d’envisager la période 1918-1968, période qui s’ouvre sur l’affirmation incontestable du continent américain sur la scène mondiale et se ferme sur des circonstances marquées par des revendications multiformes, une profonde crise des valeurs de la société occidentale et l’explosion de la violence politique. Notre rencontre a pour but de questionner le cosmopolitisme dans sa diversité géographique, sociale et linguistique sur le continent américain dans son ensemble. On mettra l’accent sur les langages littéraires et artistiques et leur circulation, sur les réseaux intellectuels et les débats d’idées, sur les tensions entre le local, le régional et le mondial, entre ce qui est autochtone et ce qui vient d’ailleurs, enfin sur quelques grandes figures de créateurs et de penseurs qui incarnèrent le cosmopolitisme, tant dans les capitales culturelles du Nouveau Monde que dans les métropoles européennes vers lesquelles certains d’entre eux vinrent chercher une source ou une reconnaissance de leur propre modernité.

Contact : Paul-Henri Giraud

cf PJ
2016 Colloque Les publics cinématographiques dans les aires ibéro-américaines Appel à communication Colloque international

Les publics cinématographiques dans les aires ibéro-américaines

CECILLE Université de Lille Sciences humaines et sociales - CRIMIC Université Paris-Sorbonne

8 et 9 décembre 2016, Salle des Actes, Université Paris-Sorbonne

Conçu comme le prolongement de la journée d'étude de 2013 intitulée « La culture cinématographique dans les mondes hispaniques », ce colloque, centré plus spécifiquement sur « les publics cinématographiques », constitue une invitation à appréhender les films sous l'angle de leur réception, mais également à envisager le terme « public » de façon polysémique. Les communications pourront considérer le réalisateur comme un spectateur qui projette sa culture cinématographique ou, plus largement, artistique, dans ses films, étudier l’acteur et les personnages en tant que modèles, ou encore se centrer sur des films destinés à certains publics spécifiques.  Se posera également la question de l'accès aux œuvres qui subit des modifications entrainant un nouveau rapport au cinéma à travers la diffusion sur le web, l’organisation de festivals « en ligne » ou une réinvention des projections publiques conçues comme des événements. Les liens particuliers entre spectateurs, réalisateurs et prescripteurs qui se tissent via les réseaux sociaux seront évoqués comme un phénomène ayant bouleversé les rôles traditionnellement assignés aux créateurs, critiques et spectateurs.

Appel à communication dans le document joint

Les propositions de communication (titre et résumé accompagnés d’une présentation de l’auteur) sont à envoyer pour le 15 mai 2016 à Alberto Da Silva, Marianne Bloch-Robin, Evelyne Coutel et Carlos Belmonte aux adresses suivantes :

alberto.da_silva@paris-sorbonne.fr

marianne.bloch-robin@univ-lille3.fr

evelyne.coutel@gmail.com

carlosbelmontegrey@hotmail.com

Les communications seront d’une durée de 20 minutes et pourront être en français,en espagnol ou en portugais. Les propositions seront soumises au Comité scientifique de la journée et les réponses transmises le 15 juin 2016.


Comité organisateur :


Aberto Da Silva (CRIMIC Université Paris-Sorbonne)
Marianne Bloch-Robin (CECILLE Université de Lille Sciences humaines et sociales)
Evelyne Coutel (CRIMIC Université Paris-Sorbonne)
Carlos Belmonte (CRIMIC -Université Sorbonne Nouvelle Paris3)

Comité scientifique :

Nancy Berthier (Université Paris-Sorbonne)
Álvaro Fernández Reyes (Universidad de Guadalajara)
Antonia Del Rey Reguillo (Universitat de València)
Geneviève Sellier (Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3)
Jacques Terrassa (Université Paris-Sorbonne)
Tânia Montoro (Universidade de Brasília – UnB)
Noel Carvalho (Universidade Estadual de Campinas – UNICAMP)
2016 Colloque : CLAUDE ESTEBAN UN LUGAR FUERA DE TODO LUGAR «UN LIEU HORS DE TOUT LIEU» Colloque international Madrid

CLAUDE ESTEBAN UN LUGAR FUERA DE TODO LUGAR / «UN LIEU HORS DE TOUT LIEU»

À l’occasion du dixième anniversaire de la mort du poète Claude Esteban (1935-2006), l’Université Bordeaux Montaigne, en collaboration avec l’Universidad Autónoma de Madrid, la Fundación Centro de Poesía José Hierro, et le laboratoire CECILLE, organise un colloque international à Madrid réunissant universitaires, poètes et critiques.

Jueves 31 de marzo 2016

9h30-14h30
Universidad Autónoma de Madrid
Ciudad Universitaria de Cantoblanco, 28049 Madrid

19h-21h
Homenaje a Claude Esteban
Círculo de Bellas Artes, Sala Valle-Inclán
Calle de Alcalá, 42, 28014 Madrid

Con María Victoria Atencia, Xavier Bruel, Jordi Doce, Paul-Henri Giraud, Clara Janés, Christine Jouishomme, Jesús Munárriz, Nuria Rodríguez Lázaro, Ada Salas, Julieta Valero, Luis Antonio De Villena

Viernes 1ero de abril

9h30-19h
Fundación Centro de Poesía José Hierro
Calle José Hierro, 7, 28905 Getafe, Madrid

Con ocasión del décimo aniversario de la muerte del poeta Claude Esteban (1935-2006), la Universidad de Burdeos, en colaboración con la Universidad de Lille, la Universidad Autónoma de Madrid y la Fundación José Hierro Centro de Poesía, organiza un congreso internacional en Madrid que reunirá a profesores universitarios, poetas y especialistas en historia del arte. Una lectura poética en francés y en español será organizada el jueves 31 de marzo en el Círculo de Bellas Artes.
Claude Esteban es autor no solo de una obra poética universalmente reconocida, publicada por la prestigiosa editorial Gallimard, sino también de una obra crítica dedicada a la vez a la poesía y a la pintura, tanto clásica como contemporánea.
De padre español y de madre francesa, Claude Esteban estuvo dividido entre dos idiomas, con el sentimiento de un exilio en el lenguaje que se encuentra en los orígenes de su vocación poética y de su elección de la lengua francesa. Claude Esteban mantuvo lazos sólidos con artistas determinantes en el ámbito hispánico, tales como Chillida, Palazuelo, Octavio Paz o Jorge Guillén.
Su obra, traducida a treinta lenguas ha sido recompensada por numerosos premios, entre ellos el Goncourt de poesía en 2001. La notoriedad de Claude Esteban, tanto en Francia como en España, justifica que en esta fecha aniversario organicemos un congreso en España. Su obra ya ha sido objeto de estudio en varios congresos, dos de ellos internacionales, pero su poesía sigue siendo un objeto aún poco explorado. Hay una real necesidad de superar la simple palabra laudatoria y de profundizar en el estudio de una poesía rica y compleja en su aparente simplicidad formal.

Contact : Paul-Henri Giraud ; paul-henri.giraud@univ-lille3.fr

CF PJ

CF PJ
2016 Colloque international GUERRE ET TRADUCTION : représenter et traduire la guerre Colloque international

GUERRE ET TRADUCTION : représenter et traduire la guerre

Université de Lille Sciences humaines et sociales, Campus de Villeneuve D’Ascq, jeudi 24 novembre et Vendredi 25 novembre 2016, Maison de la Recherche, Salle des Colloques.

Organisateurs : James ARCHIBALD (Université McGill), Lynne FRANJIÉ (Université de Lille, CECILLE), Mathieu GUIDÈRE (Université Paris 8), Astrid GUILLAUME (Université Paris Sorbonne, STIH).

Comité scientifique :

James ARCHIBALD (Université McGill)

Lynne FRANJIÉ (Université de Lille)

Nicolas FROELIGER (Université Denis Diderot)

Mathieu GUIDÈRE (Université Paris 8)

Astrid GUILLAUME (Université Paris 4 Sorbonne)

Marianne LEDERER (Université Paris 3 Sorbonne nouvelle)

Michael OUSTINOFF (Université Nice Sophia Antipolis / ISCC (CNRS))

Jean PEETERS (Université Bretagne Sud)

François RASTIER (CNRS)

Cécile VAISSIÉ (Université Rennes 2)

Responsable : Lynne FRANJIÉ

Site du colloque : ici
2015 Symposium international : Genèse des études japonaises en Europe : Autour du fonds Léon De Rosny Symposium international :

Genèse des études japonaises en Europe : Autour du fonds Léon De Rosny

Symposium international organisé par le Laboratoire CECILLE, avec le soutien du Conseil départemental du Nord, les 23 et 24 novembre 2015, à l’Université SHS Lille 3, Maison de la Recherche, Salle des Colloques.

Présentation :

Léon de Rosny (1837-1914), premier titulaire d'une chaire en langue et civilisation japonaises en France, est  au cœur du processus de la modernité intellectuelle du XIXème siècle, comme l’un des grands fondateurs des études japonaises en Europe.  Ce grand spécialiste des civilisations orientales et pré-colombiennes, a légué toute sa collection d’ouvrages en japonais et en chinois à la ville de Lille, sa ville natale. Or, d’après son testament, ces ouvrages ne peuvent être ni prêtés, ni sortis de la bibliothèque. Il incombe donc à la section des études japonaises de l’université de Lille de promouvoir cette précieuse collection d’ouvrages, pour certains très rares au Japon comme en France. Ce symposium marquera la première étape d’une recherche que nous espérons pérenne. Il sera l'occasion de présenter les résultats des travaux effectués dans le cadre des Partenariats Hubert Curien, le programme franco-belge Tournesol, qui a débuté en 2014.

Organisation : Noriko Berlinguez-Kono et Brigitte Lefèvre

Cf doc joint
2015 Colloque Modernité(s) dans les Amériques (1910-1970) Colloque
Modernité(s) dans les Amériques (1910-1970)

Deuxième colloque du Pôle Nord-Est de l’Institut des Amériques

Date : 18-20 novembre 2015

Lieu : Université de Bourgogne, Dijon, Maison des Sciences de l’Homme

Organisé par le pôle Nord-Est de l'Institut des Amériques et la Maison des Sciences de l'Homme de Dijon, avec le soutien du laboratoire CECILLE

Site du colloque : ici

programme Colloque Modernité(s) dans les Amériques (1910-1970)
2015 3e Congrès international Athènes-Lille « Mondes méditerranéens : perceptions et transformations de l’espace » 3e Congrès international Athènes-Lille « Mondes méditerranéens : perceptions et transformations de l’espace »

Responsables : C. Bobas, A. Muller, G. Pefanis, P. Pétridis

Date : les 8 et 9 octobre 2015

Lieu : bâtiment central, 30 av. Panepistimiou, amphithéâtre « Alkis Argyriadis », université d’Athènes


2015 Symposium international : After the Fall of the Berlin Wall: A New Literary Geography of Europe? Après la chute du Mur, une nouvelle géographie littéraire en Europe ? Symposium international :

After the Fall of the Berlin Wall: A New Literary Geography of Europe?
Après la chute du Mur, une nouvelle géographie littéraire en Europe ?


Symposium international organisé conjointement par le Laboratoire CECILLE et l'Association Les Lettres Européennes les 15 et 16 avril 2015, à l'Université SHS Lille 3, Maison de la Recherche, Salle des Colloques

Présentation :

The purpose of our meeting is to try to define the place of the literature of Europe in the complex landscape of unity and division which has emerged since 1989 as a result of the dramatic changes in the political (the Fall of the Berlin Wall, the enlargement of the European Union), social (the new waves of migration), and technological (the internet and its modalities) life of the Old Continent.

Participants are invited to share their reflections on the recent literary developments in their geographical/linguistic area of expertise; their individual contributions should not exceed 25 minutes. Each presentation will be followed by questions and a discussion session at which the other participants will be invited to identify links and points of connection with their own areas of specialism, and provide relevant information and commentary as appropriate. In other words, participants will speak both as specialists in their own area of interest, and as contributors to a broader discussion which will effectively become a debate about the shape of European literature at the present time. This debate will form the basis for the preparation of a new final chapter of the forthcoming third edition of Lettres Européennes, histoire de la littérature européenne, expected to appear in book form as well as in an enriched digital format in 2018.

For example, while the work of the poet, essayist, and novelist François Cheng focuses on the investigation and celebration of the idea of beauty, he has at the same time enriched the language and the literature of his adopted country, France, by bringing into his work aspects of the heritage of his country of origin - China. Thus, a discussion of his work may offer us an opportunity to consider the increasingly significant phenomenon of the literature of migration, and of the contribution of non-indigenous writers to the literary heritage of various countries of Europe. If this issue is indeed raised in an individual presentation, whether on Cheng in the French context, or on Kazuo Ishiguro in the British context, etc., the other participants will, it is hoped, provide information and commentary on the existence - or otherwise - of the phenomenon of non-indigenous writing in their specific geographical/linguistic area of expertise.

*

L’objectif de ce symposium international est de définir où en est la littérature après les bouleversements politiques  (Chute du Mur de Berlin, agrandissement de l’UE) mais aussi sociologiques (les flux migratoires) et technologiques (l’Internet et ses déclinaisons) intervenus depuis 1989 sur le Vieux continent. Certaines littératures en ont été transformées ou renouvelées de façon drastique tandis que d’autres, tournées vers d’autres horizons ont poursuivi ou développé des tendances propres et indépendantes.

Il est attendu de chacun des intervenants qu’il apporte une réflexion sur ce qui se passe dans le domaine géographique de sa compétence. Il aura donc à présenter une communication sur un point choisi, elle ne pourra en aucun cas dépasser 25 minutes. Elle sera suivie de questions soulevées et de compléments d’information apportés par l’ensemble des contributeurs invités. Autrement dit, chacun interviendra en tant que spécialiste d’un domaine donné, mais acceptera d’être documentaliste pour alimenter la synthèse qui prolongera l’ensemble des contributions.
Par exemple, le poète essayiste et romancier François Cheng consacre sa création à la célébration de la Beauté. Mais, il a également enrichi la langue et la littérature de son pays d’accueil, la France, par l’apport de ce qu’il a reçu en héritage de son pays d’origine, la Chine. Il permet donc l’ouverture d’une réflexion sur le phénomène de plus en plus repérable de l’écriture  allochtone en Europe. Si l’un de nous en parle, il sera attendu des autres participants, une information sur l’existence ou l’absence du phénomène de l’écriture allochtone dans leur domaine de langue-culture

Organisation : Maryla Laurent et Guy Fontaine, Président de l'Association Les Lettres Européennes

Cf doc joint


2015 Colloque Inégalité(s) femmes-hommes et utopie(s) (Antiquité-XXIe siècle) Colloque Inégalité(s) femmes-hommes et utopie(s) (Antiquité-XXIe siècle)

L’université SHS Lille3, le laboratoire Savoirs, Textes Langage (STL - UMR 8163) et le Centre d’Etudes en  Civilisation, Langues et Lettres Etrangères (CECILLE- EA 4074 - Univ. Lille3) organisent les 18 et 19 juin 2015 un colloque international intitulé « Inégalité(s) femmes-hommes et utopie(s) (Antiquité-XXIe siècle) ».

18- 19 juin 2015, Université SHS Lille 3, Maison de la Recherche, Salle des Colloques


Présentation :

Cette manifestation scientifique s’interrogera sur la façon dont les inégalités femmes-hommes sont représentées, confirmées, infirmées dans les utopies (littéraires et/ou communautaires, imaginées par des hommes comme par des femmes) de l’Antiquité au XXIe siècle.

Les communications retenues par le comité scientifique envisageront les diverses facettes de cette problématique, de l’Atlantide platonicienne aux dystopies et aux cybermondes imaginés au XXIe siècle.

En amont, ce projet s'inscrit dans la lignée des travaux entamés par « Voix et voies de femmes : Études sur les femmes, le sexe et le genre », composante de recherche fondée en 2002. Après des manifestations organisées :

- sur le travestissement féminin (2005), problématique qui implique un questionnement des frontières entre les deux sexes ainsi que celui de la construction d'une identité sexuelle ("genre") par rapport à l'autre et des rapports entre les sexes,

- sur la réalité et les représentations des Amazones (2007),

- et sur les rôles transfrontaliers joués par les femmes dans la construction de l’Europe, de la Renaissance au XXIe siècle (2011).


Cf doc joint


Pour plus d'informations :

inegalitesfemmeshommes.univ-lille3.fr
2014 Colloque Auguste Lacaussade en fraternité polonaise Colloque Auguste Lacaussade en fraternité polonaise

12-13 décembre 2014, Université de Wrocław (Pologne)

En partenariat avec l’Association des Amis d’Auguste Lacaussade (La Réunion), le Centre de Recherches et d’Études sur les Sociétés de l’Océan Indien (Université de La Réunion), les Universités de Lille 3 (CECILLE EA 4074), Paris 3 (TRACT / PRISMES EA 4398)

Présentation :

Ce colloque se propose d’éclairer le travail accompli par Auguste Lacaussade (1815-1897) comme traducteur de la littérature polonaise et d’étudier ses contacts avec les poètes et intellectuels polonais de l’époque du romantisme. Parce qu’il était un homme de lettres cosmopolite, poète, traducteur de l’anglais, du grec, du polonais et de l’italien, l’Association des Amis d’Auguste Lacaussade, qui se donne pour objectif d’approfondir la connaissance de la vie et de l’œuvre de ce Bourbonnais, organise une manifestation annuelle dans les lieux marquants de sa vie.

Après le colloque organisé à Paris au Sénat, en 2006, où il exerça la carrière de bibliothécaire, Bordeaux (2007), Nantes (2008), Le Réduit (île Maurice, 2009 ; 2011 ; 2013), Nice (2010), Paris (Université de la Sorbonne Nouvelle, 2012), c’est en Pologne que se déroulera, en 2014, la prochaine rencontre.

Pour plus d'informations :

wroclawlacaussade.wix.com/konferencja
2014 Jeux d'orchestre et responsibilité sociale

Colloque international organisé dans le cadre du programme Chercheurs citoyen par le laboratoire CECILLE et l'association Hors cadre, avec le concours du Conseil régional Nord-Pas de Calais.

Le jeu d'orchestre : recherche action en art dans les lieux de privation de liberté.

3, 4 et 5 novembre 2014

le 3 novembre au Conseil régional Nord-Pas de Calais

les 4 et 5 novembre, à l'Université Lille 3 (Pont de Bois), Amphi B7, bâtiment B.
2014 Coll. Géopolitique d'un quatuor, la France, les Etats-Unis, la Chine et l'Afrique
2014 Congrés IASIL - Lille3 14 au 18 juillet 2014 Retrouvez programme et modalités de participation sur le site événementiel:

evenements.univ-lille3.fr/iasil2014/
2014 Coll. L'HUMANITÉ & LES DÉFIS DU MONDE CONTEMPORAIN De tous temps les crises, révolutions et catastrophes ont accompagné le cours de l’histoire. Cependant, dans le monde complexe et globalisé d’aujourd’hui, les conséquences sur l’être humain et sur son mode de vie des désastres, cataclysmes et catastrophes, qu’elles soient naturelles ou provoquées par l’homme, sont de plus en plus dramatiques. Une des raisons, selon le politologue Bruno Tertrais, maître de recherche à la Fondation pour la Recherche Stratégique, en est que « nous sommes de plus en plus nombreux, nous sommes de plus en plus riches, et vivons de plus en plus souvent dans des zones dangereuses » et que, d’autre part, la comptabilisation des catastrophes est plus importante aujourd’hui qu’hier. Celles-ci font l’objet d’un intérêt croissant dans les médias et dans le monde scientifique, intellectuel et politique. Au XXIe siècle, les campagnes de sensibilisation se sont développées et la prise de conscience de la nécessité de préserver la planète s’est généralisée dans le monde.

L’objectif de notre colloque est de nous intéresser aux catastrophes dans leur rapport à l’homme. De quelles façons l’ingéniosité humaine lui permet-elle de faire
face aux catastrophes passées, présentes ou futures, dans un monde aujourd’hui interconnecté qui connaît une accélération sans précédent du temps et de l’espace. Le croisement des recherches en sciences humaines et en sciences exactes peut permettre d’apporter des visions complémentaires pour cerner la complexité des comportements de l’homme et de la politique des États.

Seront abordés dans ce colloque certains thèmes environnementaux (le nucléaire, la pollution par le plastique ou la pollution de l’eau, les tremblements de terre), politiques (les problèmes du terrorisme), littéraires et artistiques (la représentation des catastrophes dans la littérature apocalyptique et prophétique ou dans le cinéma), et sociaux (rôle des médias).
2014 Symposium international Représentations transnationales de la fuite et de l’expulsion des Allemands après la Seconde Guerre mondiale (Allemagne – Pologne – République tchèque et Slovaquie Retrouvez le programme et les modalités d'inscription sur le site événementiel de la manifestation:

evenements.univ-lille3.fr/representation-transnationale-fuite-allemands/index.php


2014 Coll. Blacks of France: new dimensions in history and historiography of an African diaspora
2014 Sotchi – 2014 (géo)politiques, enjeux économiques et sociaux  
2013 Colloque TRADUIRE À PLUSIEURS / COLLABORATIVE TRANSLATIONS    Traducteurs, réviseurs, éditeurs, rédacteurs, agents littéraires, auteurs, agences de traductions : autant d’acteurs impliqués dans le processus de traduction, dont le travail se distingue discrètement en filigrane dans les textes que nous lisons dans notre langue d’élection. Aussi, ce colloque international se propose-t-il d’explorer cette chaîne complexe, d’analyser en particulier les collaborations et les conflits qu’elle fait surgir. Qu’il s’agisse de la traduction littéraire ou de la traduction spécialisée, la réflexion se veut ouverte et propose de réunir tous les domaines concernés : traducteurs professionnels, spécialistes de l’histoire du livre, éditeurs, historiens et théoriciens de la littérature et de la traduction, critiques littéraires, linguistes, etc. Une place privilégiée sera accordée aux jeunes chercheurs et aux doctorants.
2013 Colloque "Le jeu d'orchestre: éthique et création en milieu carcéral " L’objet de ce colloque est de rassembler tous les partenaires de cette recherche collaborative (Conseil Régional, Université Lille 3, Services pénitentiaires d’insertion et de probation, Etablissements Pénitentiaires, société civile, associations) et d’en présenter les premiers résultats en ouvrant la réflexion à d’autres pratiques artistiques réalisées en prison depuis le début de ce programme (théâtre, danse): celles-ci peuvent-elles constituer un remède à une
situation carcérale qui menace de détruire ce qui fait de tout individu un être humain : la créativité et la relation avec un milieu de vie ? Sont-elles capables d’ouvrir un espace de liberté (intérieure et extérieure) en créant des possibilités de vie chez les personnes détenues ? Dans quelle mesure Le Jeu d’Orchestre peut-il contribuer à la restauration de la « compétence à la relation » et du lien
organique qui fait tenir une collectivité humaine en rendant possible le « vivre-ensemble » par la réincorporation et non par l’exclusion ? Accessible aux musiciens comme aux non-musiciens et réunissant des chercheurs et des personnes détenues autour d’un orchestre participatif, Le Jeu d’Orchestre peut constituer une réponse à la question du rôle du citoyen dans la recherche et du
chercheur dans la société tout en favorisant les contacts avec les personnes détenues ; mais comment concilier l’aspect scientifique de cette recherche collaborative avec la nature sensible et pragmatique du programme qui s’appuie essentiellement sur l’expérience en situation ?
Des éléments de réponse à ces questions émergeront de ce dialogue que nous espérons fructueux, entre les mondes universitaire, associatif et pénitentiaire.


Photographie 1 : Le Jeu d’Orchestre à la Maison d’Arrêt de Béthune, 2012 © Hors Cadre
2013 Symposium international " La mort sous les yeux ?  La mort dans tous ses états à la charnière du XXIe siècle " Qu’elle soit lente, brutale, fortuite, sensationnelle, barbare, burlesque, scandaleuse,douloureuse, et même célébrée, la mort se trouve au coeur de la vie. Toutefois, la singulière violence avec laquelle elle s’est imposée au cours du XXe siècle - corroborée par certains progrès scientifiques et technologiques destinés non pas au bien-être de l’humain mais au contraire à sa destruction totale sans la mémoire de son passage ni de sa trace - ainsi que le caractère déchaîné et déformé qu’elle a pris en cette première décennie du XXIe siècle -
notamment dans la commercialisation excessive du « montrer et exhumer la mort », et ce sous ses aspects les plus terrifiants, dans l’inclémence de l’atrocité de pays ravagés par l’injonction de la haine de l’autre où la mort perd son caractère solennel et où il est permis que des corps faits guenilles deviennent des messages organiques du pouvoir de la force et de la cruelle démesure -, nous incitent à relire la mort, qui ne semble plus être, comme le commentait
Heidegger, « le lieu de mon irremplaçabilité ».



Symposium international organisé avec le concours du Pôle Nord-Est de l'Institut des Amériques ( www.institutdesameriques.fr/page.jsp, SAL  (Séminaire Amérique Latine), composante américaniste du Centre de Recherches Interdisciplinaires sur les Mondes Ibériques Contemporains (CRIMIC EA 2561- Paris Sorbonne) , le Centre d’études Analyses Littéraires et Histoire de la Langue (ALITHILA EA 1061 – Lille3).
Cette manifestation se déroule en partenariat avec  l'agenda culturel d'Action Culture - Lille3 et notamment de l’accueil et de l'exposition du peintre Carlos Maciel Sánchez (Kijano)



En parallèle au colloque:


-Exposition du peintre mexicain Kijano
"Allégorie de la Mort et Autres Subtilités de la Vie"
En partenariat avec Action culture et l'Institut des Amériques
DU 20 NOVEMBRE AU 8 DECEMBRE A LA GALERIE DES 3 LACS (Lille3 - Campus de Villeneuve d'Ascq)
VERNISSAGE le mercredi 20 novembre à 18h30.
Plus d'information:
www.univ-lille3.fr/culture/agenda/


- Mardi 19 novembre, dans le cadre du séminaire mensuel organisé conjointement par les axes« Les Amériques » et l’axe « Crises, créations, renaissances » du CECILLE, présentation par l’artiste mexicain Kijano de son livre Kijano, el estratega del entusiasmo (texte de Raymundo Ernst, Editorial UAS, 2013).
Lille3 - Bâtiment B - Centre José Saramago, Centre de Langue Portugaise de l'Instituto Camões (Salle B4 306)
Entrée libre

-Jeudi 21 novembre à 18h30 En partenariat avec la Librairie V.O.
Rencontre en langues française et espagnole avec les écrivains : Frank Adam (belgique néerlandophone) et Judit Gerendas Kiss (Vénézuela)
Modération : Cathy Fourez (Lille3) et Victor Martinez (Lille3)
Librairie Internationale V.O. - Rue de Tournai - Lille
Entrée libre
librairie.vo.free.fr

-Atelier artistique en faveur des étudiants et performance de l'artiste Kijano, réalisation de calaveras (têtes de mort) en papier mâché animé par Ana Rodriguez (octobre 2013). Elles serviront de support à l'artiste Kijano pour sa performance qui débutera le le lundi 25 novembre


2013 CECILLE au Japon Ouverture : Jean-Michel BUTEL (MFJ UMIFRE 19)

Intervenantes :

Christine LÉVY (CRCAO, univ. Bordeaux 3)

Brigitte LEFèVRE (univ. Lille, CECILLE)

Marion SAUCIER (INALCO, CEJ)

Anne GONON (univ. Dōshisha)

IMAI Konomi (School of Human Welfare Studies Kansai Gakuin University)

KUWABARA Momone (univ. Ryūkoku)

Aline HENNINGER (doctorante, INALCO, univ. Waseda)

SAKAI Hiromi (univ. Ōtsuma, univ. Keiō Gijuku)

KAIZUMA Keiko (univ. d’Iwate)
2013 Symposium Développement humain et milieu de vie             L’objet de ce symposium est de rassembler acteurs associatifs et universitaires autour d’un projet commun de développement humain sur des territoires spécifiques (territoires ruraux, quartiers péri-urbains, foyers de migrants, lieux d’accueil de personnes isolées, milieux clos – prisons, hôpitaux,
résidences pour personnes âgées ou en situation de handicap…). L’entrée
privilégiée des porteurs de projet est l’acte artistique considéré comme un
puissant levier de libération et de développement des capacités individuelles
et de construction de soi. Il s’agit d’étudier comment les pratiques artistiques
les plus exigeantes peuvent permettre à des individus en situation vulnérable
de s’approprier leur environnement, spatial, humain et matériel afin de
constituer un « milieu », qui devienne familier et bienveillant. L’ancrage
sensoriel et affectif dans le « milieu » ainsi défini conditionne l’acquisition d’une
conscience de soi, de qualités relationnelles et d’une dynamique existentielle
nécessaires à tout membre d’une société. Les pratiques artistiques ne sont
donc pas envisagées ici sous l’angle du développement culturel, mais bien de
la santé mentale et spirituelle sans laquelle il ne peut y avoir ni projet de vie ni
construction sociale. Il s’agit bien d’un projet éthique dans lequel l’esthétique,
en tant que territoire sensible et émotionnel, rencontre l’écologie et le
politique dans leur dimension de santé mentale, sociale et environnementale.
On comprendra aisément pourquoi ce projet s’avère fondamentalement
interdisciplinaire, au croisement des arts, de la psychologie, de la sociologie et de
toutes les initiatives de la société civile qui visent à transformer, au coeur même des territoires, la réalité de populations qui voient toujours davantage, sur fond de crise économique, leurs horizons se rétrécir dangereusement, pour eux et pour leurs enfants. Il s’appuiera sur les expériences extrêmement riches d’un certain nombre d’universités et d’associations africaines, latino-américaines,
et européennes.

              Cette collaboration entre université et société civile vise à
promouvoir une articulation théorie/pratique partagée. Comment les
pratiques et théories universitaires peuvent-elles se nourrir de pratiques
et théories professionnelles et réciproquement ? Il s’agira d’envisager
ce va et vient constant dans la perspective d’une collaboration durable.
2013 Symposium international " Manuel Álvarez Bravo et la photographie contemporaine Nus, plantes, paysages "

Le symposium international en hommage à Manuel Álvarez Bravo (1902-2002) prolongera la grande exposition présentée au Jeu de Paume à Paris entre octobre 2012 et janvier 2013. Il se penchera sur la partie la plus récente, et la moins étudiée, de l’œuvre de ce grand photographe mexicain rattaché au surréalisme et surtout connu pour sa production des années 1930. Par delà la fascination que suscitent ces images emblématiques, on s’interrogera sur la poéticité de son œuvre, son évolution et sa postérité dans la photographie contemporaine à travers différents exemples, notamment celui des nus et des paysages de l’Espagnol Rafael Navarro.

Cette manifestation se déroule avec le soutien du Pôle Nord-Est de l'Institut des Amériques, du Centre de Recherches Interdisciplinaires sur les Mondes Ibériques Contemporains (CRIMIC- EA 2561 -Séminaire Amérique Latine - Université Paris-Sorbonne), du Laboratoire d’Études Romanes (LER- EA 4385 - Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis) et du Centre culturel mexicain de Paris.



Renseignements:
paul-henri.giraud@univ-lille3.fr

Image:
Manuel Álvarez Bravo, Bananier argenté, 1974
Copyright: Colette Urbajtel/Archivo Manuel Álvarez Bravo, S.C.
2013 Colloque international du pôle Nord-Est de l'Institut des Amériques Colloque international
'Les Amériques au fil du devenir: Territoires traversés, espaces inventés'

Lille3 - 14,15,16 novembre 2013


Ce colloque sera consacré à l’analyse des productions artistiques (arts visuels,
littérature, peinture…) et des représentations du monde d'aujourd’hui, des nouvelles formes esthétiques et des nouvelles pratiques. Il s’agit de porter un regard critique sur des catégories qui se sont installées et entrainent, depuis la naissance des Etats-Nations, des classifications qui ont, comme résultat, des rangements par bibliothèques étanches, cours universitaires sectorisés, étagères de librairies et autres lieux de distribution sous les étiquettes des pays et langues d’origine, ciblant plutôt l’archivage par nationalité que l’incessante circulation de modèles et la singularité des discours et des représentations.
En s’interrogeant sur le devenir des arts et des écritures, il n’est pas seulement
question de comprendre les passages et les formes de circulation culturelle et
artistique dans les Amériques et leurs échanges avec les autres continents, mais
également une nouvelle orientation épistémologique permettant de mieux saisir les changements d’échelle produits par la mondialisation, tant au niveau économique qu’à celui des mentalités et des imaginaires collectifs.


Inscription et programme:
Site événementiel:
evenements.univ-lille3.fr/lesameriques/
2013 Écritures et dramaturgies du corps Symposium international :


Écritures et dramaturgies du corps : violence, discordances,  reconfigurations - Domaine anglophone


21 & 22 mars

Lille3 - Bâtiment F

Inscriptions ouvertes

Faut-il considérer la violence comme une des aventures que connaît le corps en littérature ou comme une épreuve qui permet de poser la question même de ce qu'est ce corps –  un corps dont, singulièrement, le destin est d'être pris dans le langage et la langue ? A travers la violence que l'on subit, que l'on inflige ou que l'on s'inflige, le corps rencontre quelque chose qui ne lui est pas simplement extérieur, il découvre sa propre étrangeté, sa propre discordance. Insubordonné, il échappe aux codes dans lequel on voudrait l'enfermer, mais il défie aussi ce corps biologique auquel on il ne saurait être réduit. Que fait un corps dès lors que, sans raison apparente, il se brise, se divise, se morcelle, se pétrifie ? Que se passe-t-il quand la partie se prend pour le tout ou que le corps se fait tout entier rien, déchet ? Qu'advient-il lorsque le corps humain se frotte à l'inhumain et devient animal, machine, automate, poupée ? Si un organisme « fonctionne », le corps lui, semble essentiellement voué à souffrir ou à jouir ; encore reste-il à déterminer comment faire la part entre l'un et l'autre quand on sait le lien intime qui les unit. Se pourrait-il aussi que le corps se définisse essentiellement comme ce qui fait corps – comme ce qui tient ensemble envers et contre tout, qu'il fasse ou non un tout ?

On le comprendra, il ne s'agit pas simplement de s'intéresser au corps tel qu'il est représenté dans le texte mais de tenter de saisir comment ce corps affecte la représentation elle-même, et, plus largement, l'écriture et la lecture.  Que  peuvent les mots pour un corps qui n'échappe pas à la symbolisation et pourtant y demeure rebelle ou étranger ? En imaginant, en inventant, et en reconfigurant sans cesse le corps, faut-il considérer que l'écriture lui fait à son tour violence ou est-elle au contraire à même de rendre compte de l'altérité qui l'habite ? En tant que lieu du suspens et de la différence, le texte n'est-il pas ouverture à l'énigme que le corps constitue ? Et parce qu'il est aussi tissu, toile, filet à trous, ce texte n'est-il pas en mesure, le cas échéant, de suppléer à un corps défaillant, menacé par la dis location et l'effondrement ? Certaines parties du corps sont tout particulièrement sollicitées par l'écriture comme par la lecture : la main, l'œil, l'oreille. On se demandera comment précisément chacun de ces éléments façonne le texte dès lors que l'on accepte de ne point réduire celui-ci à une configuration sémantique. Le corps mis en jeu ou mis en scène peut se passer entièrement d'une scène réelle ; il peut au contraire trouver son aboutissement sur les planches d'un théâtre. On pourra tenter de penser le corps à travers la question de la présence et de l'absence, et, s'agissant de la représentation théâtrale, de l'effacement ou de l'affirmation de ce corps dans sa matérialité propre. Hormis les spécificités qui pourraient se marquer entre fiction, théâtre ou poésie, la question du genre se pose également à travers la mise en avant d'un corps érotisé, sexualisé, « genré » que la violence interroge avec une force particulière : on s'intéressera aux enjeux esthétiques et politiques qui découlent de la construction et de la représentation de ce corps sexué.

Site évenementiel

Renseignements et programme: fiona.mccann@univ-lille3.fr, alexandra.poulain@univ-lille3.fr

Image: Rita Duffy «The Relic»
2013 Traduction et Rupture 29 et 30 janvier 2013

XVIIIe Rencontre du Réseau thématique international des Universités de Cracovie, Lille, Mulhouse et Wrocław

La traduction comme moyen de communication interculturelle

IIIe année du  Séminaire transfrontalier de l’Ecole Doctorale spécialité « Etudes européennes » Traduction et dialogue des cultures

Sur le thème  « Traduction et Rupture »

La « Rupture » est une « Interruption qui affecte brutalement dans sa continuité la permanence d'un phénomène, de situations, d'événements, de modes de pensée inscrits dans la durée. Coupure brutale entre deux situations, deux états de fait, l'un(e) passé(e), l'autre actuel(le) », nous informent les dictionnaires. Elle peut être le signe d’un état passager et l’on parlera de « crise » ou celui d’une évolution radicale. Dans l’un et l’autre cas, l’écriture s’en trouvera affectée et, plus souvent encore, y aura sa participation puisqu’à l’instant de rupture se situe ce que Walter Benjamin appelle le Bruchstück, sorte de fragment, de passage apte à déployer les tensions qui sont en lui. La parole traduite, venue d’ailleurs, s’y inscrit volontiers comme vecteur d’action.

Les travaux de la XVIIIe rencontre du Réseau s’intéresseront aux divers axes de croisement entre la rupture et la traduction. Il pourra être question des ruptures dans l’approche théorique de la traduction et dans la pratique traductive dont Michel Ballard fait remonter l’une des plus anciennes à Du Bellay : « son manifeste, écrit-il, marque une étape dans l’attitude des  hommes de lettres vis-à-vis de la traduction et s’opère une sorte de rupture de la réflexion ».
Il serait également intéressant d’étudier la portée réelle de l’influence des traductions dans les moments de rupture. Celle-ci peut s’exercer sur la mise en mots. Ainsi Mieczysław Klimowicz affirme que la publication française du livre de Stanisław Leszczyński, La voix libre du citoyen, ou observations sur le gouvernement de Pologne, permit, dès 1749, d’introduire dans la langue française une phraséologie républicaine qui trouva toute son application au moment de la révolution française.

Par ailleurs, une traduction peut-elle infléchir le cours de l’histoire ? En 1934, Adolf Hitler poursuivit en justice les Nouvelles Editions latines pour la publication de la traduction française de Mein Kampf. Il voulait des versions traduites de son livre, mais expurgées en fonction du peuple par lequel celui-ci allait être lu.

A cette sorte de manipulation « sourcière », correspondent des interprétations « ciblistes ». Il est aisé de rappeler ici la parution du Silence de la mer en traduction aux Etats-Unis en 1943. Un « ‘booklet’ fait d’un mélange d’infériorité et d’arrogance », écrivait Boyle dans The Times tandis qu’Ilya Ehrenbourg, écrivain russe et intellectuel soviétique, affirmait que  le roman de Vercors n’avait pu paraître qu’avec  l’autorisation de l’ambassadeur d’Allemagne, Otto Abetz. En revanche, un autre journaliste américain écrivit en 1945, à propos de cet ouvrage de résistance paru aux Editions de Minuit clandestines, « qu’il s’agissait du seul livre fiable sur les Allemands qu’il ait vu publier durant cette guerre ». Très loin du simple débat littéraire, l’enjeu n’était-il pas de savoir qui prendrait le pouvoir en France à la victoire et donc quelle était l’image accordée à la Résistance d’un peuple qui se voulait souverain ? Dans les pays satellisés par l’URSS après Yalta  faudrait-il envisager les traductions des grands auteurs des Lumières, à l’époque stalinienne, comme une tentative de légitimation de marxisme historique ?

Que traduit-on ou ne traduit-on pas, comment traduit-on et comment lit-on aux temps de rupture ? Enfin, l’idée d’une neutralité du texte traduit est-elle envisageable ?

Comité scientifique : Jerzy Brzozowski (Université Jagellonne de Cracovie) ; Maryla Laurent (Université de Lille 3) ; Elżbieta Skibińska (Université de Wrocław) ; Peter Schnyder (Université de Haute-Alsace).

Université Sciences Humaines et Sociales Charles-de-Gaulle/Lille 3

Avenue du pont de bois B.P. 60149 59653 Villeneuve d’Ascq Cedex

Campus de Villeneuve d’Ascq -  Bât. F (Maison de la Recherche)

Langue du colloque : français

Publication : collection « Rocher de Calliope »  

Coordination pour le Réseau thématique : Maryla Laurent

Coordination pour le Séminaire doctoral : Olinda Kleiman et Maryla Laurent

Assistance technique pour CECILLE : Jean-François Delcroix

Assistance technique pour l’Ecole Doctorale : Virginie Vasseur-Rasson  tél. 03 20 41 68 48

2012 Ecrire la guerre. Ecrire le conflit. Symposium international proposé par CECILLE en partenariat avec ALITHILA.

16 & 17 novembre

Université des Sciences Humaines et Sociales - Lille 3 - site de Villeneuve d'Ascq

Bâtiment F (ex Maison de la Recherche)

Renseignements : fiona.mcintosh-varjabedian@univ-lille3, frserge.rolet@univ-lille3.fr, toshio.takemoto@univ-lille3.fr
2012 Romantisme et philosophie Colloque international de la Société d’Etude du Romantisme Anglais (SERA)

Co-organisé par CECILLE et LARCA (EA 4214, Université Paris Diderot – Paris 7)

Université Lille 3 – Charles-de-Gaulle

27-28-29 septembre 2012

Renseignements et programme

Inscription
2012 Le Je-postcolonial Colloque international

22-23-24 Mars 2012

Université Lille 3

Bâtiment F - Maison de la Recherche

Responsable Projet :

Salhia Ben Messahel -
salhia.benmessahel@univ-lille3.fr

Contact :

Jean-François Delcroix -
jean-francois.delcroix@univ-lille3.fr

Site web du colloque : evenements.univ-lille3.fr/je-postcolonial-conference/



2011 Traduction des territoires - Territoires de la traduction SITE DU COLLOQUE evenements.univ-lille3.fr/translating-territories-conference/



Lieu : Maison de la Recherche Lille 3, Villeneuve d’Ascq, France

Vendredi 25 novembre 2011


8h45-9h : Accueil des participants

9h : Ouverture du colloque, Catherine Maignant, directrice de CECILLE


9h15-10h : Conférence plénière : Maria Tymoczko (University of Massachusetts Amherst, USA) : "The Conceptual Territory of Translation: Modelling Translation in Space and Time".

10h-10h15 : Pause


10h15-12h15 : Atelier 1 Chair: Maryla Laurent (Lille 3)


•    Freddie Plassard (Paris 3-ESIT) : « Pour une épistémologie spatiale : les territoires de la traduction. »

•    Alessandra Rizzo (Università di Palermo) : « Defining space through translation and migration. »

•    Myriam Suchet (ENS Lyon) : « Le texte hétérolingue et la frontière des langues : cartographie de la traduction. »

•    Dirk Weissmann (Université Paris-Est Créteil) : « La géographie de l'auto-traduction. »

12h15-13h30 : Déjeuner

13h30-15h30 : Atelier 2 Chair: Camilla Cederna (Lille 3)

•    Mathilde Aubague (Université de Bourgogne) : « La traduction allemande du Guzmán de Alfarache de Mateo Alemánpar Aegidius Albertinus : une re-territorialisation démonstrative. »

•    Patrizia De Capitani (Université Stendhal, Grenoble 3) : « D’un espace l’autre : les noms de lieux dans les comédies et les nouvelles italiennes traduites en français à la Renaissance. »

•    Justyna Łukaszewicz (Université de Wrocław, Pologne) : « Les traducteurs polonais du siècle des Lumières face aux réalités italiennes. »

•    Elena Mochonkina (Paris IV- Astrakhan) : « Traduire la Divine Comédie au XIXe siècle en France et en Russie : le cas des ‘obscénités’ dantesques. »

15h30-15h50 : Pause

15h50-17h50 : Atelier 3 Chair: Bernard Escarbelt (Lille 3)

•    Florian Alix (Université Paris 3-Sorbonne nouvelle, Queen Mary University of London) : «'The map of all my youth': Auden, Spender et Isherwood traducteurs. »

•    Caroline Marie (Université Paris 8, Saint-Denis) : « ‘ a very beautiful place called Millamarchmantopolis’: Traductions de l’imaginaire de la terre étrangère dans Nurse Lugton’s Golden Thimble et Mrs Dalloway de Virginia Woolf. »

•    Paule Salerno-O’Shea (Trinity College, Dublin) : « Traduire l’Irlande : Deux ouvrages de Colm Tόibín et leur traduction française. »

•    Sam Trainor, (Université Charles de Gaulle, Lille 3) : « Translation’s aftermath... la friche, la francisation, et la faux faussée. »

18h15 : Cocktail à la maison de la recherche, offert par la mairie de Villeneuve d’Ascq

20h : Banquet au restaurant Compostelle, Vieux-Lille.

Samedi 26 novembre 2011

9h30-9h45 : Accueil des participants

9h45-10h30 : Conférence plénière : Christine Raguet (Paris 3 Sorbonne-Nouvelle) : « Entre l’Un et l’Autre ; de l’Un à l’Autre ; pour l’Un pour l’Autre : quel territoire ? »

10h30-10h45 : Pause


10h45-12h15 : Atelier 4.  Chair: Fiona McIntosh (Lille 3)


•    Simos Grammenidis (Aristotle University of Thessaloniki) : « L’impact du territoire sur les choix traductionnels. »

•    Laurence Chamlou (Université de Reims, Champagne-Ardennes) : « D’un territoire à l’autre, un voyage en Perse. »

•    Isis Herrero (Universidad de Salamanca, Espagne) : « A Comprehensible Renaissance of the Indian Territory, or the Resources Used When Translating Native American Literature. »

12h15-13h30 : Déjeuner / Lunch

13h30-15h00 : Atelier 5.  Chair: Françoise Saquer-Sabin (Lille 3)

•    Soufian Al Karjousli (SUPELEC, Rennes) : « Des traductions sensibles à l’esprit des lieux ? Influences des esprits de La Mecque et de Médine dans la littérature coranique. »

•    Iman El Gamal (Université de Monofia, Égypte) : « ‘L’Histoire et l’Identité’ : Deux territoires en migration chez Mahmoud Darwich. »

•    Gulnar Sarsikeyeva (Université d’Astana, Kazakhstan) : « Etude de la traduction en français des rapports interclaniques des Kazakhs. »

15h00 : Clôture du colloque



2011 Colloque Dickens  25 août au 1er septembre 2011 Lien vers le site du colloque
www.ccic-cerisy.asso.fr/dickens11.html
2011 LES IRLANDAIS EN FRANCE ET LES FRANÇAIS EN IRLANDE UNIVERSITE DE LILLE 3, 27-28 mai 2011 evenements.univ-lille3.fr/colloque-irlandais-francais/
2011 ECRITURE(S) ET PSYCHANALYSE : QUELS RÉCITS ? ARGUMENT :

Freud a rendu hommage aux écrivains qui, à leur façon, ont révélé des processus inconscients (Ibsen, Zweig, Schnitzler) et il a utilisé la psychanalyse comme outil d’approche de la littérature, quand il écrivit Délire et Rêves dans la Gradiva de Jensen. Des années 70 jusqu’à l’ironique ouvrage de P. Bayard: Peut-on appliquer la littérature à la psychanalyse? (2003), il y a une histoire longue de l’examen des relations entre littérature et psychanalyse.

En revanche la question de l’écriture et de ses liens avec la psychanalyse mérite d’être réinterrogée à partir d’une confrontation de trois champs. Le premier consiste en cet exercice de la psychanalyse à l’endroit — et parfois à l’encontre — de la littérature (qu’en est-il, alors, de cette position de principe qui a longtemps fait de la psychanalyse la révélatrice de ce que l’auteur dit sans savoir qu’il le dit?). Le second champ correspond à l’examen des processus d’écriture, quand l’auteur ne peut plus ignorer l’existence de l’inconscient à l’œuvre dans sa création (la psychanalyse et la littérature susciteraient alors plutôt des échanges sur la base de la supposition d’un savoir que l’autre détiendrait). Enfin, le troisième champ sollicite le récit, forme commune aux deux domaines (devront alors se voir évaluées la pertinence et la portée de l’usage d’un concept emprunté à la critique littéraire dans le champ de l’expérience analytique).

Si l’origine étymologique du terme "écriture" renvoie à la matérialité originelle — la trace —, le glissement vers la notion d’inscription en infléchit très vite le sens, l’inscription renvoyant à la fois à la nomination et à la transcription. Quel est statut de l’écriture si elle est écriture d’une parole, comme l’indiquait Pierre Fédida: "La parole dans la séance cherche pour interlocuteur le langage et non pas tant l’analyste en personne", la séance étant ainsi le lieu où le sujet trouve son propre langage et se constitue en tant que sujet par là même?

Au regard de la psychanalyse, les paroles sont tout autant à lire que les écrits sont à entendre: entre le lisible et l’audible, il s’agira de questionner ce qui fait texte ou récit. Autrement dit, le questionnement sera triple: qu’est-ce qui se traite dans un récit littéraire, dans un roman, dans une écriture autobiographique? qu’est-ce qui s’écrit dans une analyse, et après? si c’est la création qui est thérapeutique, à quelles conditions et jusqu’à quel point?

Nous tenterons aussi d’appréhender ce qui fait passage à l’invention, à la création, voire à l’œuvre, en nous interrogeant conjointement avec des praticiens de la critique génétique et des psychanalystes sur l’oscillation entre répétition et révélation: le texte détermine-t-il sa genèse, tout comme le récit le sens, dans un après-coup d’où surgit un "savoir insu"? Nous attendons des réponses tant chez les théoriciens que chez les écrivains eux-mêmes.

Au-delà des conférences et des tables rondes, nous souhaitons proposer aux participants une source de réflexion commune en organisant deux types d’ateliers d’écriture: l’un d’eux sera consacré à un texte narratif, élaboré pendant la durée du colloque; l’autre s’intéressera à différentes formes (essai, poésie, jeux sur le langage...).



Inscriptions : www.ccic-cerisy.asso.fr/bulletininscription.html



2011 Colloque interdisciplinaire A travers une approche interdisciplinaire, ce colloque propose d’examiner les représentations et les discours dont les étrangers et leur culture sont la cible ainsi que le traitement qui leur est réservé en Grande-Bretagne aussi bien dans les domaines politique et littéraire que dans les arts visuels, siège privilégié de la représentation des identités. Ce colloque vise l’étude des rapports à l’Autre, qu’ils soient pacifiques ou conflictuels, de domination ou d’hospitalité, et à leurs conséquences : idéalisation ou aliénation de l’Autre. Les communications retenues ne se limiteront pas à l’angle unique de l’aliénation, du refoulement ou de la diabolisation de l’Autre, mais viseront à montrer comment la défamiliarisation au contact de la culture étrangère a pu constituer une source d’enrichissement pour la culture britannique. L’étude des transferts culturels dans l’art et la culture matérielle permettra en particulier de se pencher sur les phénomènes d’hybridité, d’emprunts et de mélanges identitaires pour réfléchir à la nature du regard britannique sur l’Autre.

Inscription  programme

evenements.univ-lille3.fr/colloque-etrangete-etranger/

2010 “Allers et retours”  Migrations trans-atlantiques, interaméricaines et territoires littéraires en devenir. Lieux & Figures du déplacement

“Allers et retours”

Migrations trans-atlantiques, interaméricaines et territoires littéraires en devenir



Montevideo, Mercredi 27 et jeudi 28 avril 2011


Symposium international et interdisciplinaire organisé par :


En Uruguay:
Academia Nacional de Letras (Montevideo), Asociación de Profesores de Literatura del Uruguay (APLU), Biblioteca Nacional (Montevideo), Centro Latinoamericano de Economía Humana (CLAEH Facultad de la Cultura), Facultad de Humanidades, Ciencias de la Educación (FHUCE, UDELAR),  Instituto de Profesores Artigas (IPA).

En France :
Centre d’Études sur les Civilisations et les Langues étrangères (CECILLE, EA-4074, Universidad de Lille), Lettres Arts du spectacles et langues Romanes (LASLAR, EA-4256, Universidad de Caen), Les Suds d’Amériques (EA-2450, Universidad de Versailles Saint-Quentin en Yvelines).



Depuis la rencontre organisée en mars 2008 à Lille (France) sur « Migrations, frontières, interculturalités », les chercheurs réunis au sein du réseau international NEOS/NEWS (Nords, Suds, Ests, Ouests) Les Amériques explorent -à partir des formes actuelles du nomadisme- l’incidence des migrations et des passages sur la catégorisation d’un nouveau type de migrant. Ces spécialistes en langue, littérature et art, associés à des philosophes, des sociologues, des anthropologues, des géographes, des économistes, des psychanalystes… analysent donc la portée de ces migrations et construisent de nouvelles cartographies où se dessinent des identités collectives en devenir dont les représentations, dans la littérature et les arts témoignent, selon des modalités différentes, des modes de vies et passages que le monde globalisé d’aujourd’hui a générés.
Dans le domaine des sciences humaines, depuis l’essor des études culturelles et post-coloniales, on constate un changement de paradigme et une intensification des études sur les échanges et les migrations transtlantiques et transcontinentales. Cette nouvelle perspective, si elle analyse la circulation des modèles artistiques, scientifiques, économiques et politiques, nous pousse à nous interroger sur le regard unidimensionnel que nous portons sur les frontières et, parallèlement, sur les effacements, les porosités, les superpositions et la pluralité de leurs limites… Isidore Ducasse, Joaquín Torres García, Witold Gombrowicz, les écrivains du boom, Roberto Bolaño, les circuits académiques liés à toutes ces disciplines et les productions culturelles, populaires et massives sont à ce titre autant d’exemples des dislocations que produisent les déplacements, la mobilité des connaissances et les traductions. La littérature, par exemple, est un lieu imaginaire qui se situe au-delà des cartes que les frontières politiques délimitent, elle est dessine un univers transculturel et transnational par excellence et parcourt avec les mots des territoires qui sont en constant devenir. On peut donc lire avec un ou plusieurs « précurseurs », selon le sens que Borges a donné à ce terme. Lors de cette rencontre, nous proposons donc de réfléchir à la façon dont certaines coordonnées opposées parviennent à se rejoindre dans la lecture de ces territoires symboliques comme, par exemple, des traditions qui se perpétuent d’une part alors que, de l’autre, les cartes territoriales se désagrègent.
Itinérant, ce séminaire a donné lieu, depuis 2008, à différentes rencontres  et celle de Montevideo sur “Allers/Retours”. Migrations trans-atlantiques, interaméricaines et territoires littéraires en devenir, s’inscrit dans ce calendrier. Le séminaire est transversal et interdisciplinaire, les propositions pourront être formulées et présentées en espagnol, français, anglais et portugais.

Télécharger l'appel :
2010 XVIe Rencontre du Réseau thématique  
2010 Translating Territories Ce colloque se propose d’évaluer les dynamiques et influences complexes de la traduction sur la perception, définition et/ou redéfinition du/des territoire(s).  Si un territoire est un espace qui existe dès lors qu’il est pensé et approprié, ses pourtours sont donc mouvants et en constante fluctuation. La traduction comme moyen de communication entre les cultures participe donc de la négociation des contours et frontières du/des territoires, de la migration du texte-territoire, et s’inscrit en filigrane dans la symbolique du passage comme processus conscient et/ou inconscient.

Différentes questions pourront ainsi être abordées pour situer la traduction dans la problématique du/des territoire(s), parmi lesquelles :

•    Comment la traduction intervient-elle dans la migration des textes entre territoires différents ?
•    Quels sont les processus d’ouverture et d’annexion qui affectent les frontières et les territoires lors de l’acte de traduction ?  
•    En quoi la traduction participe-t-elle d’une stabilité/instabilité permanente du texte-territoire ?
•    De quels outils linguistiques, lexicographiques, techniques et/ou littéraires le traducteur dispose-t-il pour rendre les réalités d’un territoire, qu’elles soient physiques, géographiques, politiques, géopolitiques, historiques, culturelles ou langagières ?
•    Quels sont les territoires dessinés par les différents courants traductologiques ?

Pour toute info: Corinne Oster (corinne.oster@univ-lille3.fr) et Ronald Jenn (ronald.jenn@univ-lille3.fr)


Call For Papers:
Translating Territories – Territoires de la traduction/ Traduction du territoire
International Conference: November 25-26, 2011, Université Lille 3 Charles de Gaulle, France

This conference seeks to address the complex dynamics and influences of the act of translation upon the perception, definition and/or redefinition of territories. If a territory may be defined as a space that comes into being from the moment it is thought and/or appropriated, its boundaries are consequently fluctuating, constantly in motion. Translation as a means of communication between cultures is therefore bound to intervene in the negotiation of the outlines and borders of a territory.  It necessarily shapes the migration of the text-as-territory, and is inherent to symbolic border crossings as conscious and/or unconscious processes.

Possible questions and topics include:

•    How does translation handle the migration of texts between different territories?  
•    In what way(s) does the translation process affect the opening and annexing of borders and territories?
•    How does translation take part in a permanent stability/instability of the text-as-territory?
•    What linguistic, lexicographic, technical, and/or literary resources can the translator tap into when he/she wants to account for the various realities of a territory, whether they be physical, geographical, political, geopolitical, historical, cultural and/or language-related?
•    What territories have emerged thanks to the various trends in Translation Studies?

For information : Corinne Oster (corinne.oster@univ-lille3.fr) and Ronald Jenn (ronald.jenn@univ-lille3.fr)
2010 CONGRES AGES
2010 CONGRES SAES
2009 « La Retraduction » Colloque international. 2-5 décembre 2009 organisé par l’ILLE et CECILLE